ActualitésVoile

Vendée Globe 2020 : Fabrice Amedeo va traquer les microplastiques

Les 33 skippers de la célèbre course à la voile en solitaire autour du monde s’apprêtent à prendre le large ce dimanche 8 novembre 2020 pour une nouvelle édition du Vendée Globe. Cette année, Fabrice Amedeo ne se contentera pas simplement de participer à cette course unique. Au-delà de cet exploit sportif, il a également décidé de mener une opération scientifique pour traquer les microplastiques.

L’engagement de Fabrice Amedeo au service de la préservation des océans n’est pas nouveau. En juillet dernier, participant à la course Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne, il avait déjà équipé son bateau, l’Imoca Newrest – Art & Fenêtres d’un capteur océanographique. Ses relevés scientifiques permettaient notamment de mesurer le CO2, la salinité et la température des océans. Ces données vont désormais demander un long travail d’analyses aux laboratoires EPOC et CBMN de l’Université de Bordeaux.

Un projet toujours plus loin, toujours plus fort

Pour cette nouvelle course, le skipper-journaliste va poursuivre sa collecte de données scientifiques en complétant son dispositif. Il a cette fois-ci installé un capteur de microplastiques sur son bateau.

Avec près de 8 millions de tonnes de plastiques déversés chaque année dans les océans, c’est toute la chaîne alimentaire qui est contaminée. Ce plastique se décompose ensuite en particules de microplastique, de petites fibres invisibles à l’œil nu, mais tout aussi néfastes pour l’environnement. Ces fibres peuvent en effet à ce stade être ingérée plus facilement par les animaux marins. « Quand on est marin, on ne peut plus faire comme si de rien était, nous voyons la situation se dégrader lorsque l’on navigue. J’ai décidé de naviguer utilement » commente Fabrice Amedeo.

Equipé de ce nouveau capteur, le skipper va ainsi permettre aux scientifiques de recueillir des données inestimables sur la pollution des zones maritimes reculées. Il relève ici le défi d’un projet toujours plus ambitieux pour ce parcours en solitaire de plus de 40.000 km en mer.

Fabrice Amedeo Vendee Globe Ecolosport

Un petit geste pour le marin, un grand pas pour les océans

Afin de mener à bien ce projet, le skipper devra consacrer chaque jour une quinzaine de minutes à changer les trois filtres, qu’il devra stocker à bord. Ce temps précieux et ce poids supplémentaire à supporter pourrait bien avoir des conséquences néfastes sur sa performance sportive. Mais Fabrice Amedeo ne se pose pas la question de ce sacrifice : « Ce projet donne du sens à ma course. Même si je dois sacrifier un peu de performance au profit de la science, ce sera du temps de gagné pour l’avenir »

Sensible à l’état et la fragilité des mers, cet amoureux des océans parle de cette mission comme sa « modeste contribution à tout ce qu’il faudrait faire pour sauver les choses ». Pour les scientifiques, ce projet a des enjeux bien plus importants. Malheureusement, les résultats ne seront pas une surprise. Ils s’attendent évidemment à retrouver de nombreuses particules de microplastique dans les filtres. Mais ils espèrent en revanche en apprendre davantage sur les zones où se concentrent ce plastique. La question est notamment de comprendre si les particules se concentrent en surface ou en profondeur, près des côtes ou au large. L’étude de la pollution dans des zones peu fréquentées est en effet un projet novateur. Les données vont notamment permettre de cartographier les concentrations en microplastiques. Ces échantillons représentent une opportunité sans précédent pour les laboratoires qui analyseront les échantillons, comme l’IFREMER de Brest.

Au-delà du résultat sportif, Fabrice Amedeo veut ainsi également contribuer au résultat scientifique. Il se lance dans un défi novateur et de taille pour ce Vendée Globe 2020. Embarquement ce dimanche pour la mission microplastiques !

Réagissez !

Bravo !
5
J'adore !
1
Wow !
0
Mouais...
0
Alice Brach
Rédactrice pour Écolosport, je suis convaincue de l'impact positif du sport sur notre société. Les enjeux liés à transition écologique s'inscrivent comme une opportunité à saisir afin de renouveler et réinventer notre pratique et consommation sportive.

1 Commentaire

  1. […] Vendée Globe 2020 : Fabrice Amedeo va traquer les microplastiques […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 %