Média positif et engagé pour un sport durable

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

EuroSIMA et Surfrider créent un référentiel pour une industrie de la glisse plus écologique

EuroSIMA et Surfrider créent un référentiel pour une industrie de la glisse plus écologique Surf Ecologie Ecolosport
© Jeremy Bishop - Unsplash
Twitter
LinkedIn
Facebook
WhatsApp
Email

EuroSIMA et l’ONG Surfrider Foundation Europe se sont associés pour créer un référentiel de transition écologique à destination de l’industrie de la glisse.

Sports de pleine nature ne vont pas forcément de pair avec protection de l’environnement. Malheureusement, ces pratiques ont parfois même un fort impact écologique. Un paradoxe puisque plus nous nous enfoncerons dans la crise climatique, moins il sera possible d’aller skier, randonner ou encore surfer. Ainsi, tout le monde doit agir et se réinventer, que ce soit les pratiquant(e)s, les gestionnaires de site ou encore les industriels. Face à ce constat, EuroSIMA, spécialisée dans l’industrie de la glisse, s’est associé à l’ONG Surfrider Foundation Europe pour accompagner ses adhérents dans leur transition écologique via la publication d’un référentiel, première action de sa campagne « Ride For Good ».

L’urgence d’agir et de se réinventer

Basé en Nouvelle-Aquitaine, au plus près de l’océan et au cœur de l’industrie des sports de glisse, EuroSIMA accompagne ses 185 membres dans leur développement (économique, innovation…) depuis 1999. En 2006, l’association a créé le cluster éponyme dont la vocation est de faciliter la coopération entre les entreprises, les collectivités locales et les intervenants stratégiques. Consciente des nombreux enjeux liés aux dérèglements climatiques, la gouvernance d’EuroSIMA s’est donc rapproché de Surfrider Foundation Europe pour bénéficier de son expertise et éditer un référentiel permettant aux marques d’avoir des bases solides pour amorcer au plus vite leur transition écologique.

« L’idée de ce référentiel vient du constat que nous – surfeurs, filière, marques, distributeurs (shops) – devons être davantage responsables de nos actes et décisions. Il est essentiel de préserver nos terrains de jeux dont l’Océan est, bien évidemment, au cœur. Je l’avais déjà un peu en tête, puis, plusieurs réunions avec Florent Marcoux, Président de Surfrider Foundation Europe, ont confirmé l’importance d’une collaboration afin d’établir une stratégie commune, d’où ce référentiel co-construit. Bien que la majorité de nos adhérents aient déjà une stratégie affirmée, il semblait crucial de mobiliser toute notre filière en offrant un accompagnement précis et des pistes claires, afin de tous nous pousser à aller plus loin » explique Jean Louis Rodrigues, Président d’EuroSIMA.

Même son de cloche du côté de l’ONG, dont le siège est situé à Biarritz. Ainsi, comme le déclare Florent Marcoux, son Président : « Pour préserver l’Océan, l’engagement de tous les acteurs qui façonnent notre société est indispensable. L’industrie de la glisse, qui est intimement liée à la nature, a une responsabilité toute particulière de mesurer son impact sur l’environnement et d’adopter des mesures concrètes pour impulser des pratiques plus responsables. Elle est un pilier pour l’ensemble des pratiquants des activités nautiques. À ce titre, elle est un acteur privilégié pour impulser une nouvelle histoire plus durable et plus saine pour l’environnement et la santé de chacun. Chez EuroSIMA et Surfrider, nous croyons fermement en son potentiel d’action ; à travers ce référentiel, nous visons à accompagner la filière dans ce nouveau chapitre. »

5 enjeux majeurs ciblés pour limiter l’impact sur l’océan et le climat

Le guide a été structuré autour de 5 enjeux majeurs : construire un modèle économique plus sobre, adopter une communication responsable, stopper les rejets chimiques nocifs, réduire l’usage de plastiques, et réduire les émissions de gaz à effet de serre. Pensé comme un outil d’aide à la décision, il doit permettre aux dirigeant(e)s de prendre un virage plus responsable et, espérons-le, de revoir la raison d’être de leurs structures.

Pour chacune de ces thématiques, sont d’abord présentés les impacts et dommages générés par l’industrie de la glisse. S’en suit une liste non exhaustive de piste d’actions. Ici, les auteurs se sont uniquement concentrés sur l’aspect environnemental et ne traitent pas, de manière volontaire, d’autres objectifs de développement durable tels que la santé ou les droits humains. Le référentiel amène à se questionner sur l’ensemble des parties prenantes et leurs impacts, que ce soit en interne mais aussi en externe de la chaîne de production. Il rappelle également que « l’humain fait partie intégrante de la Nature. Il n’en est pas séparé, il ne vit pas au-dessus d’elle et ne peut pas prétendre la dominer. ».

Se réinventer en concevant des produits réparables et durables fait partie des pistes suggérées. Ne pas tomber dans le greenwashing via une communication exacerbée sur une gamme de produits commercialisée « éco-responsable » représentant à peine 10% de son catalogue en est une autre, intéressante.

Les industriels sont aussi amenés à s’interroger sur les matériaux et produits chimiques utilisés, ces derniers ayant – pour beaucoup – des conséquences catastrophiques sur l’environnement. Représentant 2,5% des émissions de gaz à effet de serre mondiales, le transport de marchandises, majoritairement par navire ici, n’est pas en reste. Concernant le plastique dont 8 millions de tonnes de déchets sont déversés chaque année dans l’océan, il parait indispensable de réduire drastiquement son usage afin d’en sortir au plus vite car comme le souligne le référentiel, « au niveau mondial, seuls 9% des plastiques sont réellement recyclés. ». Enfin, la décarbonation du secteur dans son ensemble est tout simplement cruciale pour entrevoir un « horizon désirable ».

Dans son ensemble, ce guide plutôt complet, évolutif et prônant la sobriété montre le chemin à suivre. D’autant plus qu’il peut s’adapter assez facilement à d’autres industries de la filière sportive qui, souhaitons-le, s’en inspireront.

Twitter
LinkedIn
Facebook
WhatsApp
Email
Eddy Klemenczak
Eddy Klemenczak

Ecolosport le PODDCAST explore la façon dont le sport peut contribuer à la réalisation des 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) de l'ONU et comment ceux-ci peuvent soutenir le développement du sport.