Use it Again Romain Pilliard Tour du Monde Ecologie Voile Ecolosport

Faire le tour du monde en bateau est déjà quelque chose d’exceptionnel. Mais Romain Pilliard est un aventurier qui voit plus grand : il entreprend ce tour du monde à l’envers, et en multicoque reconditionné : Use It Again ! Une façon pour lui de promouvoir l’économie circulaire, si importante dans la préservation de l’environnement.

Réduire. Réutiliser. Recycler. Les 3R, fondements de l’économie circulaire qui constitue un pilier dans la préservation de l’environnement. Romain Pilliard, navigateur, entrepreneur et activiste, fait partie de ceux qui l’ont bien compris et qui souhaitent faire passer le message. Au point qu’il a fait inscrire ce triptyque en gros sur son bateau. Ce bateau, il ne l’a pas choisi au hasard pour tenter de battre le record du monde à l’envers : il a décidé de récupérer le trimaran d’Ellen MacArthur qui avait été initialement construit en 2003. Puis il l’a reconditionné selon les principes de l’économie circulaire, avant de lui faire faire la Route du Rhum en 2018 (classé 4ème de sa catégorie).

Ainsi, certaines pièces ont été reconditionnées, telles que l’éolienne, les panneaux solaires, les voiles ou encore les désalinisateurs. D’autres pièces sont upcyclées, comme les bâches de fixation des panneaux solaires. Enfin, les pièces qui ne pouvaient plus être utilisées ont été recyclées. C’est le cas des anciens trampolines qui sont devenus des bijoux et autres objets. Bien entendu des pièces sont d’origine, comme le mât, les coques et la bôme qui datent de 2003. L’objectif : réduire au maximum les déchets issus de la remise en état du trimaran.

Au-delà de ça, tout a été pensé pour minimiser l’impact de l’aventure sur l’environnement. Ainsi, l’énergie nécessaire à bord pour faire fonctionner les instruments de navigation (pilote automatique, informations de vent, vitesse, cartographie…) est entièrement produite par le mix énergétique éolienne/hydrogénérateur/panneaux solaires. Ce matériel n’est pas neuf car il est issu de pièces reconditionnées par les fournisseurs.

Un défi sportif mais aussi un projet scientifique

Avec ce trimaran ayant déjà eu deux vies, donc, Romain Pilliard et son co-skipper Alex Pella vont s’attaquer au tour du monde à l’envers, qui n’a jamais été réalisé en multicoque. Et évidemment, encore moins en multicoque reconditionné. Au-delà de la performance sportive, ce tour du monde aura une autre vocation puisqu’il se fera au service d’un projet scientifique unique au monde. Le trimaran va en effet enregistrer le bruit des océans et des cétacés tout au long de son parcours. Cette étude part du constat que la pollution sonore est un danger pour les animaux marins. Réaliser cette cartographie permettra donc d’en apprendre plus en produisant une carte sonore de tous les océans.

Si l’on ne devait retenir qu’un message de ce défi fou, ce serait finalement celui indiqué sur le site internet de Use It Again ! : « L’objectif de ce record est de montrer qu’aujourd’hui il est nécessaire et possible de penser performance et de vivre des aventures exceptionnelles tout en minimisant notre impact sur la planète« .


Use It Again en chiffres :

18 ans : c’est l’âge du trimaran qui s’attaque à la tentative de record du monde à l’envers.

122 jours en mer : c’est le temps qu’il faudra battre, record qui tient depuis 2004 et qui n’a jamais été réalisé en multicoque.

30% plus long que le Vendée Globe, avec 30 000 miles nautiques pour le plus long record à la voile.

Virgile Demolliens
Passionné par la course à pied et le trail, intéressé par le sport en général, la cause environnementale est une de mes préoccupations majeures. M'engager comme rédacteur au sein de Ecolosport, c'est donc concilier un des mes principaux centre d'intérêt et mon engagement pour notre planète et notre avenir.

    Dans la même rubriqueA la une

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.