Xavier Thevenard MAIF On Running Ecolosport

Xavier Thévenard est l’un des sportifs les plus engagés pour la protection de l’environnement. Depuis son Jura natal, il a accepté de s’entretenir avec Ecolosport pour nous parler de son engagement pour un sport plus durable.

Il y a un an, Ecolosport avait déjà eu le privilège de s’entretenir avec Xavier Thévenard. Précisons que le coureur jurassien figure parmi les athlètes les plus engagés en faveur de la protection de la planète. A l’époque, il venait de rejoindre un nouvel équipementier avec qui il comptait bien poursuivre sa marche en avant vers un sport plus durable. Qu’en est-il aujourd’hui ? Quelques éléments de réponse dans cet entretien que l’ultra-trailer a accepté de nous accorder.

Xavier, tu es ambassadeur MAIF Sport Planète, avec d’autres athlètes comme Justine Dupont. En quoi consiste ce partenariat et pourquoi est-ce important pour toi ?

Xavier Thévenard : C’est important pour moi qu’il y ait un lien fort avec mes partenaires, qu’on partage les mêmes valeurs et les mêmes convictions. Avec la MAIF, on a eu la chance de se rencontrer et de collaborer ensemble depuis cette année. Plutôt que de parler environnement et écologie et de prêcher la bonne parole, ce que l’on souhaite ensemble c’est passer à l’acte. Donc on met en place des actions très concrètes sur le terrain, notamment de sensibilisation. On a plus le choix, il faut prendre conscience de la situation et agir. Sachant la MAIF très investie dans la cause environnementale, et l’étant moi-même, on s’est retrouvé et on est très heureux de pouvoir mener des projets en commun.

Dans une interview à Ecolosport, Maël Besson, responsable Sport de WWF, estimait que les athlètes sont des modèles et ont un rôle à jouer dans la lutte contre le dérèglement climatique. On le constate, les athlètes sont de plus en plus sollicités pour donner l’exemple et se substituer aux médias généralistes et aux politiques. Te sens-tu investi d’un devoir d’exemplarité, contraint de compenser le manque de sensibilisation et d’information par ailleurs ?

Xavier Thévenard : C’est vrai que c’est très bizarre. Personnellement, je fais tout ça parce que ça vient du coeur et parce que je pense qu’on ne peut plus continuer à consommer de cette manière, à outrance. On connaît les enjeux environnementaux, il faut maintenant passer à l’acte et faire prendre conscience de la situation à un maximum de personnes. Ce qui est bizarre, c’est que tout sportif que l’on soit, on peut s’interroger sur la question environnementale mais on ne sera jamais aussi précis qu’un scientifique qui fait les rapports du GIEC. Ce sont eux qui ont la connaissance, qui maîtrisent en profondeur le sujet. Ils savent de quoi ils parlent en étant sur le terrain. Ce qui est paradoxal, c’est que nous, simples sportifs que l’on est, on est plus écouté. En revanche, nous ne sommes personne pour parler d’écologie. Alors autant mettre notre image à contribution pour la bonne cause et relayer la bonne parole, plutôt qu’elle serve à vendre toujours plus d’accessoires.

Évidemment, c’est un peu le serpent qui se mord la queue puisque le sportif vit de cette consommation. D’un autre côté, on doit faire notre part du colibri. Ce qui reste fondamental, c’est que les médias se tournent davantage vers les scientifiques du GIEC pour interpeller le grand public. Encore une fois, ce sont eux qui en savent davantage et ce sont eux qui doivent être écoutés.

Xavier Thevenard MAIF On Running Ecolosport

Est-ce que cela fait également partie du rôle de l’athlète de challenger son équipementier afin qu’il propose des équipements plus responsables et durables ?

Xavier Thévenard : Oui, bien sûr. Plus qu’avec l’équipementier, on essaye de mobiliser le plus possible nos partenaires autour d’événements concrets qui ont du sens. On essaye aussi d’avoir avec eux un comportement responsable. Ça m’est arrivé de déplacer un shooting photo avec un partenaire car je ne me voyais pas aller à l’autre bout de l’Europe pour réaliser des clichés alors que l’on a tout ce qu’il faut en France. J’ai donc demandé à rester en France, car on ne peut plus raisonner comme ça aujourd’hui et avoir ce type de comportement sachant qu’on est en train de détruire la planète.

Avec mon équipementier On Running, on essaye de faire des produits qui soient 100% recyclables comme avec la chaussure Cyclon. On souhaiterait aussi avancer sur le trail avec une chaussure recyclable. Les initiatives existent, et c’est ça qui est important. Il faut que tout le monde fasse sa part.

Peux-tu nous parler de la Croisée Des Chemins, projet que tu as mené avec ton équipementier On Running ?

Xavier Thévenard : C’est un sentier thématique sur lequel on a disposé des bornes. Sur chacune des 12 bornes, il y a un QR code que l’on flashe avec son téléphone pour arriver sur une vidéo dans laquelle j’évoque des sujets qui ouvrent une réflexion en rapport avec l’environnement et notre existence au milieu de cet environnement. Le but est de faire prendre conscience des enjeux environnementaux qui sont les nôtres aujourd’hui.

Dans ce climat un peu inquiétant, que fais-tu personnellement pour essayer de garder le moral et de rester positif ? A quoi te raccroches-tu pour espérer ?

Xavier Thévenard : Je suis de nature optimiste donc j’ai forcément envie de croire que les choses vont changer et évoluer dans le bon sens. Je me projette dans l’avenir avec ces projets que je mène et qui ont du sens et en essayant d’aller toujours plus loin. J’essaye au maximum d’anticiper les conséquences du réchauffement climatique, et à mon échelle je fais des choses. Chez moi, je plante des arbres fruitiers et j’ai un jardin potager. Ce que je veux, c’est assurer l’essentiel et pouvoir répondre à mes besoins en étant le plus autonome possible. Encore une fois, tout ce que je fais, je le fais à mon échelle pour essayer d’assurer la transition écologique.

Virgile Demolliens
Passionné par la course à pied et le trail, intéressé par le sport en général, la cause environnementale est une de mes préoccupations majeures. M'engager comme rédacteur au sein de Ecolosport, c'est donc concilier un des mes principaux centre d'intérêt et mon engagement pour notre planète et notre avenir.

    Dans la même rubriqueA la une

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.