Andy Symonds Trail Ecologie Avion Ecolosport

A l’aube d’une Coupe du monde de football très controversée, et au lendemain d’une polémique sur le déplacement en jet des stars du ballon rond, survient une décision aussi surprenante que courageuse de l’athlète britannique Andy Symonds : celle de renoncer aux prochains championnats du monde de trail qui auront lieu en Thaïlande. Explications.

« J’ai pris la décision de décliner la proposition de participer aux championnats du monde de trail cette année, suite à ma sélection dans l’équipe britannique« . C’est avec ces mots qu’Andy Symonds a annoncé sur les réseaux sociaux sa décision. Et de la justifier, chiffres à l’appui : « Mon empreinte carbone pour 2022 sera d’environ 6,3 tonnes équivalent CO2 […] nous devons viser 2 tonnes chacun. » Et c’est avec des graphiques détaillés que le coureur a illustré l’impact de sa pratique sur l’environnement. Il décompose donc ces 6,3 tonnes par grand thème (nourriture, transports, services publics, etc) puis nous propose même une décomposition de son empreinte par compétition courue sur cette année 2022. Une transparence totale qu’Andy Sydmonds accompagne de conseils qu’il applique lui-même pour limiter au maximum ses émissions : limiter l’usage de sa voiture, limiter la consommation de viande, réaliser un maximum de trajets en vélo ou en train…

Des réflexes à adopter qui sont selon lui des « efforts faciles ». « Nous sommes la cause du problème, nous qui vivons et habitons dans les pays les plus riches de la planète. C’est donc nous qui pouvons faire la différence. Il y a tant de choses que nous pouvons faire, dont certaines sont impactantes sur nos vies, et d’autres qui sont plus faciles. Autant mettre en oeuvre dès que possible les efforts faciles et ensuite mettre au défi de cumuler les gains marginaux. »

Les championnats du monde ayant lieu cette année en Thaïlande, s’y rendre impliquait pour le coureur d’ajouter 4 tonnes supplémentaires à son empreinte annuelle. Inenvisageable pour lui. Loin de vouloir donner des leçons, le coureur admet volontiers ne pas tout bien faire, dans sa pratique comme au quotidien. Cependant, quitte à choisir ses dissonances, Andy Symonds juge particulièrement irresponsable de tenir un discours en faveur de pratiques responsables et de prendre l’avion pour aller courir 8 heures. Une décision qui a été saluée par des athlètes comme Kilian Jornet et Xavier Thévenard, qui ont eux-mêmes choisi de limiter l’avion pour l’un et d’y renoncer complètement pour l’autre. De quoi donner des idées pour d’autres athlètes dans d’autres disciplines ?

Passionné par la course à pied et le trail, intéressé par le sport en général, la cause environnementale est une de mes préoccupations majeures. M'engager comme rédacteur au sein de Ecolosport, c'est donc concilier un des mes principaux centre d'intérêt et mon engagement pour notre planète et notre avenir.

Instagram

Inscrivez-vous à la newsletter Ecolosport