Média positif et engagé pour un sport durable

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Économies d’énergie (4/10) : L’Académie Mouratoglou veut autoconsommer

Académie Mouratoglou Economies d'énergie Dominique Gatto Ecologie Ecolosport
Twitter
LinkedIn
Facebook
WhatsApp
Email

Chaque mois sur Ecolosport, nous faisons un point d’étape sur la Ligue Infrastructures Sportives du Championnat de France des économies d’énergie et nous mettons en avant un de ses participants. Ce mois-ci, zoom sur l’Académie Mouratoglou, l’une des toutes meilleures académies de tennis au monde. Entretien avec son directeur d’exploitation Dominique Gatto.

Pour quelles raisons l’Académie Mouratoglou a souhaité prendre part au Championnat de France des économies d’énergie ?

Dominique Gatto : Nous avons inscrit dans ce championnat notre hôtel qui est situé au sein du Resort Mouratoglou dans lequel se trouvent aussi les bâtiments de l’Académie, le Campus scolaire, etc… Avec cette participation, nous souhaitons valider le lancement de notre démarche d’économies d’énergie et de performance énergétique des bâtiments. Je suis arrivé il y a deux ans et demi et nous avons enclenché nos premières actions afin de répondre à la forte volonté interne de ma Direction Générale. Cette année, un gros projet de décarbonation de l’hôtel est en cours, avec un objectif de réduction de 40% d’économies d’énergie sur cette infrastructure. C’est la première grosse pierre à l’édifice. D’autres actions sont en cours d’études, qui sont davantage des installations de solutions plus ou moins techniques. Je peux par exemple parler de GTB pour rendre les bâtiments mieux pilotables et plus intelligents, ou de projet solaire thermique, c’est-à-dire capter la chaleur par des panneaux solaires, la récupérer et en bénéficier sur nos installations sanitaires et chauffage. Nous avons également lancé des études de faisabilité pour déployer du photovoltaïque dans le but d’autoconsommer et réduire notre empreinte carbone.

Et de ce fait, avez-vous réalisé un bilan carbone ? Quels sont vos objectifs de décarbonation et d’économies d’énergie ?

Dominique Gatto : Nous n’avons pas encore enclenché de bilan carbone. Sur l’hôtel de l’Académie Mouratoglou, nous devons composer avec des installations techniques qui datent de 1985, qui sont de fait moins performantes et non-connectées. Nous savons très bien que le bilan carbone ne sera pas performant. Nous allons attendre la mise en service de l’installation de géothermie – qui est imminente puisqu’elle aura lieu d’ici un mois. Nous démarrerons le bilan carbone lors du prochain semestre. Il est préférable d’avoir un référentiel plus récent, il sera plus performant et nous aidera à poursuivre notre travail de décarbonation. Par ailleurs, sur cette installation géothermie, nous aurons un retour sur investissement compris entre 6 et 7 ans. L’économie identifiée est d’environ 40% par an en électricité, soit un montant estimé de 100 000€ à 150 000€ économisés chaque année. Cette estimation peut varier puisqu’en raison du Covid, l’hôtel n’a pu être que partiellement ouvert en 2020 et 2021. Nous en avons tenu compte dans notre déclaration OPERAT (Décret Tertiaire) et nous fixerons très probablement notre année de référence sur l’année 2022 qui a été une année pleine en terme d’occupation et donc de consommation.

Nous parlions tout à l’heure du photovoltaïque. Au vu de la situation géographique de l’Académie (près d’Antibes, dans les Alpes-Maritimes), est-ce un axe stratégique ? Quelle analyse en faites-vous et quelle volonté avez-vous autour de cette énergie solaire ?

Dominique Gatto : Évidemment, l’Académie Mouratoglou est dans une région très ensoleillée et très favorable en termes de production. Nous sommes aussi très bien orientés, d’est en ouest, sans zone d’ombrage, donc avec un rendement qui serait optimal en terme d’exposition. Nous avons plusieurs axes de développement photovoltaïque. Les premières études lancées – dont nous aurons bientôt les rendus – sont basées sur le déploiement de panneaux photovoltaïques sur chaque toiture de bâtiments. Cela représente entre 2 000 et 3 000 m2. Nous avons une halle couverte sur  8 terrains de tennis, et nous avons etudié la faisabilité de remplacer la toiture afin de poser des panneaux en lieu et places de la toile actuelle, mais malheureusement la structure ne supporterait pas le poids de cette installation. Nous étudions donc la couverture d’autres terrains et aussi la mise en place d’ombrières photovoltaïques sur nos stationnements, les sols vont bientôt être sondés. Nous sommes dans une logique d’autoconsommation et non de commercialisation, pour poursuivre notre décarbonation et favoriser nos engagements vis-à-vis du décret tertiaire.

Patrick Mouratoglou est très sensible et engagé sur tous ces sujets environnementaux et les autres activités du Groupe Eren sont aussi axées sur ces solutions d’économies d’énergie et donc de décarbonation.

Vous agissez aussi sur l’eau ?

Nous avons aussi une démarche écologique sur l’usage de l’eau. Nous avons des besoins internes et récupérons les eaux de pluie pour arroser nos espaces verts et entretenir nos terrains en terre battue. L’installation de dispositifs d’économie d’eau et surtout de détection des fuites sont aussi à l’étude. Si l’électricité est le point majeur, nous devons aussi agir sur l’eau, surtout dans le sud de la France où nos ressources en eau potable sont très impactées par la sécheresse.


Le podium de la Ligue Infrastructures Sportives

Chaque mois, le Championnat de France des économies d’énergie publie le classement du podium de sa Ligue Infrastructures Sportives. Découvrez le podium du mois de mai :

Fin de l’hégémonie pour France Galop qui voit le Stade Toulousain intégrer le podium grâce à ses bons récents résultats. Le club de rugby est derrière les hippodromes de Chantilly et Parislongchamp, qui succèdent à ceux de Deauville et Auteuil aux premières places.

Photos : © Académie Mouratoglou

Twitter
LinkedIn
Facebook
WhatsApp
Email
Picture of Michaël Ferrisi
Michaël Ferrisi

Ecolosport le PODDCAST explore la façon dont le sport peut contribuer à la réalisation des 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) de l'ONU et comment ceux-ci peuvent soutenir le développement du sport.