Morten Thorsby Ecologie Football Ecolosport

L’international norvégien Morten Thorsby prend régulièrement la parole au sujet des enjeux environnementaux, désireux que le pouvoir du football puisse contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique. L’an dernier, il a créé une plateforme à but non lucratif pour mobiliser les joueurs professionnels et tous les autres acteurs du football.

Morten Thorsby. Ce nom ne vous dit sans doute rien si vous n’êtes pas un suiveur assidu de la Sampdoria, club italien basé à Gênes, ou du football norvégien. Pourtant, le milieu central de 25 ans peut être compté parmi les footballeurs les plus engagés sur les questions climatiques, à l’instar de Hector Bellerin.

« J’ai compris ces enjeux il y a une dizaine d’années » avoue-t-il, conscient de tout ce que la nature lui offrait. Un nouveau virage est pris lorsqu’il quitte Stabæk Fotball et la Norvège pour signer à Heerenveen, aux Pays-Bas, en 2014. Ses réflexions autour du pouvoir de l’image du football et des footballeurs dans la prise de conscience climatique s’accélèrent alors. « Quand j’ai commencé à parler d’environnement il y a quelques années, c’était compliqué d’être entendu par mes coéquipiers, les autres joueurs et même par les clubs » confie-t-il à CNN Sport. « Devenir un athlète de haut niveau, c’est un projet très égoïste. Je me suis demandé : comment je peux aider la société en retour ? La meilleure chose à faire, c’est de donner le meilleur de moi-même sur un terrain de football tout en continuant ces prises de paroles».

Morten Thorsby pose avec son maillot de la Sampdoria, fier de la signification de son nouveau numéro pour la saison 2021-2022. © NRK

Recruté par la Sampdoria en 2019, il découvre le championnat italien, un tout nouvel environnement qui le séduit. Poursuivant la réduction de son empreinte carbone et de ses déchets au quotidien, le milieu norvégien a troqué le numéro 18 de ses débuts italiens pour arborer fièrement le numéro 2, en référence aux promesses de la COP21 de Paris sur la limitation du réchauffement climatique entre 1,5 et 2 degrés. « Je voulais le numéro 1,5 mais ce n’est pas facile dans le football » souffle-t-il un sourire aux lèvres au micro de CNN.

Son club et ses coéquipiers sont réceptifs à ses convictions. Les arguments sportifs et financiers n’ont pas été les plus déterminants pour le convaincre de rejoindre la Samp, et Thorsby est persuadé que ses considérations vont s’étendre à de nombreux joueurs dans un futur proche, lorsqu’il sera question de faire un point sur la suite à donner à leur carrière. « Si vous êtes un joueur professionnel de football aujourd’hui, vous n’irez jamais jouer dans un club qui prône le racisme, peu importe le salaire en jeu. La même chose arrivera pour le climat. Vous verrez un changement sur le choix des joueurs qui privilégieront les clubs concrètement engagés sur les sujets sociétaux. Ce n’est qu’une question de temps. »

Amoureux de football et de nature, le milieu de terrain norvégien s’est engagé très tôt en faveur de la protection de la planète par le biais de son sport préféré. © Ecohz

En attendant, le natif d’Oslo a lancé sa plateforme WE PLAY GREEN pour un football plus durable. L’objectif ? Favoriser l’engagement et la responsabilisation des joueurs et des clubs dans le monde pour créer des initiatives écologiques, tout en véhiculant ce message aux 3,5 milliards de personnes suivant le football à travers la planète. Thorsby est convaincu que le changement pourra se faire grâce à la popularité des sportifs et des clubs au regard de l’influence qu’ils ont auprès de leurs fans. « Si notre popularité nous permet de faire passer ce message à 3,5 milliards de personnes, cela fera une grande différence » avant de souligner l’importance de l’écologie dans le football pour les supporters : « Les fans commencent à se soucier de ces problématiques. Ils veulent que leur club s’engage, et que les joueurs qu’ils supportent chaque week-end s’engagent également. C’est un cercle vertueux qu’il nous faut créer. »

L’année prochaine, en partenariat avec KPMG Norvège, WE PLAY GREEN lancera une compétition de développement durable en Norvège, la WPG Sustainable League, avec l’établissement de programmes pour aider les acteurs du football à le rendre plus écologique et à fédérer tout un écosystème autour d’une même cause. « Nous sommes dans une période compliquée car rien n’est durable, nous ne pouvons que limiter l’impact environnemental. Nous n’avons pas encore la solution idéale ». Fidèle à la réputation d’un bon milieu de terrain, Morten Thorsby organise le jeu et délivre des passes décisives au monde du football. Reste maintenant à savoir si les dirigeants et les joueurs arriveront à avoir suffisamment de justesse pour conclure l’action face au but.

Antonin Delmas
Engagé auprès des clubs de football depuis plusieurs années, principalement autour des thématiques de communication, le sujet de la RSE est devenu central à la suite de la réalisation de mon mémoire de recherche de Master 2 sur ce thème. Devenu rédacteur pour Écolosport, j'espère vous informer au mieux des actualités RSE et écologiques du monde du sport pour que nous agissions ensemble en faveur de la planète.

Dans la même rubriqueA la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *