LOU Rugby Green Attitude RSE Ecolosport

Le rugby ne brille pas que par ses performances sportives, ces derniers temps. En effet, les clubs professionnels s’engagent progressivement pour la planète et la société. C’est le cas du LOU Rugby, club centenaire de Lyon, qui depuis début 2020 porte un engagement sociétal fort : la LOU Attitude.

La crise sanitaire aura paralysé les activités des clubs professionnels pendant de nombreux mois, réduisant événements, entrainements et loisirs, essence même des activités des clubs comme le LOU Rugby. Cependant, « si quelque chose de positif est sorti de la crise sanitaire pour notre club, c’est bien le projet de LOU Attitude » précise Yann Roubert, le Président du club, avec qui nous avons pu échanger. De quoi s’agit-il ? Composé de cinq piliers, la LOU Attitude est une démarche d’engagement sociétal visant à s’engager, à sensibiliser et à mener des actions en faveur de valeurs portées par le club. Ainsi, il s’est engagé sur cinq points : l’environnement (LOU Green), le sport féminin (LOU Féminin), l’engagement citoyen (LOU Citoyen), l’ancrage territorial (LOU Territoire) et la préservation de la santé (LOU Santé).

Club centenaire et luttant cette année pour les premières places du Top 14, le LOU est composé de professionnels, de joueurs et de supporters sensibles aux sujets environnementaux. Ainsi, le temps libéré lors de la crise sanitaire a permis à l’ensemble du club de réfléchir à la façon dont il fallait structurer cet engagement : « On s’est dit qu’il fallait s’occuper de ce sur quoi on avait prise chez nous, pour essayer d’être un peu plus vertueux ou en tout cas un peu moins imparfait sur les sujets sur lesquels nous sommes beaucoup, au sein du club, à être sensibles« , poursuit Yann Roubert.

Le LOU Rugby a effectué son bilan carbone

La première étape du club fut de réaliser un bilan carbone avec son partenaire Constellation. Ce bilan est découpé en 9 pôles pour assurer une grande précision et pouvoir mieux agir sur les émissions carbone. Si pour le Président, certains pôles d’émissions vont être ardus à réduire – les infrastructures par exemple -, d’autres ont été chiffrés avec précision et des actions sont mises en place, notamment sur les achats. Le LOU souhaite que sa démarche soit collective. Selon eux, c’est la seule façon de vraiment réussir à être impactant – en réalité, de fait, à l’être moins ! « Une cinquantaine de personnes du club, de tous les secteurs (supporters, joueurs, staffs, salariés, associations), ont participé. Ce qui montre que la démarche est collective et que les différentes parties prenantes sont investies » se réjouit Yann Roubert.

Depuis la réalisation du bilan carbone, les actions se multiplient : installation d’une ferme au sein du Matmut Stadium, circuits courts pour les achats, compensation carbone pour le nouveau terrain, investissement dans un bus plus respectueux de la planète, mise en place d’une newsletter sur les actions écologiques du club, participation à la Convention des Entreprises pour le climat, etc.

Réduire la consommation plastique et énergétique, lutter contre le gaspillage – notamment alimentaire -, optimiser les déchets à travers le tri, le recyclage, éviter les pollutions induites, et sensibiliser et entrainer nos communautés dans des actions environnementales sont autant d’objectifs portés par le programme LOU Green.

Toutes ces actions en faveur du respect de l’environnement ne doivent aucunement éclipser les autres actions RSE des quatre autres piliers (Féminin, Territoire, Santé, Citoyen). Le président du club poursuit : « Notre dernière action a été d’organiser un match de l’équipe féminine au Matmut Stadium, 4.000 personnes ont répondu présent. LOU Féminin, c’est pour faire comprendre qu’en dépit de son image, le rugby n’est pas que masculin. » Les actions au quotidien sont multiples : transformation d’une partie des locaux en centre de don de sang, accueil de personnes atteintes de cancer pour la réalisation de séances de sport adapté, initiation au rugby pour les jeunes des quartiers défavorisés, développement des relations avec les autres clubs du territoire… Et encore bien d’autres à venir.

Étudiante en politiques publiques et stratégies des organisations sportives, je suis convaincue du rôle sociétal du sport et de sa portée universelle. Véritable outil au service de problématiques plus transversales, le sport est selon moi une des réponses à la transition écologique.

Instagram

Inscrivez-vous à la newsletter Ecolosport