Média positif et engagé pour un sport durable

Nolwen Berthier, l’escalade au bout du voyage responsable

Nolwen Berthier Climbing Orient-Express Antalya Escalade Grimpe Ecologie Ecolosport
Twitter
LinkedIn
Facebook
WhatsApp
Email

En avril dernier, Nolwen Berthier et ses deux amis ont parcouru près de 4 500 kilomètres en train pour aller grimper des falaises en Turquie. L’aventure Climbing Orient-Express a été humainement riche et très peu impactante pour l’environnement.

Comment concilier l’envie d’aventure, la découverte de nouveaux paysages et spots et le respect de la planète ? Avec le Climbing Orient-Express, Nolwen Berthier a voulu démontrer que voyage responsable et escalade sont compatibles. “Le projet est né d’un rêve, celui de découvrir les falaises près d’Antalya, au sud de la Turquie” détaille t-elle. “Je n’avais pas envie d’y aller en avion. En y réfléchissant, j’ai pensé à ce train qui traversait l’Europe, à l’époque : l’Orient Express.” Si le mythique train n’existe plus, se déplacer jusqu’en Turquie par le rail reste tout à fait possible… à condition d’avoir le temps. L’escaladeuse et ses deux amis ont donc mis la notion de slow travel au coeur du projet : pour rejoindre Antalya depuis Marseille, ils ont mis 6 jours, quand par les airs il suffit de 3 heures.

Nolwen Berthier est une ancienne grimpeuse de l’Équipe de France. Pendant 10 ans, l’approche était plus compétition et indoor que falaises et outdoor. Depuis 3 ans et la crise du Covid, la démarche n’est plus la même et les parois naturelles sont devenues son unique terrain de jeu. Cette proximité avec la nature a amorcé une vraie volonté de davantage la protéger.

“En tant qu’athlète, comment peut-on faire les choses différemment ?” se questionne l’escaladeuse. “Cela passe par des projets qui vont inspirer les gens et qui vont les questionner sur leurs habitudes et leurs pratiques. Cela passe aussi par des partenariats avec des marques qui partagent ces valeurs. Dans ma recherche de sponsors, j’essaye de travailler avec des gens convaincus. Dans mon quotidien, je tente de réduire au maximum mon impact, à travers des actions variées, mais je n’ai pas de posture dogmatique.”

Climbing Orient-Express, une aventure bas-carbone

4380 km de train, 53h de bus, 9 pays traversés, tout cela en un mois : l’aventure slow-travel Climbing Orient-Express a été longue, riche et réussie. “L’aventure se vit à travers le voyage, et il aurait été bien pauvre si nous étions allés d’un point A à un point B en seulement 3 heures de temps. Nous voulions nous confronter aux aléas, aux galères… Les souvenirs se créent de cette manière aussi ” s’exclame avec entrain la sudiste, tout aussi marquée par les transformations importantes des paysages, d’un pays à l’autre.

Côté grimpe et performance aussi, la magie a opéré. “Les lignes sont particulières et uniques au monde à Antalya, c’est ce qui nous a attiré” ajoute Nolwen Berthier, qui escalade le plus souvent des parois de 30 à 40 mètres de hauteur. Elle conclut : “Nous nous sommes régalés, et si c’était à refaire, nous le referions. C’était une aventure humaine incroyable et hyper enrichissante.” Ou comment profiter des merveilles de ce monde, sans l’abîmer.

Twitter
LinkedIn
Facebook
WhatsApp
Email

Ecolosport le PODDCAST explore la façon dont le sport peut contribuer à la réalisation des 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) de l'ONU et comment ceux-ci peuvent soutenir le développement du sport.