Bonnes pratiquesTous sportsTribunes

TRIBUNE – Litefoot, l’initiative écolo néo-zélandaise

Dans le cadre de ses études, Jean-Baptiste Marques a réalisé un stage en Nouvelle-Zélande avec le Project Litefoot Trust, un organisme caritatif qui œuvre au carrefour du sport et de l’environnement. Il nous raconte son expérience.

“Je suis Jean-Baptiste Marques, j’ai 25 ans et je suis originaire de Pau. Étudiant en dernière année de l’école d’ingénieur Paoli Tech en Corse et fan de sport, je suis convaincu du rôle majeur que le sport peut jouer dans notre transition écologique.

À l’été 2019, dans le cadre de mes études, j’ai réalisé mon stage à Auckland, en Nouvelle-Zélande, avec le Project Litefoot Trust durant 3 mois. Litefoot, soutenu par 10 des sportifs les plus en vue en Nouvelle-Zélande dont l’ancien All Black Conrad Smith, est un organisme caritatif œuvrant au carrefour du sport et de l’environnement. Litefoot cherche à inspirer les Néo-Zélandais pour qu’ils deviennent des “champions de l’environnement” à travers différentes actions et études. L’initiative « LiteClub », créée en 2011, accompagne les clubs de sports communautaires de Nouvelle Zélande dans une approche Développement Durable. Menée jusqu’en février 2020, l’initiative LiteClub a permis de visiter 1.667 clubs dans tout le pays, d’éviter l’émission de plus de 10.000 tonnes de Co2 et d’économiser près de 10 millions de dollars néo-zélandais pour les clubs de sport (soit environ 6 millions d’euros).

Comment ça fonctionne ?

LiteClub était un service entièrement gratuit et financé entre autres par des partenaires privés, les collectivités, les fédérations ou des fondations. Ce service a permis aux clubs et infrastructures sportives d’économiser de l’argent en améliorant l’efficacité énergétique de leurs équipements, la gestion de l’eau et du recyclage. Les prestations assurées dans le cadre de ce service sont multiples.

Liteclub-Litefoot-ECOLOSPORT

Les conseillers présents dans les clubs évaluent les locaux et les installations électriques et sanitaires, puis donnent de nombreux conseils sur les changements à opérer :

  • réduction des débit d’eau ;
  • limitation des réservoirs d’eau pour qu’ils ne se vident plus entièrement ;
  • isolation des tuyauteries et ballons d’eau chaude si nécessaire ;
  • installation de minuteurs sur les réfrigérateurs commerciaux afin de réduire la consommation d’énergie et d’alléger la facture, la restauration étant l’un des postes les plus énergivores au sein des clubs ;
  • installation des poubelles de tri pour inciter au recyclage.

Un audit énergétique pouvait être envisagé lors de ces visites de clubs. Cet audit était primordial pour inciter les clubs à s’engager plus durablement dans une démarche de réduction de consommation énergétique et d’amélioration de confort thermique et sanitaire. Grâce à cet audit, les conseillers en développement durable de Litefoot ont pu accompagner les clubs vers les travaux de rénovation énergétique les plus adaptés. Sur demande, ces mêmes conseillers étudiaient aussi la faisabilité d’une installation de panneaux photovoltaïques et solaires thermiques.

LiteClub évaluait donc les économies réalisées par les clubs. Une médaille leur était aussi remis, en même temps que le rapport de l’audit. Un rapport où apparaissaient, pour finir, de nombreuses préconisations pour améliorer l’éco-responsabilité des clubs : réduire l’usage de gobelets et vaisselles à usage unique, se rapprocher de producteurs locaux pour l’alimentation, préférer le covoiturage pour se rendre aux entrainements et aux rencontres sportives, entres autres.

L’addition de ces gestes « isolés » permet, au bout, de faire beaucoup d’économie.

Liteclub-Litefoot-ECOLOSPORT

Un modèle adaptable en France ?

Depuis mon retour en France, en septembre 2019, mes convictions se sont renforcées. Je nourris, depuis, l’idée de dupliquer cette initiative en France. Je suis persuadé qu’il est possible d’adapter ce modèle dans l’hexagone, avec l’appui des collectivités régionales notamment, et de rassembler de nombreux acteurs autour de cette initiative : Etat, collectivités, fédérations et ligues sportives, partenaires et fournisseurs privés.

La lutte contre le changement climatique est essentielle. L’une des valeurs du sport est l’esprit de combativité. Il est grand temps, maintenant, de l’appliquer dans cette lutte. Il faut surfer sur les Jeux Olympiques de Paris 2024 qui se veut être un évènement éco-responsable. Je suis persuadé que l’organisation des Jeux va servir de tremplin dans la transition écologique du sport français. Dans cette perspective, il faut accompagner durablement les plus petites structures sportives vers cette transition économique, écologique, énergétique et sociale.”

 Jean-Baptiste MARQUES

Réagissez !

Bravo !
0
J'adore !
0
Wow !
0
Mouais...
0
Michaël Ferrisi
Fondateur d'Ecolosport, je souhaite encourager la transition écologique dans le monde du sport. Professionnel du digital dans le rugby, je connais l'environnement des organisations sportives, de ses acteurs et suis persuadé des opportunités que représente cette transition pour la planète et le sport.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 %