Cleopatre Darleux Handball Ecologie Ecolosport

Championne olympique avec l’équipe de France de handball à Tokyo, Cléopatre Darleux est aussi une femme engagée en faveur de la protection de l’environnement et du sport féminin. Ecolosport s’est entretenu avec la joueuse brestoise.

Cléopatre, commençons par votre actualité : vous êtes devenue la semaine dernière la marraine de Match For Green ! Comment cela s’est fait et quel est votre rôle exact au sein de l’association ?

Cléopatre Darleux : Cela s’est fait par l’intermédiaire du président de Match For Green, Arnaud Gandais, qui est mon ancien entraineur. J’ai gardé de très bonnes relations avec lui depuis mon passage à Paris en 2010. Il m’a proposé de devenir la marraine de Match For Green. Tous les sujets autour de l’écologie m’intéressent beaucoup, j’essaye de m’impliquer de plus en plus à mon échelle.

Mon rôle sera de sensibiliser le monde sportif à une pratique plus responsable et de communiquer au maximum auprès de ma communauté sur toutes les actions que met en place Match For Green.

Vous évoquez de plus en plus les sujets d’écologie et de protection de l’environnement. D’où cela vous vient ?

Cléopatre Darleux : Ça ne m’est pas venu du jour au lendemain, mais j’en parle depuis peu de temps. Ma mère travaille depuis une quinzaine d’années dans un magasin bio. La sensibilisation a donc commencé par la nourriture. Vis-à-vis de mon statut de sportive de haut-niveau aussi, il est important de manger sainement, de consommer des fruits et légumes de saison et bio. Après les Jeux Olympiques de Tokyo, la médiatisation du sport féminin s’est intensifiée. J’ai été davantage mise en avant aussi et j’ai choisi de mettre ma petite notoriété au service de cette cause environnementale, car elle m’intéresse.

Je trouve que c’est important, pour les sportif(ve)s de haut-niveau, de transmettre des valeurs. Pour les jeunes, nous sommes des modèles et nous devons les sensibiliser. Pour moi, il est important que nous défendions des causes qui nous tiennent à coeur.

Cleopatre Darleux Handball Ecologie Ecolosport
Cléopatre Darleux (à droite) a été Championne Olympique en 2021 à Tokyo
Vous êtes aussi parmi les 50 français les plus influents du monde en 2021, selon Vanity Fair. Cela vous donne une responsabilité en plus lors de vos prises de parole et de position ?

Cléopatre Darleux : (Hésitante) Je dirais que non… Je ne sais pas comment ce classement a été fait, j’ai été un peu étonnée de voir ça mais ça ne me met pas la pression. Il y a eu beaucoup de médiatisation par rapport aux Jeux Olympiques, mais cela ne change rien par rapport à ce que j’ai envie de faire. J’ai plutôt envie de saisir l’opportunité médiatique pour communiquer comme j’ai envie de le faire sur des sujets – comme je le disais – qui me tiennent à coeur : l’écologie, le droit des femmes, la maternité pour les sportives de haut-niveau. Je veux essayer de faire bouger certaines choses importantes, pour les générations à venir…

En dehors de Match For Green, vous êtes engagée sur le terrain du développement durable avec d’autres acteurs et partenaires, comme Weleda, Adidas ou le WWF. Racontez-nous…

Cléopatre Darleux : Je suis partenaire depuis longtemps avec Weleda, qui est une marque que j’apprécie particulièrement puisqu’elle est naturelle, bio et dans une démarche vraiment très intéressante : ils sont vigilants sur chacune des étapes de leur production. Il y a aussi cette campagne avec Adidas et Decathlon, en effet, dont je suis la marraine. L’idée est de créer un terrain à destination d’activités plutôt féminines, grâce au recyclage de chaussures récoltées en amont, et c’est génial. Avec le WWF, j’aide surtout à la promotion de leur application WAG (We Act for Good), qui permet de donner des outils aux citoyens pour avoir une démarche plus éco-responsable au quotidien. J’aimerais m’investir davantage avec le WWF mais mon planning est très chargé. J’aimerais avoir des journées plus longues ! (rires)

Je suis aussi mobilisée auprès de la FFHB et de l’AJPH autour du programme Zone Verte. Ce mouvement met en place quelques actions éco-responsables comme la mise en place de gourdes et de fontaines à eau dans chaque club, afin de bannir le plastique à usage unique. D’autres sujets sont sur la table pour avoir une pratique plus responsable. Match For Green pourrait aider la FFHB sur ces sujets, justement !

Vous aimeriez en faire davantage ou soutenir une autre association en particulier ?

Cléopatre Darleux : Pas forcément… J’en fais déjà beaucoup, je trouve. Bien sûr que j’aimerais en faire plus mais en termes de temps, c’est trop compliqué.

J’ai une anecdote : j’ai récemment acheté un livre pour ma fille, sur les océans. J’ai mis une photo sur mon compte Instagram et l’autrice et illustratrice de cette BD m’a contacté en me disant qu’elle habitait aussi en Bretagne (Cléopatre Darleux joue à Brest, ndlr). Je me suis rendu compte que j’avais acheté un livre « local », en circuit court. On parle souvent de nourriture et de producteurs locaux – et c’est mon quotidien – mais je n’avais jamais pensé à acheter un livre plus local ou responsable. Il y a plein de choses intéressantes à faire !

Cleopatre Darleux Handball Ecologie Ecolosport
Cléopatre Darleux est une joueuse du Brest Bretagne Handball (BBH)
Vous ne vous mobilisez pas uniquement autour des sujets environnementaux. Vous prenez aussi la parole sur les droits des femmes dans le sport ou au sujet de la médiatisation du sport féminin…

La médiatisation du sport féminin est un combat de tous les jours et c’est pour cela que j’essaie de répondre le plus possible aux demandes médiatiques. Il ne faut pas uniquement le dire, il faut assumer derrière et répondre aux sollicitations… C’est le rôle des athlètes féminines. Pour que le sport féminin et sa professionnalisation évoluent, je veux essayer d’aider à l’évolution de nos droits. L’AJPH a créé une convention collective qui permet cette évolution-là. J’aimerais que l’on continue à aller dans ce sens et à m’y impliquer. Il faut faire en sorte que demain, ce soit plus facile pour toutes les jeunes joueuses et femmes de faire du sport leur métier.

Le handball semble justement être pionnier sur ces problématiques…

C’est sûr. Le handball masculin a pris beaucoup d’avance mais c’est un exemple pour nous. Le fait d’avoir eu des titres et de très bons résultats récemment nous aide à être plus légitime pour en parler. Tant que l’on ne se sent pas légitime, on a plus de mal a revendiqué nos droits. C’est pareil dans toutes les entreprises. Avec ce nouveau statut, nous avons envie de faire entendre notre voix !

© Photo à la une : Flora Metayer

Fondateur d'Ecolosport, je souhaite encourager la transition écologique dans le monde du sport. Près de 10 années dans le monde du sport amateur et professionnel me permettent de bien connaitre l'environnement des organisations sportives, ses parties prenantes. Je suis persuadé des opportunités que représente cette transition pour la planète et le sport.

Laisser un commentaire

One reply on “Cléopatre Darleux : « Nous sommes des modèles et nous devons sensibiliser »”

Instagram

Inscrivez-vous à la newsletter Ecolosport