BLMA Basket Gourdes Ecologie Ecolosport

Grâce à un partenariat avec la marque Baröne, le Basket Lattes-Montpellier Association (BLMA) est désormais doté de gourdes isothermes pour les entraînements et les matchs de son équipe professionnelle.

Double champion de France en Ligue féminine (2014, 2016) et quintuple vainqueur de la Coupe de France, le Basket Lattes-Montpellier Association (BLMA) est un des clubs phares de basket-ball français. En plus d’un palmarès fourni, le club de la métropole montpelliéraine est un acteur social important de son territoire.

Ses dirigeants ont récemment fait un calcul très simple. Le BLMA compte 12 joueuses professionnelles qui s’entraînent deux fois par jour. Entre les entraînements et les matchs officiels, l’internationale française Olivia Epoupa et ses partenaires foulent les parquets six jours sur sept, dix mois par an. Le groupe professionnel, à lui seul, consomme environ 6000 bouteilles d’eau en plastique par saison. « Ce sont autant de déchets qui polluent », estime Laurent Tizon, directeur des opérations du club héraultais qui fait du pilier environnemental un futur enjeu de sa politique RSE.

Le BLMA a décidé de collaborer avec Baröne, une société qui confectionne des gourdes isothermes. Ainsi, les joueuses possèdent désormais trois gourdes personnalisées aux couleurs du club avec leur nom et leur numéro de maillot. La consommation de bouteilles en plastiques a donc littéralement chuté du côté du Palais des sports de Lattes. « Voir les joueuses et le staff utiliser nos gourdes est non seulement une fierté mais surtout un message fort envoyé à toutes les générations, peut-on lire sur le site du club de la part de Matias Mendes, Elodie Sanson, Alexis Hagard, les fondateurs de Baröne. Pour préserver notre environnement, nos modes de consommation doivent changer, être plus responsables, plus respectueux de notre planète. Nous avons créé Baröne, notre marque de gourde isotherme réutilisable pour inciter le plus grand nombre à consommer moins de bouteilles en plastique et adopter la gourde au quotidien. »

BLMA

Crédit photo : BLMA

« Les jeunes s’identifient à nos joueuses »

Au-delà de l’impact direct sur l’environnement, ces gestes sont valeurs d’exemple pour la communauté de supporters du BLMA et de ses joueuses. Les gourdes personnalisées vont d’ailleurs bientôt faire leur apparition dans la boutique du BLMA. « Quand nos joueuses portent des messages positifs, montrent des manières de consommer, les jeunes s’identifient, explique Laurent Tizon. Elles peuvent être les ambassadrices de bons gestes pour une consommation plus écologique. »

Le BLMA, en première ligne sur les sujets de l’inclusion et de l’égalité des chances, l’avoue : « Nous sommes aux balbutiements de ce qu’on veut mettre en œuvre dans le club en terme de transition écologique. » Mais puisqu’il n’est jamais trop tard pour se lancer à corps perdu dans cette cause, le club héraultais travaillent déjà à d’autres actions sur ce sujet. A commencer par les petits gestes du quotidien pour chaque membre de cette institution du basket-ball français.

Dans la même rubriqueA la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.