FootballRSE

Greenfoot, le projet qui accompagne le foot dans sa transition énergétique

Le projet Greenfoot, qui vise à faire des économies d’énergie dans les bâtiments sportifs à échelle européenne, a été présenté à l’occasion de la 14ème conférence « #Morethanfootball » organisée par l’European Football for Development Network (EFDN).

Présenté par le docteur Jed Cohen, coordinateur du projet, et Fabrizio Tavaroli, responsable des opérations du projet, Greenfoot souhaite développer et mettre en œuvre un programme de financement participatif pour la rénovation des bâtiments de football, comprenant les stades, les installations d’entraînement et les bâtiments connexes (quartiers généraux d’équipe, centres de fitness, etc.) avec des mesures d’efficacité énergétique et d’énergies renouvelables.

L’innovation sociale centrale de Greenfoot est de développer des investissements créatifs de financement participatif, qui permettent aux fans de sport et aux membres de la communauté de s’associer à leurs clubs préférés afin d’améliorer sa consommation d’énergie, lutter contre le changement climatique et contribuer à un environnement local plus propre. Ce système encourage les supporters et sportifs européens à devenir des participants actifs de la transition énergétique.

Greenfoot, financé dans le cadre du programme de recherche et d’innovation Horizon 2020 de l’Union Européenne est principalement diffusé par l’European Football for Development Network (EFDN).

Un enjeu européen

Selon l’étude de Life Tackle, un fan de football moyen génère 0,8 kilogramme de déchets par visite dans un stade. Cela semble peu, et pourtant…

Si on étend ce chiffre à tous les supporters qui participent à des matchs à travers l’Europe, cela représente 750.000 tonnes de déchets par an. C’est plus que ce que tout le Liechtenstein en produit annuellement. Comme pour les problématiques sociales et sociétales, le monde du football doit se placer au premier plan, donner l’exemple à la société et opérer des changements durables.

Le football a de nombreux autres domaines où il peut réduire son empreinte environnementale : la consommation d’énergie, la gestion des déchets, l’utilisation de l’eau, la gestion de la pelouse et les déplacements, par exemple. Dans le domaine de l’énergie durable, les organisations de football ont la possibilité de fournir un exemple de premier plan à la société en réalisant simultanément des économies d’argent et en atteignant des objectifs de RSE.

Avec Greenfoot, l’EFDN souhaite atteindre 3 objectifs principaux avec ses partenaires de projet. Le premier est d’accroître la participation active des citoyens à la transition énergétique de l’UE grâce à des options d’investissement créatives qui impliquent les citoyens avec leurs équipes sportives préférées. La deuxième est d’améliorer l’accès au financement dont disposent les propriétaires et exploitants de bâtiments sportifs pour financer les rénovations énergétiques. Enfin, le troisième et dernier objectif est de contribuer à une réduction substantielle de la consommation d’énergie à base de combustibles fossiles et des émissions de gaz à effet de serre dans les bâtiments sportifs en réduisant leur consommation d’énergie et en augmentant leur production renouvelable.

Réagissez !

Bravo !
1
J'adore !
0
Wow !
1
Mouais...
0
Charlotte Frueh-Richardot
Naturellement passionnée par le sport en tant que sportive de haut niveau, je suis convaincue qu'il est un outil de développement majeur de nos sociétés. Il est désormais nécessaire de rendre sa pratique soutenable et durable afin de pérenniser ce rôle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 %