Média positif et engagé pour un sport durable

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Vers un Moustoir plus écologique à Lorient

Twitter
LinkedIn
Facebook
WhatsApp
Email

Le stade du Moustoir à Lorient va être rénové. Tandis que le concours de maîtrise d’œuvre a été lancé, la volonté de la municipalité est d’en faire l’une des références écologiques à l’échelle nationale. 

Elle était surnommée « la verrue du Moustoir » par le président du FC Lorient, Loïc Féry. La tribune Dupuy de Lôme va faire peau neuve. Après des années de tergiversations, le conseil municipal de Lorient a enfin validé le projet de rénovation de l’enceinte lorientaise pour un budget supérieur à 40 millions d’euros, à répartir entre le propriétaire du stade (la ville), son principal locataire (le FC Lorient) et les collectivités. Si l’on pensait que le projet se limiterait simplement à la construction d’une tribune latérale flambant neuve, l’ensemble du stade va faire l’objet de travaux. 

Alors que rien n’est encore arrêté sur ce que sera le Moustoir en 2028, le concours de maîtrise d’œuvre venant tout juste d’être lancé, le maire lorientais, Fabrice Loher, a donné les principales lignes directrices d’un cahier des charges résolument tourné vers le développement durable. 

Centrale solaire, panneaux photovoltaïques et gestion de l’eau

En résumé, « le Moustoir devra devenir une référence écologique » selon les mots de l’édile. Pour atteindre cet objectif, de nombreuses innovations devront être intégrées au projet par les candidats à la maîtrise d’œuvre.

La destruction puis la reconstruction d’une nouvelle tribune permettra de la surmonter de panneaux photovoltaïques, pour un espace total de 2000 m². L’enceinte du FCL sera plus sobre avec une économie annuelle de 400 MWh, soit l’équivalent de 20% de la consommation électrique annuelle du pôle du Moustoir. L’énergie produite servira à alimenter le stade, mais aussi les bâtiments municipaux voisins comme la piscine, l’hôtel de ville et le Grand Théâtre. Le toit de la tribune ne sera pas le seul espace occupé par des panneaux solaires. Les terrains jouxtant le stade accueilleront une centrale solaire thermique, sous forme d’ombrières.

La gestion de l’eau sera l’une des principales préoccupations, alors que la pelouse hybride a souffert plus que d’ordinaire du Festival Interceltique cet été, en raison de la canicule couplée aux restrictions d’arrosage. Des cuves équipées de mini stations de traitement de l’eau seront installées sous la pelouse. Elles permettront de collecter et de retraiter les eaux de pluie et d’arrosage, sachant que le rectangle vert des Merlus nécessite 2500 m3 d’eau par an. Une économie de ressource supplémentaire.

La modernisation du stade, débutée en 1998, s’achèvera en 2028. 30 années qui auront permis au Moustoir de se mettre aux normes européennes concernant l’accueil de grandes compétitions avec la construction de deux nouvelles tribunes, tout en réduisant  sa facture énergétique et environnementale. 

Crédit photo : Icon Sport

Twitter
LinkedIn
Facebook
WhatsApp
Email

Ecolosport le PODDCAST explore la façon dont le sport peut contribuer à la réalisation des 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) de l'ONU et comment ceux-ci peuvent soutenir le développement du sport.