Média positif et engagé pour un sport durable

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

A 16 ans, Innes Fitzgerald renonce aux championnats du monde de cross-country

Innes Fitzgerald Ecologie Cross Country Avion Australie Ecolosport
Twitter
LinkedIn
Facebook
WhatsApp
Email

Dans une lettre adressée à sa fédération, la coureuse de fond anglaise Innes Fitzgerald a formulé une demande pour le moins particulière : elle ne souhaite pas participer aux prochains championnats du monde de cross-country. Le motif ? Ils auront lieu en Australie, et elle ne souhaite pas prendre l’avion.

Avant elle, il y a eu Killian Jornet, Xavier Thévenard, et plus récemment Andy Simmonds. Tous ont pris la décision de ne plus prendre l’avion dans le cadre de leur pratique sportive. Mais il y a une différence majeure entre Innes Fitzgerald, qui a fait le même choix, et ces 3 athlètes : Innes a seulement 16 ans. Elle est un espoir de sa fédération, elle qui détient le record de Grande-Bretagne des moins de 20 ans du 3 000 mètres. Mais les convictions l’ont emporté, et la jeune athlète a adressé un courrier à la British Athletics pour leur demander de ne pas la sélectionner pour les prochains championnats du monde de Cross-Country qui auront lieu en Australie.

Elle explique son choix par la situation climatique qui nécessite selon elle de faire des choix forts : « J’avais 9 ans quand l’accord pour le climat de la COP21 de Paris a été signé. En huit ans, les émissions globales n’ont cessé d’augmenter, nous envoyant sur le chemin d’une catastrophe climatique. ». Une décision étonnante ? Pas vraiment, quand on sait qu’Innes Fitzgerald a été récompensée en 2022 par l’ONG Champions for Earth, qui soutient les sportifs écoresponsables, et que son mode de vie – et celui de sa famille – est très axé autour de l’écologie.

Le raisonnement d’Innes est finalement fondé sur le moindre mal : selon elle, les regrets auraient été beaucoup plus insupportables si elle avait dû prendre l’avion pour les championnats du monde, qu’ils ne le sont en renonçant à une possible médaille dans son sport.

Elle l’explique dans sa lettre relayée par le média britannique Athletics Weekly :

“Avoir l’opportunité de concourir pour la Grande-Bretagne en Australie est un privilège. Cependant, c’est avec grand regret que je dois décliner cette opportunité. Quand j’ai commencé à courir, la perspective de me voir participer aux Championnats du monde de cross-country n’était qu’un rêve. Cependant, la réalité du voyage me remplit de profonde inquiétude. J’avais à peine neuf ans lorsque l’accord COP21 de Paris sur le climat a été signé. Aujourd’hui, huit ans plus tard, les émissions mondiales n’ont cessé d’augmenter, nous envoyant sur la voie d’une catastrophe climatique. Sir David King, ancien conseiller scientifique en chef du gouvernement, a déclaré : « Ce que nous ferons, je crois, au cours des trois à quatre prochaines années déterminera l’avenir de l’humanité. » La science est claire. Renverser la situation n’est possible que par un changement transformationnel à partir d’une action collective et personnelle. Je ne serais jamais à l’aise de voler en sachant que des gens pourraient perdre leur gagne-pain, leur maison et leurs proches en conséquence. Le moins que je puisse faire est d’exprimer ma solidarité avec ceux qui souffrent en première ligne de la crise climatique. Prendre cette décision n’a pas été facile, cependant, ce n’est rien comparé au chagrin que je ressentirais en prenant l’avion.”

Photo à la Une : © Sam Barnes/Sportsfile via Getty Images

Twitter
LinkedIn
Facebook
WhatsApp
Email
Virgile Demolliens
Virgile Demolliens

Ecolosport le PODDCAST explore la façon dont le sport peut contribuer à la réalisation des 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) de l'ONU et comment ceux-ci peuvent soutenir le développement du sport.