Groupement AV2A Tournoi football ecologie Ecolosport

Alors que les critiques sur les grands événements sportifs pleuvent, le monde sportif amateur montre l’exemple aux professionnels. Explications à travers l’exemple du tournoi vert du Groupement AV2A, petit club de football d’Auvergne.

Chaque footballeur(se) amateur(rice) a bien connu la saveur de ces tournois de fin d’année. Ces événements à la fois conviviaux et à l’ambiance détendue sont souvent portés par des bénévoles. Les objectifs sont multiples pour un club de sport amateur. S’offrir bien sûr un dernier frisson de sport avant les grandes vacances d’été mais aussi mettre en avant le savoir-faire d’un club, mobiliser les bénévoles autour d’un événement positif et récolter des fonds.

Pour le Groupement AV2A, club de 200 licenciés jeunes, le tournoi de fin d’année 2022 devait forcément comporter une dimension environnementale. Les Auvergnats n’en sont pas à leur coup d’essai, au-delà de ce tournoi, le club est très engagé sur le terrain de l’écologie. Déjà lauréats des Trophées Philippe Séguin en 2020 pour un projet de sauvegarde de la biodiversité, c’est même l’un des tous premiers adhérents que l’association Football Ecologie France accompagne.

Quel a été le dispositif imaginé pour ce tournoi ? Pourquoi ce choix d’être vert ? Pour quel(s) bénéfice(s) ? Il y-a-il eu des surcoûts ? Eléments de réponses avec Richard Zanutto, président du Groupement et Didier Robert, salarié du club qui nous emmènent au cœur de l’organisation de ce tournoi éco-responsable.

Sensibiliser et réduire en mots d’ordre

Le tournoi vert du Groupement AV2A rassemble 1 500 personnes et 120 équipes sur un week-end. Pour le président Richard Zanutto, « deux objectifs majeurs ont été définis : laisser une empreinte aux clubs qui viennent sur le tournoi et réduire notre empreinte sur l’environnement. »

Pour remplir le premier objectif de sensibilisation et avoir un réel impact sur autant de monde, le club a mis le paquet. Tout d’abord, deux ateliers éducatifs étaient à disposition tout le week-end : le premier sur le tri sélectif en partenariat avec le SITCOM (Syndicat Intercommunal des Ordures Ménagères) et le second sur la sauvegarde des oiseaux et des hérissons en partenariat avec la LPO.

Groupement AV2A Tournoi football ecologie Ecolosport

Un concours de ramassage d’ordures avait été également organisé pour tous les joueurs inscrits. Les sacs de chaque équipe ont été pesés, ce qui a permis de primer les meilleurs « éco-footballeurs ». De plus, une brigade verte avait été mobilisée tout le week-end pour inciter les spectateurs à respecter les consignes de tri.

Enfin, la mascotte du tournoi, un tigre blanc, a été choisie pour symboliser une espèce menacée d’extinction. Le message a été passé à toutes les équipes qui se sont pris en photo avec tout au long du tournoi.

Pour remplir le second objectif de réduction de l’empreinte du tournoi, les jaunes et noir ont d’abord travaillé sur l’alimentation et les déchets. Les 1 800 repas servis sur le week-end l’ont été dans des contenants recyclables, le tri a été proposé à la sortie du self et les restes alimentaires collectés et donnés à un parent éleveur. « Grâce à ce dispositif, nous avons constaté finalement très peu de déchets dans les poubelles classiques » nous confie Didier Robert.

En parallèle, les signalétiques installées un peu partout sur le stade ont été fabriquées par un partenaire local travaillant le bois. Les pyrogravures réalisées sur les signalétiques permettront au club de les réutiliser tous les ans. Même idée pour les récompenses de remises en fin de tournoi : médailles et badges éducateurs en bois, cabanes à insectes et nichoirs à oiseaux en guise de récompenses collectives et pour habiller tous les stades de foot de la région, écocups offerts par le conseil départemental, quiz écologique et marque-page biodégradable avec graines à planter…

Enfin, le Groupement AV2A s’était engagé à reverser 1 euro par équipe engagée (soit 120 euros) pour la plantation d’arbre. 

L’implication des partenaires en pierre angulaire

Selon Richard Zanutto, tout ce dispositif imaginé pour le tournoi représente un surcoût qu’un club de sa taille est en mesure d’absorber, surtout lorsque l’on voit les retombées par la suite : « Des élus des communes environnantes viennent visiter notre stade pour découvrir nos pommeaux de douche Hydrao économes en eau, nous avons eu de nouveaux partenaires souhaitant nous accompagner dans cette démarche et des parents ont souhaité s’engager financièrement ou en tant que bénévole pour nous soutenir ! »

S’engager sur le terrain de l’écologie permet donc de se rapprocher de ses élus locaux, de trouver de nouveaux partenaires et donc d’augmenter son budget, et même d’attirer des bénévoles et/ou de fidéliser ceux en place. Toutefois, il est important de préciser ici que sans la participation au tournoi de la petite dizaine de partenaires (entre la LPO, le SITCOM et les artisans ou producteurs locaux), il est difficile d’imaginer un dispositif si poussé pour le tournoi vert du club auvergnat.

Une première réussie et qui encouragera probablement les Jaune & Noir à aller plus loin l’année prochaine !

J'observe au quotidien à travers mon poste chez Football Écologie France la force de l'association sport-environnement, 2 milieux qui partagent les mêmes valeurs. Écrire pour Ecolosport, c'est aussi un moyen de renforcer mon engagement pour la défense de la planète.

Instagram

Inscrivez-vous à la newsletter Ecolosport