Barooders E-commerce Outdoor Occasion Ecologie Sport

Barooders, c’est la nouvelle plateforme e-commerce alliant sports outdoor et seconde main qui a vu le jour il y a quelques semaines et qui présente déjà de nombreuses références parmi les plus grandes marques, de Patagonia à Columbia en passant par Salomon.

Les fondateurs de la nouvelle plateforme e-commerce Barooders, Edwige et Geoffroy, un couple passionné de sport outdoor et d’aventures avec une expertise dans le marketing entrepreneurial et l’ingénierie, nous font découvrir le concept.

Pouvez-vous présenter la plateforme Barooders ?

Edwige Michau : Barooders est une plateforme e-commerce dédiée à l’équipement de sport outdoor de seconde main, qui a vu le jour en 2021. Nous l’avons créée suite au constat qu’il y avait peu de possibilités pour s’équiper à moindre coût et de manière durable pour les sports d’extérieurs. On est donc dans une démarche de préservation de l’environnement et de l’avenir.

Pourquoi ce nom ?

Edwige Michau : Le nom est à l’image de la plateforme, un jeu de mots avec le verbe « barouder » qui représente l’aventure et les sports outdoors, mais aussi les amoureux de la montagne et de la nature qui sont avant tout respectueux de la nature et des autres. Le nom est au pluriel pour représenter l’aspect communautaire que l’on souhaite développer au sein de la plateforme.

Barooders E-commerce Outdoor Occasion Ecologie Sport

Geoffrey et Edwige, les fondateurs de Barooders

A qui s’adresse cette plateforme ? Avez-vous une cible particulière ?

Edwige Michau : On se concentre particulièrement sur les millenials (génération née à partir des années 1980, NDLR) parce que l’on pense que c’est une génération qui est particulièrement sensible aux questions de l’environnement. Mais on a aussi rencontré de jeunes parents qui trouvent que l’achat d’équipement sportif, notamment pour leurs enfants, est vite hors-budget et également les retraités, notamment ceux qui font de la randonnée.

Comment fonctionne la plateforme au niveau des vendeurs et des acheteurs ?

Edwige Michau : La plateforme est gratuite pour les vendeurs, l’acheteur paie une commission de 5% du prix de vente + 1€ par transition. Il bénéficie ainsi de la protection acheteurs avec la plateforme qui se porte garante en cas de problèmes, notamment pour la livraison. La plateforme est sécurisée avec une vérification des vendeurs et des annonces, de la qualité et de l’authenticité des produits et un paiement également sécurisé.

Comment pensez-vous faire face à la concurrence de sites comme Vinted ou Leboncoin mais aussi des sites de  spécialisés comme Campsider par exemple ?

Edwige Michau : Tout d’abord, la plateforme est spécialisée dans les sports outdoors et on a mis l’expérience client au centre de la marketplace avec notamment une catégorisation fine des produits. L’aspect communautaire est aussi très important pour nous. Nous avons des partenariats avec des athlètes comme Yann Arthus Bertrand, Guirec Soudée et Matthieu Tordeur qui sont ambassadeurs mais aussi et surtout éco-aventuriers.

On cherche aussi à mettre en avant la réparation des produits à travers notre partenariat avec Green Wolf. C’est une petite entreprise française, certifiée pour la réparation des produits techniques notamment Gore-Tex® et Sympatex®. Elle propose notamment la réparation des vêtements outdoor des particuliers. Par exemple, si vous voulez vendre un article endommagé, on va vous indiquer un prix de vente recommandé pour l’article en l’état. Mais on va aussi vous proposer de faire réparer l’équipement avec Green Wolf en vous indiquant le prix de la réparation et le prix de revente estimé après la réparation.

Le blog Barooders livre des conseils très pointus aux utilisateurs, est-ce un autre moyen de se différencier de la concurrence ?

Edwige Michau : Oui, le blog représente vraiment l’univers de la plateforme, où l’on va venir acheter son matériel sportif de seconde main mais aussi se renseigner sur les produits et leurs utilisations avec des conseils d’experts passionnés. C’est un lieu de communauté où l’on peut se faire conseiller et échanger.

Quelles sont vos ambitions pour Barooders ? Vos projets et objectifs futurs ?

Edwige Michau : On cherche à développer davantage la plateforme d’un point de vue technique notamment au niveau des conseils et des partenariats. On a aussi pour ambition de nous développer avec les pays frontaliers comme la Suisse et l’Italie, où l’on observe déjà des usagers sur la marketplace.

Est-ce qu’une application mobile ou une implantation physique sont prévues ?

Edwige Michau : On est dans une démarche entrepreneuriale mais à plus long terme, si les moyens le permettent, nous aimerions bien aussi développer ces aspects-là. Mais pour le moment, on cherche à développer la communauté et l’aspect technique de la plateforme.

© Photos : Barooders

Mathilde Levy
Convaincue que les valeurs d'éthique, de durabilité et d'éco-responsabilité doivent être la norme et non pas l'exception, j'oeuvre à amplifier ces initiatives sportives pour que le sport soit le reflet de nos sociétés futures.

    Dans la même rubriqueA la une

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *