Bonnes pratiquesSurf

Pour Soöruz, les huîtres sont les nouvelles alliées des surfeurs

À La Rochelle, une nouvelle combinaison éco-responsable fait son apparition sur les plages ! De la poudre d’huitre pour remplacer les matières issues d’énergies fossiles, c’est le pari de Soöruz, petite marque française qui n’en est pas à son coup d’essai en matière d’innovation écologique.

Soöruz, « par des riders pour des riders ». C’est le défi des deux fondateurs, Yann Dalibot et Matthieu Barat, qui se sont lancés dans une folle aventure sur la côte Atlantique en 1999. Les deux passionnés ont décidé de lancer leur marque de combinaison. C’est aujourd’hui une entreprise engagée et innovante. Leur produit phare : la combinaison en poudre d’huitre ! Implantée dans une région ostréicole, ils ont décidé de remplacer le traditionnel calcaire issu des mines pour un calcaire naturel issu des déchets d’huitres.

« Après 2 ans et demi de recherche et développement, nous avons trouvé une recette de mousse à base de poudre d’huitres, de caoutchouc naturel, de cannes à sucre et d’huile végétale non alimentaire » raconte Yann. La gamme de combinaison GreenLine en Biörprene en est l’aboutissement. Les premières combinaisons sortent à l’été 2019.

Jorgann Couzinet avec une combinaison GreenLine. © Soöruz / Fred Lecoq

L’innovation technique et l’écologie surfent sur la même vague

« La planète ne peut pas attendre. » C’est le constat dressé par les deux surfeurs. Ils décident donc de s’associer à un cabinet spécialisé en éco-innovation. Cette collaboration va alors permettre de prendre en compte l’impact environnemental de chacune de leur nouvelle innovation. Les anciens modèles sont également tous repassés au peigne fin. Depuis cette décision, Soöruz s’impose comme une marque éco-responsable, notamment reconnue grâce à des prix comme celui de l’innovation de la Région, de l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) ou encore le trophée de l’innovation de l’EuroSIMA.

Cette notoriété a attiré les leaders du marché, Ripcurl et O’neil. Ils intègreront cette mousse d’ici l’été 2021 en exclusivité dans leurs combinaisons. Les Rochelais ouvrent ainsi leurs portes à certaines marques, afin d’impacter plus de pratiquants et produire des volumes plus importants. Ces nouvelles innovations deviendraient alors des normes et feraient baisser les coûts pour les entreprises et les clients. Si l’innovation écologique et la qualité a un prix, à partir de 159€, cela reste un réel frein selon les fabricants, qui souhaitent ouvrir le marché au plus grand nombre, sans impacter la qualité.

« La nouvelle Greenline est une révolution en terme d’éco-responsabilité, mais aussi en terme de performance. J’adhère totalement au concept » se réjouit Jorgann Couzinet, athlète pro surfeur.

Historiquement, chez Soöruz, les riders sont là pour la qualité des combinaisons. Mais de plus en plus de sportifs intègrent l’aspect écologique dans leur pratique et se tournent vers des marques engagées. Ces derniers seront heureux de voir la marque créer son propre système de recyclage. Les déchets des combinaisons Néoprène sont transformés en porte-clés, poches pour wax et couvertures isothermes pour bouteilles. Les plus petites chutes servent de matière de rembourrage, notamment pour des entreprises comme 727 sailbags.

Le broyage, auparavant sous-traité, sera réalisé par l’entreprise avec l’achat de sa propre machine. Objectif : 20.000 combinaisons recyclées en 2021.

Ocean Protect, un label pour aller encore plus loin

Boulimique d’innovation, Soöruz ne s’arrête pas là. Elle a décidé de créer son propre label, une première dans le milieu. « On a créé notre propre label pour éviter le greenwashing, on ne veut pas tomber dans le jeu des marques qui se disent 100% écolo. Cela me semble impossible » expliquent ceux qui ont décliné l’offre de Décathlon pour leur innovation.

En effet, la marque revendique une démarche d’innovation écologique mais souhaite également démontrer qu’un impact environnemental totalement neutre est difficile à obtenir, si l’on prend en compte toute la chaine de production. L’ambition de Soöruz avec ce label est donc de réduire l’empreinte environnementale, d’intégrer les performances du cycle de vie et de promouvoir les produits les plus éco-responsables. Mais sans hypocrisie !

Pour obtenir et afficher ce label, un produit Soöruz doit répondre à plusieurs critères cumulatifs très précis et qui ne vont cesser d’évoluer, afin d’atteindre un niveau de rigueur de plus en plus élevé. La commercialisation de leur nouvelle combinaison en poudre d’huitre en est le parfait exemple, mais l’entreprise souhaite aller toujours plus loin.

« J’espère que les budgets de recherche des différentes marques seront employés et même groupés pour rendre notre sport moins polluant » propose Yann aux entreprises du secteur. Toujours à l’affut, Soöruz travaille sur une nouvelle création. En attendant, pensez à recycler vos combinaisons et ne vous privez pas de manger des huitres à Noël…

© Soöruz / Fred Lecoq

Réagissez !

Bravo !
9
J'adore !
8
Wow !
9
Mouais...
1
Solène Dubot Labajauderie
Sportive et engagée, être rédactrice pour Écolosport c'est pouvoir agir ! Les enjeux climatiques sont une cause globale. Et j'en suis persuadée le sport est un vecteur positif dans la transition écologique que nous vivons. Notre impact est important en tant que sportif, notre pratique se doit de devenir responsable.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 %