Média positif et engagé pour un sport durable

Swim for Change : nager de Marseille à Barcelone pour sensibiliser à l’impact des mégots

Swim for Change Marseille Barcelone Nage Mégots Ecologie Ecolosport
Twitter
LinkedIn
Facebook
WhatsApp
Email

L’équipe des éco-aventuriers de Swim for Change est de retour avec un nouveau projet. Cette fois-ci, direction la Méditerranée et Marseille pour un double défi environnemental et sportif. Louise Pasquet, l’une des éco-aventurières, nous présente le projet et l’importance de ces rendez-vous pour faire changer les habitudes.

En mai 2021, l’association Swim for Change établissait un premier record du monde avec 855 000 mégots collectés dans les rues de Paris. Cette année, Louise et ses quatre co-équipiers espèrent réunir, le 3 juin prochain, plus de 1 500 Marseillais pour atteindre le million de mégots ramassés et passer le message : « 0 mégot en mer ».

Qui remportera le Classico du Mégot ?

« Il existe de plus en plus de solutions pour traiter les mégots » note Louise Pasquet, membre de l’équipe Swim for Change « mais beaucoup de personnes ont encore le mauvais réflexe de jeter leurs mégots par terre. Il faut ainsi faire savoir l’impact environnemental de ces mégots jetés et faire connaître toutes les associations ultra-engagées présentes dans la région pour lutter contre ce fléau. » En effet, il est important de rappeler qu’en France, 40 000 mégots finissent par terre chaque minute et que chaque mégot pollue 500 litres d’eau. Le mégot est ainsi le 1er déchet plastique que l’on trouve dans les océans. La mer Méditerranée est toute particulièrement concernée par cette problématique.

10 jours pour relier Marseille à Barcelone à la nage

La fin de la collecte organisée sur le port donnera le coup d’envoi d’un défi sportif hors norme : relier Marseille à Barcelone à la nage. Pour y arriver, Louise fera équipe avec Chloé Léger, Matthieu Witvoet (l’un des 3 nageurs à avoir réalisé la traversée du lac Titicaca avec Malia Metella et Théo Curin), Lucas Witvoet et Hadrien Jacomino. Ils se relayeront ainsi jours et nuits pendant 10 jours pour effectuer les 500 kilomètres de distance. Ce défi est aussi l’occasion de sensibiliser le maximum de personnes à cet enjeu.

« Nous avons mis en place un kit pédagogique en lien avec notre défi sportif et l’impact environnemental du mégot. Nous serons donc en relation directe avec une cinquantaine de classes pendant notre défi pour engager les enfants et leurs parents à être plus respectueux de leur environnement. Les déchets, quels qu’ils soient, c’est dans une poubelle et pas par terre. »

Pour se préparer à cette performance sportive, les éco-aventuriers suivent depuis plusieurs mois déjà un programme sportif et nutritionnel très précis. « Nous nous entraînons plusieurs heures par semaine chacun de notre côté et nous retrouvons régulièrement pour des week-end d’entrainement où l’on va se tester en condition réelle. C’est important d’apprendre la gestion de l’effort dans la durée mais aussi la gestion des phases de repos et de sommeil. »

Elle poursuit : « L’environnement est un enjeu pour chacun d’entre nous et ce type de défi permet de mettre en lumière ce sujet ainsi que toutes les associations qui œuvrent au quotidien à la préservation de notre belle planète. Cette journée du 3 juin et la construction du kit pédagogique ont été pensées et co-construites avec ces associations. Nous espérons que cela éveillera les consciences et permettra que nous nous sentions tous concernés. »

Si vous êtes présent du côté de Marseille le 3 juin prochain, n’hésitez pas à vous inscrire ou à vous rendre sur le port pour participer à la réalisation d’un nouveau record du monde et pour encourager nos nageurs.

Twitter
LinkedIn
Facebook
WhatsApp
Email

Ecolosport le PODDCAST explore la façon dont le sport peut contribuer à la réalisation des 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) de l'ONU et comment ceux-ci peuvent soutenir le développement du sport.