ActualitésBonnes pratiquesTous sports

The Fashion Pact : ces marques de sport qui se mobilisent pour réduire leur impact

Alors que la Fashion Week se déroule en ce moment même à Paris (du 28 septembre au 6 octobre), “The Fashion Pact“, signé l’été dernier, doit amener les géants de la mode vers un modèle plus durable. Certains équipementiers sportifs ont pris les devants et montrent l’exemple. Zoom sur un secteur très polluant où tout reste à faire.

Dans un contexte où le droit des animaux est petit à petit reconnu, et où le consommateur fait de plus en plus attention à ce qu’il achète (le budget mode des Français est en chute libre, -75% en 2020), l’industrie de la mode est souvent pointée du doigt pour son impact désastreux pour l’environnement et la biodiversité.

La 2ème industrie la plus polluante au monde (après le pétrole) participe en effet à la déforestation de masse et est responsable de 10% des émissions de CO2, 20% des rejets d’eaux usées dans le monde, sans parler des conditions de travail et des coûts humains…

Les initiatives pour parer à ces inepties sont pourtant étonnamment récentes. La Suède, comme souvent, a montré la voie l’année dernière en annulant la Fashion Week de Stockholm (pourtant une des plus réputée) afin de dénoncer la pollution du textile. En août dernier, la princesse héritière Victoria a ouvert en personne sur les réseaux sociaux une Fashion Week 2020 de Stockholm 100% virtuelle. Projections préenregistrées, entretiens interactifs avec des designers et un programme de séminaires sur la durabilité et la diversité ont été présentés.

La princesse Victoria lors de l’ouverture de la Fashion Week de Suède espérait que “l’industrie suédoise de la mode inspirera le reste du monde

The Fashion Pact, un geste fort

A la suite du sommet du G7 qui s’est déroulé à Biarritz l’an dernier, le milliardaire et propriétaire du Stade Rennais François-Henri Pinault propose un virage à 180 degrés pour le monde de la mode : “The Fashion Pact“. Cette charte de durabilité se décline en 3 engagements échelonnés dans le temps :

  1. Horizon 2030 : 100% d’énergie renouvelable et 0 plastique à usage unique sur les chaînes d’approvisionnement textile
  2. Horizon 2050 : Participer activement au freinage du réchauffement climatique en atteignant la neutralité carbone en 2050
  3. Horizon 2100 : Maintenir le réchauffement climatique sous la barre des 1,5° supplémentaires

Avec 32 signatures en août 2019, le pacte compte aujourd’hui 67 signataires parmi lesquels figurent Décathlon, Adidas, Nike et Puma. Chaque entité est libre de choisir sa stratégie pour atteindre les objectifs.

De nombreux dirigeants du monde de la mode aux côtés d’Emmanuel Macron et Bruno Lemaire au sortir du G7 de Biarritz l’an dernier

Les équipementiers sportifs en avance

Comme nous l’écrivions la semaine dernière, les premiers résultats se font sentir pour les marques de sport. Si les sneakers possèdent la plus grosse empreinte carbone parmi tout ce que nous portons, il en va de même pour les sportifs : les chaussures de sport (particulièrement de running) sont les équipements les plus polluants.

Et les marques de sport l’ont bien compris ! En tête de file, la marque franco-brésilienne Veja. “Les baskets de running sont entièrement composées de plastique. Et qu’est-ce que le plastique ? 99% de pétrole !” souligne Sébastien Kopp, co-fondateur de Veja.

La marque préférée de Meghan Markle propose à la vente 53 paires de basket “végans” aujourd’hui, dont 16 modèles de running plutôt accessibles (maximum 140€) !

Les fournisseurs de la marque Veja se situent pour la plupart dans des zones protégées en Amazonie

De son côté, Adidas n’a pas attendu la signature du pacte pour œuvrer en faveur de l’environnement. La marque aux 3 bandes propose déjà des modèles en plastique recyclé et détaille même avec beaucoup de transparence tout le processus de fabrication. La firme allemande vise le zéro plastique d’ici 2024, soit 6 ans avant les objectifs du “Fashion Pact“.

D’autres bonnes initiatives ont vu le jour dernièrement, à l’image du Coq Sportif et ses gammes de sneakers Gaïa et Nérée faites en cuir végétal de raisins, coton, caoutchouc et liège ou encore la collab’ entre New Balance et Reformation en 2019 qui a débouché sur des sneakers éco-friendly neutres en carbone.

5 modèles de New Balance X Reformation sont proposées à la vente entre entre 95€‌ et 130€‌. Elles sont confectionnées à partir de matériaux respectueux de l’environnement : du polyester recyclé pour les doublures, du daim tanné dépourvu de chrome et des empiècements fabriqués de mousse EVA et d’algues BLOOM.

Le label britannique Vivo BareFoot fait aussi partie des avant-gardistes en matière de chaussures écologiques et durables. Forts de quelques modèles végans, le label se démarque surtout par ses chaussures minimalistes qui donnent la sensation d’être pieds nus. Donnant dans le même temps l’avantage aux enfants de développer leurs pieds dans de meilleures conditions.

Quel avenir pour la décennie à venir ?

Du côté du géant Nike, l’initiative est plus timide avec une seule collection sortie cet été : “Move to Zéro“. La marque américaine souhaite tendre petit à petit vers le zéro déchet et sensibilise dans le même temps ses aficionados à recycler leurs anciens équipements de sport.

Des premiers pas globalement intéressants, comme le souligne l’influente Sophie Hellyer, surfeuse professionnelle devenue militante écolo : “Le fait que les grandes entreprises s’intéressent au problème et investissent dans ces idées innovantes me donne de l’espoir. Je vais les soutenir, porter leurs chaussures. De toute façon, si on continue sur la voie actuelle, il n’y aura bientôt plus rien pour produire des chaussures !”

Nous suivrons les prochaines évolutions du secteur avec la plus grande attention !

Réagissez !

Bravo !
0
J'adore !
0
Wow !
0
Mouais...
0
Théo Fleurance
Contributeur pour Écolosport, je suis un grand passionné de sport et de ses valeurs. Fort de plusieurs expériences chez différents acteurs du monde du sport, je suis persuadé que la transition écologique est une formidable opportunité pour offrir un meilleur avenir au sport et à notre planète.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 %