ActualitésRugby

La Coupe du Monde de rugby 2023 veut avoir “un impact positif”

Dans 3 ans tout pile, la France accueillera une nouvelle fois la Coupe du Monde de Rugby. Claude Atcher, Directeur Général du Comité d’Organisation, a présenté ce lundi les engagements sociétaux et environnementaux de la Coupe du Monde de Rugby 2023.

“Livrer un événement responsable”. Voilà en substance l’objectif fixé par l’organisation de la Coupe du Monde de Rugby France 2023. Accompagné de Thierry Dusautoir, Sébastien Chabal, Frédéric Michalak, Raphaël Ibañez, Yves Camdeborde, Axel Kahn – Président de la Ligue contre le Cancer – et Brett Gosper – CEO de World Rugby, le Directeur Général de ce Mondial Claude Atcher a présenté les engagement sociétaux et environnementaux de l’événement, qui aura lieu dans tout l’hexagone dans 3 ans.

L’organisation du Mondial 2023 a notamment dévoilé 5 grands engagements RSE : agir pour l’économie circulaire et durable ; s’engager pour l’éducation, la formation et l’emploi ; respecter et protéger l’environnement ; inclure et partager ; respecter l’être humain. L’impact positif voulu par France 2023 se veut positif “pour le rugby, la planète, la France, pour livrer un événement responsable qui répond aux enjeux d’aujourd’hui et de demain” annonce Claude Atcher.

Des circuits courts

Concrètement, que va mettre en place France 2023 ? L’organisation veut donner la priorité aux circuits courts et “souhaite transformer des produits locaux et de saison pour nourrir ses publics, dans les stades et en dehors.” L’alimentation durable, grâce à l’agriculture de proximité, est donc au coeur de l’engagement environnemental pris par le Comité d’Organisation France 2023. Des « Marchés du Rugby » seront par ailleurs mis en place autour des 9 stades accueillant la compétition. Les supporters du monde entier pourront y découvrir les produits français du terroir.

France-2023-rugby-ecolosport

Gwendoline Le Goff / Panoramic

« Pour 2023, nous souhaitons faire découvrir nos paysages, notre culture ainsi que notre gastronomie aux personnes étrangères voire même aux Français. Réapprendre aux gens à manger local, leur faire découvrir les producteurs aux alentours de chez eux » explique Jessy Trémoulière, internationale de rugby à XV, agricultrice et ambassadrice de « France 2023, le rendez-vous des terroirs ». À cette occasion, 23 grands chefs cuisiniers, dont Yves Camdeborde, Jean-François Piège, Michel Sarran ou Alain Ducasse, s’engagent à superviser la création des menus, qui devront être en adéquation avec les engagements pris.

Solidarité climatique

“Situées dans l’océan Pacifique, les îles Tonga, Samoa et Fidji font partie des nations majeures du rugby international. Fournisseurs des plus beaux talents de ce sport et de joueurs marquants de la Coupe du Monde de Rugby, ces archipels sont directement concernés par le fléau du réchauffe ment climatique, et menacés de disparition à l’horizon 2050 à cause de la montée des océans.”

France 2023 a ainsi rejoint l’initiative Sports for Climate Change, qui appelle les organisations sportives et notamment les organisateurs d’événements internationaux sportifs majeurs, à participer activement à la lutte contre le changement climatique. Egalement signataire de la Charte des 15 engagements éco-responsables du Ministère des Sports et de WWF, France 2023 veut mettre en place un plan de mobilité douce et propre, pour réduire ses émissions de CO2. L’organisation de l’événement mondial du rugby veut aussi protéger la biodiversité, en renonçant notamment à l’utilisation d’engrais phytosanitaires pour les pelouses des stades organisateurs, et enfin accentuer ses initiatives autour des déchets et du recyclage.

France-2023-rugby-ecolosport

Un événement majeur qui se veut aussi responsable socialement

Outre les sujets purement écologiques, France 2023 souhaite avoir un fort impact positif sur les sujets sociaux et sociétaux. Les partenariats noués se sont tous faits dans le respect des exigences RSE de l’organisation, “des sponsorings durables, responsables et solidaires”, précise le Comité.

Un Fonds de Dotation, Rugby Coeur, a aussi été créé en 2019. Ce Fonds œuvre pour des projets sociaux autour des enjeux majeurs de la société : “éducation, handicap, égalité des chances, égalité femmes-hommes et lutte contre les discriminations, développement durable et éco-responsabilité.” Rugby Coeur a déjà financé deux opérations : “Rugby pour déborder le cancer” et “Rugby pour déborder le handicap”.

Enfin, ce mardi 8 septembre, un train partira de Paris pour aller à la rencontre des Français. Durant ce tour de 35 jours, le We Love 2023 Tour ira à la rencontre des acteurs du projet. Plus de 7.000 kilomètres, avec des expositions, activités, marchés et conférences prévus, pour faire participer toutes les parties prenantes de France 2023.

Réagissez !

Bravo !
0
J'adore !
0
Wow !
0
Mouais...
0
Michaël Ferrisi
Fondateur d'Ecolosport, je souhaite encourager la transition écologique dans le monde du sport. Professionnel du digital dans le rugby, je connais l'environnement des organisations sportives, de ses acteurs et suis persuadé des opportunités que représente cette transition pour la planète et le sport.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 %