Biathlon Biathlètes Changement Climatique Emilien Jacquelin Ecolosport

Selon une récente étude, les biathlètes sont particulièrement inquiets de l’impact du changement climatique sur leur sport. Comme tous les sports d’hiver, le biathlon est menacé…

C’est une tendance forte de ces dernières années et qui ne faiblira vraisemblablement pas. Les sportifs s’inquiètent et font part de leurs préoccupations auprès des instances et du grand public. D’après l’Athlete Sustainability Survey 2021, les biathlètes sont particulièrement inquiets de l’impact du changement climatique sur le sport. 90% d’entre eux pensent même que le biathlon a déjà été impacté par cette problématique environnementale.

Dans cette étude relayée par l’IBU, la fédération internationale de biathlon, on apprend que « 75 % des athlètes interrogés ont indiqué qu’ils étaient soit très préoccupés, soit extrêmement préoccupés par le changement climatique, et 19 % supplémentaires ont déclaré être modérément préoccupés. » Parmi les 112 athlètes interrogés de 23 pays différents, 54% se disent sensible à la cause environnementale. Parmi eux, citons le très récent médaillé olympique français Emilien Jacquelin, le norvégien Johannes Dale ou l’italienne Dorothea Wierer.

Biathlon Biathlètes Changement Climatique Ecolosport
© IBU

Manque de neige, hiver plus courts et épisodes météo extrêmes…

Parmi les sujets spécifiques qui inquiètent les biathlètes, on retrouve notamment les émissions de CO2 provenant en particulier des activités de voyage, les déchets plastiques, l’utilisation excessive des ressources et la pollution. Le manque de neige dans leur région d’origine, la raccourcissement des hivers et les conditions météorologiques parfois plus extrêmes se font ressentir. « Les athlètes de l’IBU ne sont pas seulement préoccupés par le changement climatique et les questions de durabilité, mais se sentent également responsables d’agir. 81% ont déjà modifié leur mode de vie et 85% d’entre eux essaient d’influencer les autres pour qu’ils changent leurs habitudes » explique l’IBU sur son site.

Les biathlètes ont aussi pu émettre des propositions à l’instance internationale qui régit le biathlon. « En tête de leur liste figuraient la réduction du nombre et de l’impact des déplacements et des transports vers, depuis et lors des événements ; la réduction des déchets et notamment l’utilisation du plastique ; poursuivre les travaux visant à interdire les cires fluorées et autres utilisations chimiques dans le sport ; créer des économies de ressources et des synergies dans l’organisation d’événements à tous les niveaux. »

Ces mêmes athlètes ont également encouragé l’IBU à utiliser le sport comme plateforme de sensibilisation de ses parties prenantes et du public. L’idée : inciter les autres à jouer également leur rôle de modèle, pour relever les défis et les enjeux environnementaux. Pour sauver les sports d’hiver, ses Jeux Olympiques et donc le biathlon.

Fondateur d'Ecolosport, je souhaite encourager la transition écologique dans le monde du sport. Près de 10 années dans le monde du sport amateur et professionnel me permettent de bien connaitre l'environnement des organisations sportives, ses parties prenantes. Je suis persuadé des opportunités que représente cette transition pour la planète et le sport.

Instagram

Inscrivez-vous à la newsletter Ecolosport