Formule 4 F4 carburants Ecolosport

Le championnat de France de Formule 4 utilisera dès le début de la saison un carburant écologique pour réduire l’impact environnemental de la pratique.

Le WRC est récemment passé à un carburant sans énergie fossile et la Formule 1 utilise depuis cette saison un mélange composé à 10% de bio-carburant, il est donc logique de voir les catégories inférieures leur emboiter le pas pour réduire l’impact environnemental des sports mécaniques. C’est à ce titre que la section française de Formule 4 a choisi d’utiliser un biocarburant pour cette nouvelle saison 2022. Ce carburant sera issu du recyclage des déchets industriels, permettant de réduire de 70% les émissions de gaz à effet de serre des monoplaces. Contrairement aux F1, les F4 de conception française rouleront avec 100% de biocarburant, une première dans une compétition automobile monoplace.

Nicolas Deschaux, président de la Fédération Française du Sport Automobile indique que ce carburant « répond aux critères de durabilité établis dans le cadre de la directive européenne sur les énergies renouvelables (RED), ainsi qu’aux paramètres de la spécification « Advanced Sustainable Fuel » établie par la Fédération internationale de l’automobile (FIA). Un biocarburant dont la formule permet une économie de rejet de gaz à effet de serre supérieure à 70 % par rapport aux carburants fossiles. »

Formule 4 F4 Biocarburants Ecolosport

De plus, cette saison de Formule 4 verra l’arrivée d’une nouvelle génération de véhicules allégés grâce à l’utilisation du carbone et motorisés par un bloc Alpine moins gourmand, ce qui réduira d’autant plus la consommation de carburant. Sur ce point, le championnat prévoit d’utiliser 30 000 litres de biocarburant pour la saison qui a débuté lors du dernier week-end de Pâques, sur le circuit de Nogaro dans le Gers.

La FFSA souhaite que le sport automobile français atteigne la neutralité carbone d’ici 2050, et la première présentation du baromètre environnemental de l’automobile est prévue pour la fin 2022.

Florent Montoya
Ayant toujours apprécié l'automobile, j'ai toujours travaillé dans le secteur de la mobilité et du transport. Féru de sports mécaniques et de vélo, et fervent défenseur de l'environnement, conjuguer les deux ici est une évidence.

    Dans la même rubriqueActualités

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.