Lac Baïkal Ecologie Hockey Ecolosport

En Russie, le lac Baïkal a été le théâtre de “The Last Game”, un match de hockey sur glace réunissant plusieurs stars russes du sport dans le but de sensibiliser la population au réchauffement climatique.

Plus grande réserve d’eau douce à la surface de la Terre, le lac Baïkal est classé Patrimoine Mondial par l’UNESCO en raison de la richesse de sa biodiversité. Surnommé la Perle de Sibérie, le lac accueille plus de 600 espèces végétales et 1.500 espèces animales différentes, dont 250 espèces de crevettes recensées, le tiers des espèces présentes sur la planète. Avec le réchauffement climatique, l’étendue d’eau et sa biodiviersité sont menacées de disparition, si bien que le lac le plus profond du Monde pourrait être classé Patrimoine Mondial en péril. C’est pour cette raison que d’anciennes gloires russes du hockey sur glace ont décidé d’organiser un match de sensibilisation sur ses eaux gelées.

Situé à l’Est de Moscou, le lac Baïkal est réputé pour son immense réserve d’eau douce et sa biodiversité très riche. Il s’étend sur 636 kilomètres. © 66Nord

La rencontre s’est déroulée le lundi 8 mars, Journée Internationale des droits des femmes, et jour de fête nationale en Russie. De nombreux spectateurs ont pu faire le déplacement, dont des diplomates britanniques, portugais et des dirigeants politiques locaux. Le terrain a été délimité par un petit mur de glace transparent.

Parmi les joueurs, d’anciennes stars russes comme Valeri Kemnsky, Alexei Kasatonov ou Viacheslav Fetisov. « Les gens de notre pays ont pris conscience de l’urgence climatique, et ils sont très inquiets pour l’environnement » déclare Fetisov, passé par les Red Wings de Détroit en NHL au cours de sa carrière professionnelle. « Mais ce dont nous n’avons pas besoin, c’est de nous engager dans une forme d’extrémisme ».

Les meilleurs joueurs russes ont accepté de jouer une exhibition sur les eaux gelées de Baïkal pour alerter sur sa possible disparition. © REUTERS / Maxim Shemetov

Après le match, les spectateurs ont pu redécouvrir le lac en se promenant ou en dégustant une tasse de thé sur cette glace cristalline. Le public était majoritairement originaire des villages locaux. La population sibérienne est la plus soucieuse de la préservation de Baïkal, qu’ils considèrent comme un symbole national.

Au final, l’équipe de Fetisov est sortie vainqueur de cet affrontement pour la bonne cause. Mais le capitaine de l’équipe est conscient que c’est un tout autre match qu’il faut remporter. « Je pense que c’était le meilleur match de ma carrière, sur une patinoire naturelle. On voit que la glace a été faite avec amour » a-t-il lâché avec un léger sourire. « Le match, on le connait. Tout le monde doit travailler à son niveau pour préserver ce magnifique lac Baïkal des conséquences du réchauffement climatique. »

Photo à la Une : REUTERS / Maxim Shemetov

Antonin Delmas
Engagé auprès des clubs de football depuis plusieurs années, principalement autour des thématiques de communication, le sujet de la RSE est devenu central à la suite de la réalisation de mon mémoire de recherche de Master 2 sur ce thème. Devenu rédacteur pour Écolosport, j'espère vous informer au mieux des actualités RSE et écologiques du monde du sport pour que nous agissions ensemble en faveur de la planète.

Dans la même rubriqueActualités

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *