Run For Planet 15 millions trees for Siberia Ecolosport

15 millions de foulées séparent Montreuil-sur-Mer de Vladivostok. Comment le sait-on ? Car c’est la distance qui sera parcourue en courant lors de la « Run for Planet, 15 million trees for Siberia », soit 12 600 kilomètres, à raison de 70 kilomètres par jour pendant 180 jours ! Chacune de ces foulées plantera un arbre en Sibérie, dans la plus grande forêt du monde.

En fin d’année dernière, nous avions suivi Nicolas Vandenelsken et son GreeNicoTour, le Tour de France pour la planète qui mêlait course à pied et plogging. La prouesse était admirable et la cause indispensable. Cette fois, nous allons vous parler de Run For Planet et de ses 15 millions de foulées pour la planète. Imagineriez-vous un jour parcourir 300 marathons en 180 jours ? Non ? C’est pourtant le défi titanesque qui sera lancé en 2023 par cette association !

Pour resituer le contexte de ce défi qui s’annonce grandiose, nous vous emmenons au sein de la forêt russe, la plus grande du monde. Elle couvre en effet 8,5 millions de kilomètres carrés, là où la forêt Amazonienne en couvre 7,3 millions, à titre de comparaison. C’est une forêt qui abrite notamment des pins sylvestres et des mélèzes de Sibérie et, comme toutes les forêts du grand nord, qui stocke deux fois plus de carbone que les forêts tropicales luxuriantes. Nous avons pu tristement constater en 2021 que les feux de forêts se multipliaient dans les différentes régions du globe, et les forêts de Sibérie n’échappent pas au phénomène. En 2019, c’est l’équivalent du territoire belge, soit 3 millions d’hectares, qui sont ainsi partis en fumée.

Run For Planet 15 millions trees for Siberia Ecolosport

15 millions d’arbres pour recréer des puits de carbone

Les grands ensembles forestiers de notre planète sont victimes de méga-incendies, dus au dérèglement climatique. La Taïga russe n’échappe pas à ce fléau. Sa disparition est toute aussi inquiétante que les forêts amazoniennes. « Run for Planet, 15 million trees for Siberia » contribue à développer la connaissance de la reforestation en masse de la Taïga grâce à trois types d’actions prévues. Tout d’abord, la création d’une pépinière sibérienne où seront plantées chaque année 10 millions de graines d’arbres avec l’objectif d’obtenir, à 3 ans, 5 millions d’arbres prêts à être replantés en Sibérie. Il s’agira donc, à terme, de gérer une pépinière de 15 millions d’arbres et d’en assurer la plantation, par les populations russes elles-mêmes.

La seconde action sera le largage de super-graines sur les zones inaccessibles de la Sibérie. Ces graines seront encapsulées de nutriments et d’additifs optimisant leur survie et leur reprise. Run for Planet espère pouvoir réaliser des tests dès septembre 2022, pour 1 million de graines. Pour finir, des reforestations de villages seront réalisées. Français et Russes s’activeront, par exemple, à reconsolider des berges avec de jeunes arbres au cours d’un week-end de septembre qui se voudra aussi un moment de fête.

Toutes ces actions sont entreprises avec l’aide du Ministère de l’Écologie et des Ressources Naturelles de Russie d’un point de vue fédéral et régional, sous le conseil des universités sylvicoles russes les plus importantes et avec l’expérience de planteurs d’arbres russes chevronnés. En 2023, 10 millions d’arbres seront en pousse dans la pépinière et 5 millions de « super-graines » seront larguées, à l’automne, dans les zones dévastées et inaccessibles.

Français et russes, particuliers et entreprises de toutes tailles sont sollicités pour participer au projet. En allant sur le site internet de l’association, il est possible de devenir ambassadeur afin de connaitre les avancées du projet. Ces ambassadeurs seront sollicités sur les besoins de l’association et sur des missions concrètes permettant aux projets de faire de belles avancées. Par ailleurs, chacun, pour 20 €, peut permettre d’acheter 5 000 graines d’arbres (soit plus ou moins 2 500 arbres plantés) et ainsi contribuer concrètement à faire vivre ce projet sportif et environnemental. Chacun, à son échelle, peut donc être acteur de ce projet.

Run For Planet 15 millions trees for Siberia Ecolosport
Les forêts russes, tout comme l’Amazonie, sont régulièrement menacées par les feux.

L’objectif de Run For Planet est d’associer un projet environnemental au défi de la course à pied. Car, comme le précise le site internet de l’association : « Courir à pied, c’est se mettre « à hauteur d’homme » pour témoigner des profondes mutations écologiques de la planète« . Et c’est un challenge de taille qui attend le futur coureur de la Run For Planet, David Le Broch : courir 70 kilomètres, soit presque deux marathons, chaque jour pendant 180 jours ! Assisté par une équipe qui se renouvellera régulièrement, l’ultra-coureur partira de Montreuil-sur-Mer pour atteindre Vladivostock en Russie près de 6 mois plus tard.

 

Un défi sportif donc, mais également une coopération entre deux pays, un travail minutieux de scientifiques et la volonté de toute une équipe associative de protéger l’un de nos joyaux verts.

Une organisation perturbée

L’organisation d’un tel projet est un travail titanesque que le moindre grain de sable peut enrayer. Or, nous le savons, ces derniers mois n’ont pas été des plus simples pour quiconque souhaitait organiser un événement. Tout d’abord, il y a eu la situation sanitaire qui a bouleversé l’ensemble de l’organisation qui comprend beaucoup de parties prenantes et qui tient place dans deux pays essentiellement, la France et la Russie. Alors qu’un événement alternatif était sur les rails, c’est ensuite la situation géopolitique qui a perturbé les plans de l’équipe organisatrice. Un itinéraire de plus de 2 000 kilomètres en Russie avait été envisagé avant que, de nouveau, le renoncement ne soit la seule solution.

Mais tout abandonner n’est pas d’actualité pour autant ! Dans quelques jours, l’équipe de Run For Planet annoncera des événements pour 2022 qui devraient donc être plus locaux. Ecolosport aura également le plaisir de pouvoir interroger prochainement David Le Broch, le coureur qui prendra part à tous les événements de la Run For Planet en 2022 et 2023. De quoi nous faire patienter avant l’événement majeur de la Transcontinentale !

Passionné par la course à pied et le trail, intéressé par le sport en général, la cause environnementale est une de mes préoccupations majeures. M'engager comme rédacteur au sein de Ecolosport, c'est donc concilier un des mes principaux centre d'intérêt et mon engagement pour notre planète et notre avenir.

Instagram

Inscrivez-vous à la newsletter Ecolosport