Active Giving Ecolosport

Nombreuses sont les personnes qui souhaitent s’investir dans une association œuvrant pour la protection de la planète mais ne le font pas par manque de temps. Grâce à Active Giving, plus d’excuse valable puisqu’à chaque sortie sportive effectuée, vos efforts permettent notamment de participer à des programmes de reforestation. Laurent Petit, co-fondateur de l’application, nous explique le principe.

Né en Belgique, Laurent Petit a toujours été un féru de sport. Issu du monde de l’art (musique et street art), ce baroudeur s’est installé à Berlin il y a 4 ans pour des raisons professionnelles. « En arrivant dans la capitale allemande, j’ai très vite constaté qu’il y avait un engouement très fort pour les groupes publics de course à pied. J’ai alors décidé de combiner passion et travail en lançant le mouvement « Urban Art Run », des événements permettant de découvrir les plus beaux graffitis de la ville en courant. Les participants ont rapidement été nombreux à adhérer » nous explique-t-il.

Active Giving au soutien de 6 associations

L’élément déclencheur pour développer Active Giving arrivera en 2018, lorsqu’il se lance dans un voyage en vélo à travers l’Europe afin de récolter des fonds pour une œuvre caritative.

Au retour de son périple, Laurent propose aux membres de sa communauté de publier une photo à chaque session sportive en ajoutant le hashtag #ActiveGiving. Pour chaque publication, il s’engage à financer la plantation d’un arbre. Après quelques mois de réflexion et la rencontre de Till, son associé, Active Giving voit officiellement le jour le 1er juin 2020 !
Initialement, l’objectif était de planter des arbres à chaque effort fourni par les utilisateurs de l’application.

« Nous nous sommes bien renseignés en amont sur les associations car nous voulions collaborer avec des structures proposant des projets vertueux, c’est-à-dire qui vont au-delà du simple fait de mettre une graine dans le sol » précise Laurent. Ecosia fait, entre-autres, figure de référence dans le choix des 2 associés puisqu’ils retiendront Trees For The Future (plantation d’arbres fruitiers pour lutter contre la famine) et Eden Reforestation Projects (spécialisé dans la mangrove) qui travaillent avec le moteur de recherche. WeForest fait également partie du panel d’associations partenaires, elle se différencie des 2 autres structures puisqu’il est proposé aux donateurs de suivre l’évolution des forêts par le biais d’images satellite.

© Trees For The Futur

Mais tout cela a un coût. À titre de comparaison, il suffit de courir 5 kilomètres pour planter un arbre avec Trees For The Future ou Eden Reforestation Projects contre 65 kilomètres avec We Forest.

Entre temps, Active Giving a développé son offre puisqu’il est désormais possible de financer des programmes autres que la plantation d’arbres. Les utilisateurs peuvent donc choisir de soutenir WWF (1km parcouru = 1 centime reversé), World Bicycle Relief, qui offre des vélos au personnel médical se rendant dans des villages très isolés d’Afrique, ainsi que Green City Solution, des murs végétalisés absorbant les particules fines et le dioxyde d’azote.

Une utilisation très simple

Se servir de l’application est très simple. Après l’avoir téléchargé sur son smartphone et le compte créé, vous n’avez plus qu’à choisir l’action que vous souhaitez soutenir parmi les 6 proposées. Vous pouvez ensuite commencer votre session de sport. Pour enregistrer vos efforts, vous avez la possibilité d’utiliser le traceur GPS ou de faire une saisie manuelle. Le petit plus, Active Giving vous permet de préciser le type d’activité physique pratiquée.

« Ceux qui recherchent un suivi précis de leurs performances pourront être un peu frustrés car nous avons préféré mettre l’accent sur l’aspect solidarité » précise le fondateur. Mais que ces derniers se rassurent, ils ont la possibilité de connecter l’application à Strava, une référence en la matière. Dès que la session est terminée et enregistrée, les sportifs doivent simplement se rendre sur Active Giving pour valider les données transmises par Strava.

Au-delà d’une utilisation à titre personnel, l’application peut aussi s’intégrer dans les stratégies RSE des entreprises via un système de challenge sur une période donnée. Un code d’identification est transmis à tous les salariés souhaitant participer au défi collectif. L’ensemble des efforts fournis par les membres sera collecté avant d’être converti et redistribué à l’association retenue.

En reprenant ce dispositif d’équipe, Laurent et son associé offrent également la possibilité aux sportifs mais aussi aux sponsors de créer leur propre crew. « De plus en plus d’athlètes de haut-niveau se servent de leur notoriété pour défendre des causes nobles à l’image de la protection de l’environnement. Tout comme les entreprises, ils peuvent donc créer une équipe et inviter leur communauté à relever un challenge commun» nous explique Laurent. C’est ainsi que les triathlètes français Antoine, Mathieu et Thomas Muller ont décidé d’utiliser l’application durant leurs entraînements et les compétitions. Pour accentuer son engagement, Active Giving supporte fièrement Ecoathletes, une organisation s’appuyant sur le leadership des sportives et sportifs de haut niveau pour alerter sur l’urgence écologique.

© Sonni Holmstedt

Enfin, les marques sportives ou partenaires peuvent aussi proposer un challenge à leur communauté, une façon utile de communiquer tout en luttant contre le réchauffement climatique. Sur ce dernier point, Laurent souligne que la validation d’un partenariat, que ce soit pour une insertion publicitaire ou la création d’une équipe, est conditionnée à la démarche « développement durable » de la structure.

Des projets plein la tête

Aujourd’hui, Active Giving peut être utilisé partout dans le monde mais n’est disponible qu’en anglais et en allemand. Une réflexion est en cours pour créer une version en français mais « cette évolution dépendra du sponsoring et de l’engouement pour l’application dans l’hexagone ».

Plusieurs pistes de développement sont également à l’étude. Ainsi, des discussions ont actuellement lieu pour s’associer avec d’autres solutions de navigation GPS et enregistrement d’activités sportives en complément de Strava.

De plus, les sports d’hiver devraient prochainement s’ajouter à la trentaine d’activités proposées. On pense notamment au ski de fond, aux raquettes ou encore au ski de randonnée. Mais le vœu le plus cher de Laurent serait qu’Active Giving devienne un véritable réseau social. « Ça serait génial que les utilisateurs puissent se challenger entre eux, publier leurs performances sportives, les commenter, échanger tout en continuant d’œuvrer pour la protection de la planète » conclu-t-il, la voix remplie d’enthousiasme.

En moins d’un an, Active Giving a déjà permis de planter 160 000 arbres, un chiffre qui ne peut qu’évoluer si tous les pratiquants adoptent ce geste simple : se connecter sur l’application à chaque session sportive.

Crédits photo : Trees For The Futur

Réagissez !

Bravo !
4
J'adore !
12
Wow !
2
Mouais...
0
Eddy Klemenczak
Spécialisé dans le secteur de l'événementiel, passionné de sport et engagé dans la protection de l'environnement au quotidien, je suis convaincu que le mouvement sportif, de part sa capacité à rassembler et à influencer, se doit d'être un acteur majeur de la transition écologique.

    Dans la même rubriqueOutils

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *