Hopaal Ecolosport

Hopaal était déjà connue pour la vente de vêtements éco-responsables, confectionnés à moins de 1.000 kilomètres de leur atelier situé à Biarritz. La marque étend donc son savoir-faire et crée une gamme de vêtements de sport tout en conservant sa ligne de conduite : utiliser des matières recyclées. Zoom sur les initiatives de la marque avec Pierrick Libossart, responsable communication.

Le concept Hopaal est né il y a 5 ans. Tout tient autour de 2 principes : des vêtements majoritairement confectionnés à moins de 1.000 kilomètres de Biarritz (80% des vêtements sont fabriqués en France, 1% des fabricants sont situés à moins de 2000 kms), et produits à partir de matières recyclées (84% le sont). Selon Pierrick Libossart, l’objectif est de “proposer une alternative au fast-fashion et d’impliquer la communauté Hopaal dans cet engagement.

Comptant plusieurs pratiquants de sport – essentiellement le surf et la randonnée, l’équipe a fait germer l’idée de proposer une gamme de vêtements dédiée à la pratique sportive. Un an après, les commandes sont ouvertes et la production est lancée. “Notre souhait était de proposer des vêtements basiques et intemporels, et de partir sur 5 pièces pour commencer” précise Pierrick Libossart.

Pour confectionner les vêtements de sa gamme Active, Hopaal a souhaité rester fidèle aux principes adoptés pour l’ensemble des autres vêtements de la marque : limiter les transports et par conséquent l’empreinte carbone de ses produits, et utiliser des matières recyclées. Ainsi, le fil est filé à Turin (Italie) à partir d’anciennes bouteilles plastiques recyclées, puis la maille est ensuite tricotée au nord de Lyon. L’élasthanne provient de Cologne (Allemagne), et est issu de chutes de production. La confection, elle, a lieu à Lisbonne (pour les brassières et leggings) et à Porto (pour les shorts et les t-shirts).

Impliquer la communauté dans la conception des produits

Il est important pour nous d’impliquer la communauté dans la réalisation de nos projets et la conception de nos produits“, explique Pierrick Libossart. Régulièrement, lorsque la réflexion autour d’un projet ou d’un produit est lancée, Hopaal sollicite donc sa communauté au travers de questionnaires visant à recueillir l’avis de celles et ceux qui achètent ses produits.

Hopaal Ecolosport

Ce mécanisme consultatif a été maintes fois adopté, que ce soit dans le cadre de projets comme celui de créer une gamme de vêtements en lin, ou dans la conception des produits. Pour la gamme Active par exemple, un questionnaire a été mis à disposition sur le site de la marque et proposait à la communauté d’exprimer sa préférence autour de plusieurs choix de conception. En fin de questionnaire, il était même suggéré de donner une fourchette de prix acceptable pour chaque produit de la gamme. Cela permet de concevoir un produit qui a été co-créé avec la communauté et qui correspondra à un besoin. “Le nombre de participants au sondage permet à Hopaal d’estimer le nombre de pièces à produire, dans un souci de limiter les invendus“, précise Pierrick Libossart.

Une autre façon d’impliquer la communauté est d’appliquer un système de précommande. Le principe est le suivant : Hopaal réalise le prototype d’un vêtement et le présente aux futurs acheteurs, qui passent une précommande sur le site. Ainsi, la marque sait exactement quel volume est à produire, ce qui permet de limiter les invendus et les stocks. Autres avantages : les campagnes sont groupées, ce qui peut permettre de proposer un geste commercial aux acheteurs, et les ateliers s’organisent plus facilement.

Un maître-mot : la transparence

L’une des valeurs fondamentales d’Hopaal est la transparence. Sur les prix tout d’abord, en détaillant l’ensemble des coûts de fabrication et en donnant des informations sur le mécanisme de fixation du prix des vêtements. Sur les matières ensuite, en proposant une visibilité complète sur les matières utilisées et leur origine. Enfin, Hopaal souhaite également être transparente sur les fabricants avec qui elle travaille, en précisant comment sont répartis et où sont situés ses partenaires.

C’est dans ce souci de transparence que, sur le blog de la marque, nous pouvons trouver des articles tels que “D’où viennent nos prix & où va votre argent”, ou encore “Exigeons la transparence” qui encouragent à se questionner sur qui, quand, pourquoi, où et comment sont fabriqués les produits que nous achetons.

A noter qu’Hopaal ne se contente pas de s’engager au travers de la fabrication de ses vêtements. La marque est membre de l’association 1% pour la planète, et verse ainsi 1% de son chiffre d’affaires à des associations à impact écologique. Une manière pour elle d’affirmer sa solidarité envers les acteurs qui, comme elle, font le nécessaire pour préserver notre planète.

© Crédit photos : Thomas Lodin/Hopaal

Réagissez !

Bravo !
2
J'adore !
0
Wow !
0
Mouais...
0
Virgile Demolliens
Passionné par la course à pied et le trail, intéressé par le sport en général, la cause environnementale est une de mes préoccupations majeures. M'engager comme rédacteur au sein de Ecolosport, c'est donc concilier un des mes principaux centre d'intérêt et mon engagement pour notre planète et notre avenir.

    Dans la même rubriqueActualités

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *