GreeNicoTour Carnet de Route Ecolosport Ecologie Plogging Sport

Du 14 août au 11 décembre 2021, Nicolas Vandenelsken réalise un tour de France en courant, pour sensibiliser sur le sport, la santé et l’environnement. Régulièrement, Nicolas nous racontera son quotidien sur les routes françaises, son ressenti, ses expériences mais aussi ses difficultés dans le Carnet de Route de GreeNicoTour. Deuxième épisode.

“Ce dimanche, nous avons fini la 23ème étape, avant le premier jour de repos, aujourd’hui. Nous sommes arrivés hier au Mont-Saint-Michel après 22 étapes extrêmement riches humainement, notamment avec les enfants. Je viens donc de quitter ma région, celle des Hauts-de-France, et vient d’arriver en Normandie, que je connaissais très peu et que je trouve magnifique. Ce GreeNicoTour me permet de mettre en avant le territoire français, de montrer qu’il n’y a pas besoin de partir à l’autre bout du monde pour se faire plaisir, que prendre l’avion n’est pas une nécessité, et que prendre son vélo ou ses jambes pour se balader est génial, d’autant plus avec les nombreuses voies vertes que l’on peut trouver.

J’ai parcouru environ 840km en 23 jours. Je ramasse aussi les masques qui trainent par terre, pour essayer de marquer les esprits. Pour l’instant, j’en ai ramassé plus de 900… Le constat sur les déchets est simple : dès qu’il y a de l’activité humaine, nous trouvons des déchets. Il y en a beaucoup moins lorsque nous sommes en pleine campagne par exemple… Dans les Hauts-de-France, il y a beaucoup de villes et nous trouvons donc beaucoup de masques sur le sol, bien plus qu’en Normandie. En 10 étapes dans ma région, j’ai trouvé plus de 520 masques, contre près de 400 en 13 étapes en Normandie… Le record du plus faible nombre de masques ramassés est tombé hier, entre Mortain et Ducey : nous n’en avons trouvé que 2. Dans l’autre sens, le record est de 89…

GreeNicoTour Carnet de Route Ecolosport Ecologie Plogging Sport

J’essaye aussi, tout au long de mon parcours, de “spotter” des grosses zones de déchets avec TrashSpotter. De la même manière, sur les dernières étapes, je n’en ai pas beaucoup vu. Dès que nous arrivons dans les grosses villes comme au Havre, dans la zone industrielle, j’ai trouvé beaucoup de zones sales avec beaucoup de déchets.

J’ai aussi pu faire beaucoup de sensibilisation et c’était génial ! Elles se prévoient avec la volonté des élus. À Mortain, vendredi, nous avons pu faire une superbe opération pour le retour à l’école, où nous sommes passés dans 3 classes pour parler de la gestion des déchets et du dérèglement climatique. Avant cela, nous avons fait beaucoup d’activités avec les centres de loisirs, comme des animations Fresque du Climat, des ploggings pour amener les enfants vers une réflexion de tri des déchets, et des animations sur le sport-santé en insistant sur le fait qu’un enfant doit au moins faire 30 minutes de sport par jour, c’est hyper important.

C’est une superbe aventure humaine. Au niveau des hébergements, nous en trouvons régulièrement. C’était un peu plus compliqué au niveau du Calvados, de l’Orne et de la Manche mais on a toujours réussi à s’en sortir. L’idée est de dormir chez l’habitant et de prévenir en amont les mairies. Pour l’instant, nous avons dû payer 2 logements. C’est plutôt une bonne nouvelle. Le projet grandit au fur et à mesure, les médias en parlent de plus en plus et je remercie encore Ecolosport pour cela. France 3 Normandie s’est intéressé au GreeNicoTour aussi. Le fait que les médias s’emparent davantage du sujet est une bonne nouvelle car nous allons pouvoir toucher du monde à grande échelle.

GreeNicoTour Carnet de Route Ecolosport Ecologie Plogging Sport

C’est intéressant également de voir les différentes dynamiques entre les élu(e)s. J’ai souvent été accueilli par des élu(e)s “Jeunesse & Sport” ou “Développement Durable” et nous pouvons échanger sur ce qu’ils mettent en place dans leur ville sur les problématiques de gestion des déchets et de dérèglement climatique. En passant par la Seine-Maritime, j’ai longé beaucoup de côtes. Le phénomène de submersions va toucher cet endroit à l’avenir. Nous en avons parlé. Les stratégies de gestion des déchets, avec l’arrivée des touristes, est un autre sujet. Il est intéressant de discuter de tout cela avec eux.

Concernant les accompagnants qui sont sur le vélo, nous avons toujours réussi à trouver des personnes qui voulaient aider et lorsque c’était plus compliqué, nous trouvions des gens qui font partie des clubs. Ces rencontres sont de supers expériences !

Niveau météo, tout se passe très bien, j’ai beaucoup de chance ! Niveau santé, tout va très bien aussi, les jambes tournent bien, je fais attention et je fais beaucoup de cryothérapie. J’ai aussi pu me faire masser par 2 kinés et 1 ostéopathe depuis mon départ, ça aide à conserver les jambes en bonne santé ! L’équipe grossit et ça fait plaisir de voir tous les gens qui interagissent pour qu’il y ait une belle arrivée à Paris le 11 décembre. Tout avance convenablement. C’est juste génial de découvrir tous ces paysages tout en sensibilisant. Cette expérience GreeNicoTour est géniale, je suis boosté comme jamais !”

Michaël Ferrisi
Fondateur d'Ecolosport, je souhaite encourager la transition écologique dans le monde du sport. Professionnel du digital dans le rugby, je connais l'environnement des organisations sportives, de ses acteurs et suis persuadé des opportunités que représente cette transition pour la planète et le sport.

Dans la même rubriqueA la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *