Genae Fitness Club Ecolosport

La salle de sport Genae Fitness Club affirme sa volonté d’être « écologiquement positif » et s’engage à donner une dimension sociale et environnementale à sa gestion et à la pratique sportive de ses adhérents.

« Je représente des clubs de fitness engagés et sensibles à l’impact que notre activité produit. » Ce sont les premiers mots de Lenaïc Lemont, Manager Entrainement de Genae Fitness Club, dont les 3 clubs se trouvent entre Lyon et Aix-en-Provence. Quels sont les moyens mis en place par Genae Fitness Club pour parvenir à cet objectif de responsabilité sociétale et environnementale ?

L’écolonomie à l’honneur

L’écolonomie est un modèle développé par le chef d’entreprise Emmanuel Druon qui s’appuie sur le credo suivant : « Il est plus économique de produire de manière écologique. »

Genae Fitness Club s’est inscrit dans cette approche en nommant un « ministre de l’écolonomie », et Lenaïc Lemont a été assignée à cette fonction. Ce “ministre” a pour mission de constituer en 2021 une équipe de travail en charge de l’écolonomie et également d’intégrer dans cette démarche les fournisseurs et les clients du club de fitness. Ce travail collectif permettra d’analyser, évaluer et améliorer l’impact sociétal de l’entreprise.

Lenaïc Lemont et son équipe

Pour avancer, Genae a constitué un conseil bi-annuel, avec le bureau ouvert (POCHECO), qui travaille notamment avec Danone ou L’Oréal, en développant la notion de purpose, dont nous vous expliquions les principes il y a quelques semaines. Lors de la première réunion en juin 2020, l’aide du bureau ouvert a permis d’organiser les idées et actions éco-responsables du club en fonction de la rapidité de l’impact de ses activités par rapport au coût d’investissement. Chaque année, les équipes de Genae remplissent un questionnaire, appelé « bonheurômetre », afin d’assurer un environnement de travail où il fait bon vivre.

« L’objectif à moyen terme est de réduire l’impact des activités de Genae sur l’environnement, tout en améliorant les conditions sociétales et en réalisant des économies » – Lenaïc Lemont

Réduction et valorisation des déchets

La consommation et les déchets de bouteilles d’eau en plastique sont considérables dans les salles de sport et constituent de ce fait, un enjeu prioritaire pour la réduction des déchets. Avec comme objectif la diminution progressive de la vente de bouteilles d’eau jusqu’à leur totale disparition, Genae discute actuellement avec Gobi, marque de gourdes françaises éco-conçues, pour mettre en place une solution de gourdes en inox avec mise à disposition de fontaines à eau isotoniques.

Par ailleurs, d’autres mesures éco-responsables sont instaurées par la société pour alléger l’impact environnemental des 1.000 passages quotidien au sein de ses salles de sport : mise à disposition de lingettes lavables en remplacement des papiers essuie-tout de nettoyage, des poubelles de tri dans les différents espaces, et des contenants et ustensiles alimentaires recyclables.

Sensibilisation des équipes, des pratiquants et des partenaires aux pratiques éco-responsables

Genae cherche aussi à sensibiliser un maximum ses adhérents aux pratiques et gestes éco-responsables. Cela se traduit quotidiennement par de la communication directe et par les discours des coachs en début ou fin de cours, au sein des différents centres de fitness. L’enseigne diffuse et met également en avant ses choix et actions éco-responsables sur ses réseaux sociaux.

Afin de réduire son empreinte carbone concrète au quotidien ainsi que celle de ses équipes et adhérents, Genae Fitness Club a établi un plan de mobilité pour l’accès à ses clubs. L’enseigne propose un service de covoiturage pour ses clients, et souhaite valoriser ceux qui se déplacent à vélo.

Crédits photo : Genae Fitness Club

La transition à l’écolonomie se traduit également par des économies simultanées d’énergie et d’argent, et c’est pour cela que Genae a sollicité l’Agence de la Transition écologique (ADEME) pour faire état de ses consommations. L’enseigne s’est, dès lors, engagée dans une série d’investissements ayant pour but de réduire la consommation énergétique de ses salles de sport. Le remplacement de l’ancienne chaudière par une nouvelle à condensation et le retrait des néons dans les 2.600 m2 de chaque club au profit de pavés LED sont les premiers investissements de Genae. Les douches sont actuellement équipées de buses à réduction d’eau et il est envisagé d’installer des douches à vapeur d’eau ainsi qu’un réseau en circuit fermé afin de réutiliser les eaux. Enfin, les espaces sont équipés indépendamment de climatisation, ce qui permet de ne chauffer ou rafraichir uniquement ce qui est utile.

Récupération et valorisation d’énergies sportives

L’engagement dans l’écolonomie va encore plus loin avec la volonté de valoriser l’énergie produite par la pratique sportive. Il est ainsi prévu d’installer des sols de la marque Pavegen à récupération d’énergie : les dalles seraient équipées de capteurs électromagnétiques qui transformeraient la pression mécanique en énergie.

Par ailleurs, la plupart des équipements sportifs sont déjà auto-alimentés (vélos, elliptiques, steppers et quelques tapis), mais un partenariat a récemment été conclu avec Cyclo Power Factory, qui commercialise des vélos et rameurs transformant l’énergie de l’effort en électricité.

Le choix des partenaires est fait en fonction de leur sensibilité sociale et/ou environnementale. GSF, prestataire pour l’entretien, a été sélectionné en raison de ses engagements affirmés en matière de RSE et pour ses valeurs (qualité, proximité, auto-développement et indépendance). La restauration sur place est assurée par l’entreprise locale « Alice aux Pays », qui propose des plats locaux et bio, ainsi que par Fruisy, qui propose des plats responsables. Rien n’est laissé au hasard !

Réagissez !

Bravo !
9
J'adore !
3
Wow !
2
Mouais...
0
Charlotte Frueh-Richardot
Naturellement passionnée par le sport en tant que sportive de haut niveau, je suis convaincue qu'il est un outil de développement majeur de nos sociétés. Il est désormais nécessaire de rendre sa pratique soutenable et durable afin de pérenniser ce rôle.

Dans la même rubriqueBonnes pratiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *