The Old Shell Léa Evenas Combinaison Neoprène Ecologie Ecolosport

The Old Shell, le jeune projet 100% français et 100% breton, promet une seconde vie aux combinaisons Néoprène de toutes les activités nautiques.

Actuellement en campagne de financement participatif, le projet The Old Shell a déjà convaincu de nombreux acteurs, tant publics que privés. L’idée ? Donner une seconde vie aux combinaisons en néoprène des activités nautiques. Léa Evenas, sa Fondatrice, est déjà soutenue tant sur le plan financier que sur la gestion de projet par la région Bretagne, sous le dispositif “Accélérateur Initiatives Jeunes, aidant les jeunes de moins de 29 ans portant un projet autour de l’écologie. La création de ce projet est également suivie par la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de Brest ainsi que par Brest Métropole.

The Old Shell : la réponse à un véritable besoin

Le recyclage de combinaisons en néoprène fait parfaitement sens dans la région de Bretagne, en raison du nombre d’activités nautiques que celle-ci permet. Léa a donc voulu proposer un système d’upcycling de proximité. L’upcycling consiste à utiliser des objets et des matériaux destinés à être jetés pour les réintroduire dans la chaîne de consommation, après leur avoir redonné une valeur, une utilisation différente, une destination originale par rapport à celle qui était originellement la leur. L’objectif de Léa est de proposer une seconde vie, quelle qu’elle soit – réparation, upcycling, revente -, aux combinaisons en néoprène dont veulent se séparer leur propriétaire pour différentes raisons (mauvaise taille, abimée, usée, etc.)

The Old Shell Léa Evenas Combinaison Neoprène Ecologie Ecolosport

Léa Evenas est partie d’un constat : malgré une vision positive du développement durable dans le sport, le boom de pratiquants qu’a connu le milieu nautique – le surf notamment – ces 5 dernières années posait un certain nombre d’enjeux sur la table. Les nouveaux pratiquants ne sont pas forcément éduquées aux questions d’écologie liées à leur pratique. Selon la Fondatrice de The Old Shell, il faut éduquer les pratiquants dès le plus jeune âge et dès la première pratique sur l’impact de leur sport sur l’environnement. Cela va du choix de la combinaison ou de la planche aux transports, en passant par les vêtements de surfwear utilisés. « Des sports autant en lien avec l’environnement doivent être pratiqués en pleine conscience de nos impacts au quotidien sur l’océan » explique la jeune bretonne.

Quelles seront les activités de The Old Shell ?

The Old Shell se constituera donc autour de 3 activités. Un atelier de réparation d’équipements néoprènes basé à Brest, d’abord, où les détenteurs de combinaisons pourront y faire réparer les zips, les trous et les coutures. Un dépôt-vente d’équipements d’occasion, ensuite, comme les combinaisons et accessoires. Enfin, une activité d’upcycling avec une valorisation des combinaisons sera proposée. Si les combinaisons ou tout autre objet en néoprène (housses d’ordinateurs, sacs, etc) ne sont pas réparables, The Old Shell se missionne de les revaloriser et les transformer.

Où en est le projet ?

The Old Shell est en train de se construire un réseau de partenaires, tant avec des acteurs privés et publics que des commerces locaux ; le but étant de collaborer sur un projet de recyclage et/ou de réparation mais aussi sur la sensibilisation du grand public.

Le projet a déjà récolté 5.000 euros via la plateforme bretonne de financement participatif, sur un objectif de 9.500€ d’ici la fin du mois d’octobre. Il vous reste donc 25 jours pour soutenir ce beau projet !

Charlotte Frueh-Richardot
Naturellement passionnée par le sport en tant que sportive de haut niveau, je suis convaincue qu'il est un outil de développement majeur de nos sociétés. Il est désormais nécessaire de rendre sa pratique soutenable et durable afin de pérenniser ce rôle.

Dans la même rubriqueA la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *