ActualitésTous sports

Ces sportifs français qui luttent contre le changement climatique

A la veille des élections présidentielles aux USA, Megan Rapinoe s’est livrée ce week-end dans L’Équipe Magazine sur ses nombreux engagements hors du terrain. La championne du monde américaine a aussi appelé Kylian Mbappé à “s’engager pour changer le monde“. Ecolosport en profite pour faire le point sur nos sportifs Made in France qui ont fait de la protection de la planète leur combat.

Kylian Mbappé a un nouveau message, de Megan Rapinoe, sportive militante tout-terrain (intégration, Black Live Matter, LGBT…) : “J’espère qu’il mesure l’impact qu’il peut avoir, et comment cette influence peut se révéler formidable pour lui-même. Il est venu au monde avec un don hors du commun qui lui permet de mener une vie hors du commun, très confortable… Peut-être peut-il se demander comment établir un équilibre, comment inspirer la jeunesse. J’espère qu’il comprend qu’il peut changer le monde, que ce n’est pas une idée en l’air. Parfois, tu décides par toi-même de changer le monde, parfois ça te tombe dessus. Si tu veux être le roi, alors sois le meilleur roi possible.”

L’engagement des sportifs de haut-niveau français est-il “au niveau” de celui des américains ? Doit-on nécessairement s’engager lorsque qu’on occupe l’espace médiatique chaque semaine ? Quid des champions qui défendent l’environnement ? Voici quelques éléments de réponse.

De plus en plus de causes écolo

Zinédine Zidane avec l’association Ela, Tony Parker avec “Make-A-Wish”, Sébastien Chabal au concert des Enfoirés ou encore David Douillet avec les Pièces Jaunes : les meilleurs de chaque sport défendent chacun des causes différentes. Il n’est pas rare de voir des sportifs s’engager pour des causes sociales, sociétales ou solidaires. Et l’écologie ?

Même si la plupart de ces engagements écologiques sont relativement récents, il s’est intensifié ces dernières années. Nous l’avons notamment constaté à l’occasion du World Clean Up Day 2020 où le sport français a bien contribué au succès de l’opération malgré un contexte sanitaire compliqué.

En 2015, Gaël Monfils est devenu le parrain du Chaînon Manquant, association qui lutte contre le gaspillage alimentaire en redistribuant les surplus alimentaires aux plus démunis. L’ancien footballeur Sidney Govou s’est engagé l’an dernier pour la protection de la biodiversité en Haute-Loire à travers la fondation LanDestini. « En tant qu’habitant de cette planète qui se dégrade, je me sens de plus en plus concerné par la préservation de la nature, expliquait Sydney Govou. Mais se sentir concerné ne suffit pas. Je m’engage dans l’initiative Athletes By Nature de LanDestini et participerai à plusieurs projets de protection de la biodiversité. »

Be Green Ocean Ecolosport Coralie Balmy

La nageuse Coralie Balmy agit, quant à elle, au quotidien grâce à son association Be Green Ocean, pour la protection de l’environnement marin, dont fait partie Lénaïg Corson, internationale de rugby à XV, très engagée en faveur de l’écologie. Nous avions récemment interviewé Nikola Karabatic, extrêmement sensible aux sujets environnementaux et engagé avec la Fondation Butagaz ou le WWF, qui a récemment lancé le mouvement #PasLeDernier, dont font aussi partie Kévin Mayer, Delphine Cascarino, Mathieu Bastareaud, Pascal Lagarde-Martinot, Vincent Riou, Mathieu Crepel et Wendie Renard.

Nous ne pourrons pas tous les citer, bien sûr, mais Paul-Henri Mathieu, Yvan Bourgnon ou le retraité Julien Pierre viennent compléter une liste qui ne cesse de s’allonger ces derniers temps.

En effet, à l’approche de Jeux Olympiques de Paris 2024 teintés de vert, de nombreux sportifs rejoignent les Team et sponsors engagés, pour afficher leur intention de faire partie de la mouvance du sport éco-responsable. Le Team EDF compte par exemple 28 athlètes, le WWF – nous en parlions juste avant – a entrainé 20 athètes dans le mouvement #PasLeDernier #PasLaDernière, quand le team Sport Planète de la MAIF fait intervenir dix athlètes dans dix numéros de l’Équipe Magazine entre le 21 septembre et le 7 décembre 2020, pour démontrer que le sport peut changer.

Un devoir de responsabilité ?

Utiliser sa notoriété pour la bonne cause peut être perçu comme une manière de lisser sa communication. On reproche d’ailleurs souvent au sport de s’égarer dans d’innombrables causes, rendant les messages illisibles. Le risque d’être moins performant sportivement est un autre argument qui revient souvent dans la bouche des entraineurs. Autre problème : certains sportifs ont délaissé plus tôt que d’autres les bancs de l’école et ont certainement peur de mal s’exprimer sur des sujets parfois très techniques.

Mais, dans notre société moderne, qui de mieux qu’un Kylian Mbappé et ses millions d’abonnés pour faire passer un message de tolérance, d’égalité, de justice ou de défense de l’environnement ?

Réagissez !

Bravo !
4
J'adore !
2
Wow !
0
Mouais...
0
Théo Fleurance
Contributeur pour Écolosport, je suis un grand passionné de sport et de ses valeurs. Fort de plusieurs expériences chez différents acteurs du monde du sport, je suis persuadé que la transition écologique est une formidable opportunité pour offrir un meilleur avenir au sport et à notre planète.

    1 Commentaire

    1. […] Ces sportifs français qui luttent contre le changement climatique […]

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 %