EntretiensSports d'hiverSports outdoor

Picture (1/2) : rider, protéger, partager

La marque française Picture a basé tout son business model sur la protection de l’environnement. Nous avons interrogé Julien Durant, un des fondateurs de l’entreprise. Ce long échange est divisé en deux parties : la première axée sur l’histoire et l’ADN développement durable de Picture, la seconde sur les leviers de communication de la transparence et le sport, utilisés par la marque écoresponsable.

D’où vous vient cette « fibre verte » ?

Nous avons créé Picture en 2008 avec Jérémy et Vincent, mes deux amis d’enfance. Nous partageons depuis toujours la passion des sports de ride. Personnellement, j’avais un bon poste au marketing chez Coca-Cola, puis chez Orangina/Schweppes. En 2007, j’ai senti une vraie perte de sens dans mon métier, je voulais revenir à quelque chose qui m’animait.

Quand on s’est mis en tête de monter un projet ensemble, Jérémy nous a un peu imposé sa condition : que la marque soit 100% engagée, éco-conçue et inscrite dans une démarche de développement durable. Il est difficile de changer complètement de voie, surtout quand on a une bonne situation. Mais nous étions plus que motivés et quelques semaines plus tard, nous prenions place dans nos premiers bureaux dans l’annexe d’un contrôle technique automobile !

Julien, Jérémy et Vincent en 2008

Nous ne connaissions pas du tout l’univers du textile, mais nous avons tout appris, notamment grâce à Jonathan & Fletcher. Nous nous sommes aussi rapprochés de l’ADEME pour peaufiner nos connaissances et éviter à tout prix le greenwashing.

La concurrence américaine était très axée sur les vêtements de ski techniques qui sont des produits indispensables à la pratique. Nous, nous sommes allés plus loin en fédérant par la philosophie de protection de l’environnement.

Comment s’intègre le développement durable chez Picture ?

Nous comptons 60 salariés aujourd’hui, une personne est entièrement dédiée à la RSE. Il travaille en étroite collaboration avec la responsable RH et la direction.

En travaillant avec les ressources humaines, l’idée est d’améliorer au quotidien ce qu’on appelle « la culture entreprise ». Les « formations développement durable » priment sur les « formations produits » chez nous. En ce moment par exemple, nous avons instauré la « Mobility Cup ». Un challenge où l’on propose à nos salariés de venir au boulot en mobilité douce. Venir à vélo ou en bus rapporte un point, venir déguisé rapporte un point bonus et venir à vélo sous la pluie rapporte encore des points bonus ! A la clef : un week-end ride aux Arcs. Nos employés sont tous sensibles à l’environnement et sont nos premiers ambassadeurs.

L’autre mission est de travailler sur l’ensemble de la chaîne de valeur de nos produits. Notre objectif est de sortir des énergies fossiles, de créer notre propre électricité et de recycler un maximum de matières premières. Et nous avançons vite : nous disposons de notre propre machine à recycler le plastique, nous fonctionnerons bientôt 100% à l’énergie solaire et notre nouveau siège social va être un bâtiment 100% responsable.

Le nouveau siège social de Picture verra le jour à Gerzat (63) en 2021. Au programme : 100% alimenté en énergies renouvelables, récupération de l’eau de pluie, toiture végétalisée, bornes de recharge électrique, jardin, potager, salle de musique et skatepark ! Les mêmes standards s’appliqueront aux bureaux d’Annecy.

Nous avons revu toute la chaîne de production et d’approvisionnement. Nous travaillons à sortir complètement du plastique. Il y a forcément ce problème de l’hygiène qui se pose, mais nous avons trouvé des solutions en collaborant avec nos fournisseurs : nous expérimentons des techniques de pliage pour tenter d’éviter l’encrassement, nous poussons nos clients à manipuler nos vêtements sans plastique avec des gants, on les incite à nettoyer plus régulièrement leurs hangars… Cela commence à les intéresser et nous recevons de plus en plus de sollicitations d’entreprises qui nous demandent comment nous faisons !

Nos efforts paient : nous sommes passés de 50 tonnes d’emballages plastiques par an sur nos produits à 10 tonnes ! Notre objectif est bien sûr d’en sortir complètement à moyen-terme. Dès 2023, les vêtements Picture fabriqués en Chine et en Turquie arriveront au port de Saint-Nazaire sur des porte-containers à voile. La durée du transport passera de 4 à 5 semaines mais le gain financier est énorme !

Nous avons pu obtenir la certification B Corp avec un score de 86. Cela valide tous nos efforts et donne encore plus de légitimité à nos actions. Mais nous ne nous arrêtons pas là ! Nous venons de valider un plan sur 3 ans pour atteindre la note de 115, un challenge de plus pour notre entreprise et un levier de motivation supplémentaire pour nos salariés !

La machine à recycler le plastique de Picture fait fondre le plastique puis l’injecte dans un moule. Le plastique refroidit rapidement dans le moule et prend la forme voulue. Terminée l’ère de la distribution massive de goodies qui n’ont pas de sens sur les évènements !

Quels sont les avantages d’avoir une stratégie RSE si poussée ?

C’est hyper-motivant pour nous et nos salariés parce qu’on donne un vrai sens à notre activité ! C’est un levier de motivation autre que l’argent.

Les gens n’aiment pas le changement, n’aiment pas sortir de leurs habitudes, de leur zone de confort, mais c’est humain ! Ça peut parfois être violent, brutal. Nous sommes partisans de la transition douce : nous avons choisi notre cap il y a longtemps et nous naviguons lentement dans cette direction.

Et puis, nous estimons que nous avons un vrai rôle à jouer pour informer et éduquer le consommateur. Le niveau d’information sur le produit qu’on achète est bien inférieur au marché de l’alimentation par exemple. Des clients viennent nous voir et nous demandent pourquoi ils arrivent à acheter un t-shirt en coton bio à 2€ chez Lidl… L’immense majorité ne sait pas que dans les pays où sont produits les textiles, les habitants sont réquisitionnés 6 à 8 semaines par an pour récolter du coton gratuitement pour l’Etat. Il existe un numéro d’Envoyé Spécial qui en parlera mieux que moi. Alors oui, le t-shirt ne sera pas cher, mais quand on sait comment il a été fait… on comprend mieux pourquoi !

On peut résumer Picture en 3 axes. Rider : s’amuser, exploiter le côté ludique du sport outdoor ; Protéger : si on veut continuer à s’amuser, il faut protéger notre terrain de jeu ; Partager : sans la communauté de l’outdoor, tout cela n’a pas de sens.

Nos salariés sont fiers de travailler chez nous, nos clients aussi et s’identifient à cela en achetant nos vêtements.


Lire la 2ème partie : faire rêver, inspirer, faire réfléchir

Réagissez !

Bravo !
1
J'adore !
0
Wow !
0
Mouais...
0
Théo Fleurance
Contributeur pour Écolosport, je suis un grand passionné de sport et de ses valeurs. Fort de plusieurs expériences chez différents acteurs du monde du sport, je suis persuadé que la transition écologique est une formidable opportunité pour offrir un meilleur avenir au sport et à notre planète.

    1 Commentaire

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 %