Média positif et engagé pour un sport durable

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Une consultation publique créée au sujet du naming du Dacia UTMB

Dacia UTMB consultation publique Ultra Trail Mont-Blanc Ecologie Ecolosport
© Ecolosport
Twitter
LinkedIn
Facebook
WhatsApp
Email

Le changement de nom de l’Ultra Trail du Mont Blanc en « Dacia UTMB » continue à faire des remous dans le milieu du trail et même bien au-delà. Après la pétition mi-août, une consultation a été créée.

Suite à l’annonce faite mi-août du changement de nom de l’Ultra Trail du Mont-Blanc pour « Dacia UTMB », le collectif The Green Runners lançait une pétition réclamant « de cesser sa collaboration avec la société à forte émission de carbone qui sponsorise son épreuve phare ». Un appel qui fut notamment relayé par les coureurs Kilian Jornet et Andy Simmonds et signé par plus de 2200 personnes. Dans la continuité de cette pétition, une initiative citoyenne d’athlètes a décidé de lancer une consultation publique sur ce changement de nom et dont nous nous faisons le simple relais. Très rapide à remplir – moins de 2 minutes, « La consultation ne/po (négatif/positif) est une initiative citoyenne donnant l’occasion à la communauté du trail et toutes celles et ceux qui se sentiront concernés de partager leur avis sur un élément clef pour l’avenir de notre sport. » .

« On ne veut pas que le trail-running devienne une espèce de vitrine pour des marques de type Dacia qui fabriquent des produits qui polluent. Ce n’est pas comme si l’UTMB n’avait pas le choix, cette course est devenue tellement populaire et médiatisée qu’ils n’ont, bien sûr, aucun problème pour trouver d’autres sponsors, il ne faut juste pas que ce soit une marque de voiture, il faut qu’ils trouvent un sponsor avec un peu plus de valeurs, en phase avec ce qu’est le trail-running » avait, entre-autres, expliqué Andy Symonds à la presse.

Les sports de montagne de plus en plus menacés

Clin d’œil du destin, les organisateurs de l’UTMB ont dû revoir certains parcours à une semaine du grand départ. Bien que les raisons ne soient pas clairement expliquées, les risques d’intempéries, de fortes chaleurs et d’éboulements pourraient être à l’origine de cette décision.

Alors qu’une vague de chaleur faisant exploser plusieurs records de chaleur vient de frapper la France, le milieu montagnard se trouve de plus en plus fragilisé. Ainsi, durant la canicule de cette fin août, l’isotherme 0° se situait à 5000m d’altitude, soit bien au-dessus des altitudes habituelles. Ces fortes températures viennent augmenter le risque d’éboulements. Ce phénomène s’est d’ailleurs intensifié ces derniers jours dans les alentours de Chamonix mais aussi dans d’autres massifs.« Ça va encore s’intensifier. On voit déjà des éboulements de plusieurs millions de mètres cubes dans l’arc alpin chaque année. Comme en Autriche ou en Suisse cet été. Ce sont des éboulements qu’on ne voyait que très rarement il y a une trentaine d’années » a précisé Ludovic Ravanel, géomorphologue et spécialiste de l’évolution des milieux de haute montagne, à France 3 Auvergne-Rhône-Alpes. Des chutes qui menacent directement les pratiquant(e)s d’activités de pleine nature.

Face à cette situation, et malgré les arguments avancés par les organisateurs de l’UTMB, on peut en effet s’interroger sur ce partenariat avec un constructeur de SUV, une gamme de véhicules (électriques, hybride ou à moteur thermique) ayant un très fort impact sur l’environnement… Ce naming et la polémique qui en découle démontre bien la nécessité pour le secteur sportif de prendre le virage d’un marketing responsable.

Twitter
LinkedIn
Facebook
WhatsApp
Email
Eddy Klemenczak
Eddy Klemenczak

Ecolosport le PODDCAST explore la façon dont le sport peut contribuer à la réalisation des 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) de l'ONU et comment ceux-ci peuvent soutenir le développement du sport.