Média positif et engagé pour un sport durable

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Une Nouvelle Aventure Mobile de 3000 kilomètres en véhicule intermédiaire

Nouvelle Aventure Mobile véhicule intermédiaire Jérôme Zindy ADEME Ecologie Ecolosport
Twitter
LinkedIn
Facebook
WhatsApp
Email

Du 1er février au 31 mars 2024, le vélo-reporter Jérôme Zindy va parcourir la France à bord d’un véhicule intermédiaire pour documenter les différents enjeux de ce nouveau moyen de déplacement, promu par l’ADEME et son programme d’innovation eXtrême Défi Mobilités.

Jérôme Zindy repart sur les routes de France, cette fois sans vélo, pour la Nouvelle Aventure Mobile. Du 1er février au 31 mars 2024, le vélo-reporter va parcourir le pays à bord d’un véhicule intermédiaire. “C’est pile entre le vélo et la voiture” précise d’emblée Jérôme Zindy, avec qui nous avons pu échanger avant le départ. “Aujourd’hui, nous avons soit des vélos électriques de 20kg, soit des voitures d’1,5 tonnes. Il n’y a rien entre les deux, finalement. Ces véhicules vont là où les vélos ne vont pas. Je suis le premier à défendre le vélo, mais il a certaines limites. Il faut donc imaginer une autre forme de mobilité.” Tout l’enjeu réside dans le développement de mobilités bas carbone, alors que l’Union Européenne interdira la vente de véhicules thermiques dès 2035 et qu’elle doit atteindre la neutralité carbone en 2050.

> Lire aussi : Mai à Vélo : le vélo-reporter Jérôme Zindy parcourt la France

Sobres en énergie, légers, durables, made in France, accessibles, facilement réparables et recyclables, les véhicules intermédiaires disposent de qualités indéniables pour une mobilité vertueuse. “C’est de la low tech” indique Jérôme Zindy. “Cela va à contre-courant de ce qui se fait dans l’industrie automobile, avec des véhicules toujours plus lourds, toujours plus équipés.” En plein développement, le secteur cherche la meilleure formule, teste, expérimente. Il existe différents modèles, plus ou moins rapides (de 20 à 80km/h), plus ou moins grands, plus ou moins motorisés.

Le vélo-reporter va parcourir la France à bord d’un véhicule qui se rapproche du vélo, de 120kgs, qui roule à 45km/h, avec une autonomie de 80km, et pouvant transporter 2 personnes. Il ira à la rencontre de différents constructeurs de véhicules intermédiaires, d’écoles, de collectivités et de familles testant les véhicules au quotidien. Une vingtaine d’épisodes seront réalisés et diffusés pendant l’aventure.

Et le sport dans tout ça ?

Du sport, il peut y en avoir, selon les véhicules. Il en existe avec un système de pédalage – ce sera le cas pour Jérôme Zindy -, mais d’autres n’en ont pas. À l’heure où l’activité physique et sportive est la Grande Cause Nationale de l’année 2024, une mobilité active et décarbonée répond aussi bien aux enjeux environnementaux que de santé publique.

Les véhicules intermédiaires peuvent couvrir de nombreux besoins du quotidien : aller chercher ses enfants à l’école, transporter ses courses… ou se rendre à l’entrainement ou sur le lieu d’un événement sportif. Ils répondent parfaitement aux enjeux de mobilité du monde du sport, alors que 80% de l’impact carbone d’un match de football, par exemple, est lié aux transports des spectateurs. “Les véhicules intermédiaires peuvent aussi être une solution pour transporter son matériel, ou pour les traileurs qui veulent se rendre dans un endroit isolé dans la nature et qui ne veulent pas polluer.”

La Nouvelle Aventure Mobile est une sorte d’éco-aventure, puisque Jérôme Zindy va parcourir 3000 kilomètres, en partant de l’Aude et en passant par la Gironde, Paris et la Haute-Savoie, grâce à ses jambes. Il poursuit : “L’humanité est face à l’une de ses plus grandes aventures, elle a besoin de se réinventer et de rêver le changement. Qui peut le plus peut le moins ! Ce projet doit permettre de prouver qu’avec ces véhicules, nous pouvons faire les mêmes choses qu’avec une voiture.”

A-t-on besoin de 40 millions de voitures en France, qui restent 95% du temps à l’arrêt et qui prennent 80% de l’espace public ?

Jérôme Zindy

“L’idée est aussi de montrer que l’on peut rêver différemment. Gamin, je rêvais devant les images du Paris-Dakar, j’ai travaillé dans le rallye automobile pendant plus de 10 ans. Aujourd’hui, je continue à rêver, à voyager et à vivre des aventures, mais différemment, avec des véhicules les plus décarbonés possibles.”

Dès lors, quid de la désirabilité du véhicule intermédiaire ? Le sujet est central. Le constructeur Kilow tente de rendre ses véhicules particulièrement désirables, en reprenant les codes des Jeep ou des Mehari, adossées dans l’imaginaire collectif aux principes de liberté. Le curseur est poussé jusqu’au choix du nom, puisque ce véhicule intermédiaire se nomme La Bagnole. “À nous de rendre ces véhicules désirables !” lance en conclusion Jérôme Zindy. “Ce qui me donne beaucoup d’espoir, c’est que peu de gens désirait le vélo électrique quand il est sorti. Aujourd’hui, il est devenu ultra désirable, avec des modèles adaptés à différents usages et différents coloris.”

La Nouvelle Aventure Mobile est à suivre du 1er février au 31 mars 2024 en vidéos sur les plateformes de l’ADEME et de son programme d’innovation eXtrême Défi Mobilités.

Twitter
LinkedIn
Facebook
WhatsApp
Email

Ecolosport le PODDCAST explore la façon dont le sport peut contribuer à la réalisation des 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) de l'ONU et comment ceux-ci peuvent soutenir le développement du sport.