LFP-LOSC-climat-ecolosport

La LFP a publié son 4ème état des lieux des actions sociétales et environnementales du football professionnel français, intitulé “Jouons la collectif”. 2 thématiques environnementales en ressortent : la réduction des déchets et l’amélioration de l’impact transport.

Lancé en 2017, “Jouons la collectif” est un état des lieux annuel des actions sociétales et environnementales menées par les clubs de football professionnels français. La LFP a donc publié sa 4ème édition il y a quelques semaines et met en lumière, sur la partie environnementale de son rapport, la progression de ses clubs en matière d’éco-responsabilité : amélioration du tri dans les stades (65% des clubs proposent des poubelles double flux), réduction des déchets (45% des clubs se sont engagés dans des initiatives pour réduire leurs quantités de déchets produite lors des matchs), réduction de l’impact transport (2/3 des clubs sont prêts à réaliser les courts déplacements en bus) et approvisionnement responsable (9/10 des clubs proposent des produits locaux en VIP, 7/10 au grand public).

Ce rapport de la LFP met aussi en lumière les projets de 4 clubs de Ligue 1.

Amiens SC, objectif “zéro déchet”

L’Amiens SC ambitionne de devenir le premier club français “zéro déchet”. Le club picard a donc pris, depuis septembre 2019, des mesures pour limiter le plastique et encourager le recyclage au sein de son Stade de la Licorne. Cette feuille de route a été établie avec la Métropole amiénoise, le WWF, l’ADEME et la LFP. On y retrouve par exemple “la pesée quotidienne de tous les déchets sur trois mois ; le remplacement de la vaisselle jetable par des contenants biodégradables en amidon de maïs ; la récupération des restes alimentaires à l’aide de lunch box réutilisables pour les  repas des joueurs et des administratifs et redistribués aux associations par la Banque Alimentaire les soirs de match ; l’installation de poubelles de tri sur l’ensemble du stade ; la création d’une « brigade zéro déchet » pour éviter les erreurs de tri ; la mise en place de gobelets réutilisables consignés en buvette ; l’utilisation de gourdes pour les joueurs à l’entraînement, etc.”

Amiens implique également ses joueurs dans cette démarche éco-responsable. C’est ainsi que Régis Gurtner, Jordan Lefort ou Thomas Monconduit participent aux projets verts amiénois.

Amiens-Zero-dechet-LFP-Ecolosport

Lille OSC, Climate Neutral Now

L’initiative Climate Neutral Now encourage les organisations à agir volontairement pour mesurer, réduire et compenser leurs émissions de gaz à effet de serre. En 2015, le LOSC a été le premier club à s’engager auprès de l’ONU dans cette initiative éco-responsable. Le club lillois a ainsi pu mesurer, avec des méthodologies approuvées par l’ONU, l’impact écologique de ses activités, dont les déplacements de ses différentes équipes.

Le club des Dogues s’est ensuite engagé à compenser cette empreinte carbone en finançant des projets dont l’effet de réduction des émissions de gaz à effet de serre est certifié par l’ONU.

Montpellier HSC, 1 but marqué = 5 arbres plantés

Il y a un an, le MHSC lançait son opération “1 but marqué = 5 arbres plantés”, à l’initiative de son Fonds de Dotation. “À la fin de chaque mois, le total des buts était converti en arbres et les arbres plantés le mois suivant dans une commune différente.” Depuis septembre 2019, le club et ses joueurs, jardiniers d’un jour, ont planté 175 arbres dans 6 communes différentes autour de Montpellier, durant la saison 2019/2020.

Olympique Lyonnais, “Le Jardin du Héros”

Actif sur les sujets éco-responsables, l’OL a aussi imaginé et financé la création d’un jardin pédagogique de 550m2, non loin du Groupama Stadium, son antre. Le “Jardin du Héros” met en avant la permaculture et accueille chaque semaine “des ateliers ludiques et pédagogiques – plantation, cueillette, découverte de la permaculture, dégustation de fruits ou légumes anciens – à destination de divers publics : écoles primaires du territoire, centres sociaux, clubs amateurs partenaires et jeunes de l’Academy OL, associations partenaires d’OL Fondation, supporters du club, jeunes et adultes handicapés en partenariat avec l’ALGED et plusieurs IME, personnes âgées des établissements proches, etc.”

Michaël Ferrisi
Fondateur d'Ecolosport, je souhaite encourager la transition écologique dans le monde du sport. Professionnel du digital dans le rugby, je connais l'environnement des organisations sportives, de ses acteurs et suis persuadé des opportunités que représente cette transition pour la planète et le sport.

Dans la même rubriqueBonnes pratiques

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *