Média positif et engagé pour un sport durable

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

World Rugby a “des objectifs ambitieux mais réalistes”

World Rugby Ecologie Ecolosport
Twitter
LinkedIn
Facebook
WhatsApp
Email

La fédération internationale de rugby, World Rugby, poursuit son travail sur les sujets environnementaux, à l’image de ce qui a été déployé en Afrique du Sud, lors de la dernière Coupe du Monde de rugby à 7 : les bouteilles en plastique ont servi à fabriquer une résine innovante remplaçant le béton, pour la construction de logements.

Dans une actualité chargée qui oppose souvent sport professionnel et climat, Ecolosport veille à suivre l’émergence de certaines bonnes pratiques. Dévoilée au début de l’année, la stratégie environnementale 2030 de World Rugby s’appuie notamment sur ses événements phares pour engager une transformation écologique et durable au sein de sa communauté.  Et ça marche ! La preuve avec la dernière Coupe du Monde de Rugby à 7, organisée début septembre en Afrique du Sud.

« Notre plan stratégique nous a permis de fixer le cadre et les objectifs que nous souhaitons atteindre à horizon 2030 » nous indique Dorian Grimaud, Responsable communication et membre du comité RSE de World Rugby, la fédération internationale. « Nous entrons dans la phase de mise en œuvre de notre plan d’actions qui s’articule autour des 3 thèmes prioritaires suivants : l’action climatique, l’économie circulaire et la protection de l’environnement naturel. Nous travaillons aussi bien sur des sujets très internes et liés à notre fonctionnement tels que le pilotage quotidien de la thématique ou l’engagement de la gouvernance sur ces questions que sur l’engagement de notre communauté à adopter des comportements plus responsables. Nos événements sont des opportunités uniques pour toucher plus largement nos parties prenantes et nous souhaitons montrer l’exemple avec des objectifs ambitieux mais réalistes comme la diminution de nos émissions carbone de moitié d’ici à 2030 sans avoir recours à la compensation. »

Il poursuit : « Pour les événements internationaux, le processus d’attribution se fait bien en amont afin que les pays et fédérations hôtes aient le temps de se préparer correctement. Par exemple, nous venons d’attribuer l’organisation des prochaines Coupes du Monde de Rugby jusqu’en 2033, nous donnant une visibilité nécessaire aux enjeux long-termes de développement durable. Nous avons inséré dans les documents de cadrage des exigences environnementales fortes en essayant d’anticiper les standards et les attentes des grands évènements sportifs dans onze ans. Nous favorisons le dialogue permanent avec les organisateurs pour les accompagner dans leur engagement sur des thématiques adaptées à leur territoire et communauté. C’est ainsi que pour la Coupe du Monde de Rugby à 7, nous avons validé avec la Fédération Sud-Africaine un plan d’actions ambitieux en phase avec nos trois priorités. Ainsi, sur la partie économie circulaire, grâce à l’expertise sur le sujet de la Fédération Sud-Africaine et d’une entreprise locale, nous avons pu mettre en place un système de récupération des bouteilles plastiques utilisées lors du tournoi pour les insérer dans le processus de fabrication d’une résine innovante et réelle alternative au béton. Ces blocs de résine sont ensuite utilisés pour la construction de maisons destinées à loger des personnes à faible revenu. Les employés, joueurs et joueuses ont été associées à la promotion de l’opération. Sur la partie environnementale, le Stade du Cap était alimenté en énergies renouvelables et les transports gratuits pour les détenteurs de billets. »

La première étape est bien évidemment d’assumer notre propre responsabilité en modifiant nos habitudes au sein même de World Rugby

Dorian Grimaud

« Nous avons encore des sujets à structurer en interne pour atteindre notre ambition mais nous sommes confiants dans notre démarche. Nous travaillons sur notre bilan carbone et tachons de nous doter des outils nécessaires au pilotage du sujet : des référents, des experts, un budget spécifique… Nous souhaitons enfin accompagner les joueurs et joueuses de rugby à se saisir du sujet, à mieux comprendre leur impact et responsabilité et ainsi s’engager à nos côtés dans cette transition qui nous concerne tous et toutes. »

Changer les habitudes prend du temps et World Rugby le sait bien. C’est pourquoi, l’annonce de la feuille de route 2030 marque une étape-clé pour reconnaître sa responsabilité et afficher ses engagements. L’enjeu désormais est de fédérer autour de cette démarche et de lui donner vie collectivement, avec des résultats tangibles. On a hâte de suivre l’évolution au sein de la famille du rugby et de voir progresser le sujet d’événements en événements.

Twitter
LinkedIn
Facebook
WhatsApp
Email

Ecolosport le PODDCAST explore la façon dont le sport peut contribuer à la réalisation des 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) de l'ONU et comment ceux-ci peuvent soutenir le développement du sport.