ActualitésBonnes pratiquesCyclismeJO 2024Running

Du plogging sur le Tour de France avec Nicolas Vandenelsken

Loin des caméras de France Télévisions, Nicolas Vandenelsken a parcouru plus de 100km en plogging lors du Tour de France 2020, pour sensibiliser sur la gestion des déchets. On fait le bilan avec lui.

Contacté par l’organisation du Tour de France pour intervenir sur les arrivées de chaque étape, Nicolas Vandenelsken voulait donner davantage de sens à sa mission. “Je connais très bien le Tour de France, nous explique Nicolas. C’est un formidable événement. Mais sur la partie écologie, même s’il y a beaucoup d’actions en place, il y a des incohérences. Et ma mission sur le Tour me permettait de mettre en place une action autour des déchets sur mon temps libre.” L’idée de faire du plogging sur chaque étape est donc née.

45kg de déchets récoltés

Nicolas Vandenelsken a ainsi couru entre 3 et 9km par jour sur chaque lieu d’arrivée d’étape, en ramassant les déchets qu’il trouvait sur son parcours. Quotidiennement sur les réseaux sociaux, il partageait son Tour de France en plogging, sous le nom de GreeNicoTour.

Pour quel bilan ? “J’ai rempli 25 sacs de 30 litres, soit 45kg de déchets ramassés, seul, sur ces 106km” explique t-il. “C’est à la fois peu et beaucoup. Je n’ai jamais eu zéro déchet sur mon parcours. Même sur les endroits préservés comme le Mont Aigoual, j’ai aussi trouvé des déchets.” 

La faute à qui, alors ? “Le Tour met de nombreuses choses en place” précise le plogging-runner. Nous en parlions d’ailleurs avec Karine Bozzacchi, responsable RSE du Tour de France, au début de l’épreuve 2020. Le Tour s’est effectivement associé à l’association “Les Connexions” pour gérer les problématiques de déchets sur le 3e plus gros événement mondial. “Des sacs poubelles “C’est mon Tour, je trie” sont disponibles sur le parcours. Si les spectateurs veulent jeter leurs déchets, ils peuvent le faire avec ces sacs. Les spectateurs ont un gros rôle à jouer. Certains cyclistes qui montent dans la matinée sur les cols pour y voir passer le Tour doivent aussi faire des efforts.” Des spectateurs à qui Nicolas a aussi pu expliquer la démarche, à l’occasion.

Un projet pour 2021

Avant même de participer à la 107e édition du Tour de France, Nicolas Vandenelsken réfléchissait déjà à un projet, qui verra le jour en 2021, “un tour de France en courant”. “L’objectif est de faire partie du label Terre de Jeux. L’idée est d’aller sur les différentes Terres de Jeux pour mettre en avant les Jeux Olympiques 2024. Mon projet est d’aller, dans chaque ville où je passerai, dans les écoles et sensibiliser les enfants à la fois sur l’activité physique et sur l’écologie. Pourquoi pas faire du plogging avec eux sur les 2 derniers kilomètres de mon étape ? En tout cas, je souhaite faire une action avec eux.”

Courir, ramasser les déchets et sensibiliser, le trio gagnant pour Nicolas Vandenelsken.

Nicolas Vandenelsken

Réagissez !

Bravo !
5
J'adore !
4
Wow !
0
Mouais...
0
Michaël Ferrisi
Fondateur d'Ecolosport, je souhaite encourager la transition écologique dans le monde du sport. Professionnel du digital dans le rugby, je connais l'environnement des organisations sportives, de ses acteurs et suis persuadé des opportunités que représente cette transition pour la planète et le sport.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 %