Circuit Charade Energie Ecolosport

Dans le Puy-de-Dôme, le circuit de Charade amorce sa révolution et prend le virage de l’énergie verte avec un objectif : devenir le circuit le plus vert au monde.

Situé au coeur de la chaine des Puys, dans un cadre aussi vert que volcanique, le circuit de Charade est considéré comme l’un des plus beaux circuits de France et d’Europe. Mais comme l’ensemble du sport automobile, il doit évoluer pour ne pas disparaitre. Sous l’impulsion du département du Puy-de-Dôme, de la société GCK (Green Corp Konnection) et de son président, Guerlain Chicherit, pilote automobile, l’objectif est de faire du circuit de Charade “le circuit le plus vert au monde mais aussi un lieu où les plus grandes compétitions électriques se dérouleront.”

Un e-circuit qui se veut être le 1er circuit producteur d’énergie au monde

La société GCK, holding de la mobilité et de l’alimentation en énergie verte, a repris l’exploitation du circuit avec un objectif bien précis : Charade doit devenir le premier e-circuit producteur d’énergie au monde. Pour cela, GCK s’appuiera sur l’ensemble de son savoir-faire. « Green Corp Konnection a l’avantage de maîtriser toute la chaîne de valeur de l’électrique et ils ont aussi la connaissance de la compétition automobile. Ce groupe coche vraiment toutes les cases afin d’être à la hauteur des ambitions du devenir de Charade », a assuré le Conseil Départemental lors d’une conférence de presse en décembre dernier.

Circuit Charade Energie Ecolosport

Le circuit de Charade – Photo : Circuit de Charade

« Charade est un circuit emblématique qui m’a toujours fait rêver, explique Guerlain Chicherit, Président de GCK. Avoir ce circuit comme camp de base pour GCK est absolument génial ! Cela nous permettra de développer de nouvelles technologies, de futurs véhicules et de le transformer en circuit le plus vert du monde. C’est un énorme défi à la hauteur de ceux que nous aimons relever chez GCK ! » Dans les faits, GCK veut produire et consommer sa propre énergie et compte donc installer des panneaux photovoltaïques sur 12 hectares. L’exploitant ambitionne, grâce à ce projet solaire, de devenir le premier circuit producteur d’énergie au monde, devançant ainsi le circuit d’Indianapolis.

Le circuit de Charade, qui avait déjà amorcé sa transition écologique en janvier 2020, accueillera aussi des start-ups de la “tech” clermontoise, pour rendre encore plus attractif et dynamique ce circuit légendaire.

Accueillir des courses automobiles électriques

Grâce à ce projet et ces ambitions, le prochain e-circuit de Charade veut être une référence dans la mobilité durable et dans la course automobile électrique, en accueillant de nombreuses et grands événements et compétitions électriques.

« La compétition est un laboratoire pour les nouvelles technologies et aujourd’hui, le sport automobile est montré du doigt, argumente Chicherit, qui pilote actuellement sur le Dakar avec un véhicule à hydrogène. Les véhicules de compétition doivent donc montrer l’exemple et ce que l’on voit sur ces derniers s’appliquera très probablement sur les voitures de tous les jours. »

Si le e-circuit de Charade sera inauguré à priori fin mars 2021, les travaux s’étalonneront jusqu’en 2025, pour un investissement total de 30 millions d’euros.

Réagissez !

Bravo !
4
J'adore !
0
Wow !
1
Mouais...
1
Michaël Ferrisi
Fondateur d'Ecolosport, je souhaite encourager la transition écologique dans le monde du sport. Professionnel du digital dans le rugby, je connais l'environnement des organisations sportives, de ses acteurs et suis persuadé des opportunités que représente cette transition pour la planète et le sport.

Dans la même rubriqueBonnes pratiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *