Média positif et engagé pour un sport durable

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Tour de France (1/2) – La mobilité à vélo comme enjeu prioritaire

Tour de France Mobilité Vélo Avenir RSE Ecologie Ecolosport
© Alex Broadway
Twitter
LinkedIn
Facebook
WhatsApp
Email

Le Tour de France 2023 démarre ce samedi 1er juillet. À quelques jours du début de cette nouvelle édition, qui s’élance de Bilbao (Espagne), Ecolosport vous propose un double sujet sur l’engagement environnemental du Tour de France. Premier épisode sur la mobilité à vélo.

> Lire aussi : Tour de France (2/2) – Karine Bozzacchi : “Nous allons dans le bon sens”

Quand on est un monument du cyclisme et qu’on parle de mobilité à vélo, forcément, on est entendu. Le Tour de France souhaite profiter de ce rayonnement et de cette légitimité pour “inspirer celles et ceux qui le peuvent à mettre du vélo dans leur vie”, comme l’exprime l’organisation. Ainsi, le Tour a développé trois actions pour mettre les français sur des deux-roues, à travers son programme “L’Avenir à Vélo” : le Label “Ville à Vélo Tour de France”, Les P’tits Vélos et Un Vélo Pour Tous.

Un label pour améliorer la cyclabilité

Lancé en 2021 pour valoriser et encourager les collectivités à s’engager pour la pratique du vélo, le label “Ville à Vélo Tour de France” est calqué sur le modèle des Villes Fleuries, et distribue de 1 à 4 vélos aux villes volontaires. À ce jour, 133 communes sont labellisées dans 9 pays différents. “Les villes candidates doivent avoir accueilli au moins une fois une étape du Tour de France” précise Karine Bozzacchi, responsable RSE de la Grande Boucle. “Nous avons donc plus de 700 villes qui peuvent candidater. L’objectif est de juger à la fois la cyclabilité du territoire et la partie vélo-loisir et vélo-sport. Quand on est une ville de montagne, on est plus sur du vélo-sport ou du vélo-loisir que sur du quotidien.”

L’objectif : inciter les villes à améliorer leur cyclabilité et leur permettre d’avoir accès à de l’information, par des conférences organisées par les experts membres du jury décernant le label : Copenhagenize, la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB) ou Vélo & Territoires. “Nous nous calquons sur le baromètre de la FUB pour comparer ce qui est déclaré à la perception du public et des pratiquants des pistes cyclables.”

Les P’tits Vélos pour mettre les enfants aux deux-roues

Se déplacer à vélo commence dès le plus jeune âge. C’est tout le sens de l’action “Les P’tits Vélos”, qui vise à initier, partout en France, les enfants à la pratique du deux-roues dans les école élémentaires. L’objectif : former 100 000 enfants au Savoir rouler à Vélo. Pour cela, des draisiennes sont offertes à toutes les villes-étapes du Tour, pour alimenter écoles et centres de loisirs. Aujourd’hui, ce sont 80 000 enfants accompagnés depuis 2018 et 1800 draisiennes offertes depuis 2021.

“En amont de l’événement, nous avons les Ateliers du Tour, avec une zone d’apprentissage, dans laquelle nous mettons en place les blocs 1 et 2 du Savoir rouler à Vélo” poursuit Karine Bozzacchi. “En ce moment, avec les Ministères des Sports et de l’Éducation Nationale, nous avons l’opération “Ecole Solidaire – Un vélo pour tous les enfants”, où nous encourageons les enseignants à mettre en place des challenges sur des sujets environnementaux. Dans ce cadre, il peut y avoir des slaloms à effectuer dans la cour de l’école ou l’organisation d’une sortie à vélo en forêt.” Pour chaque enfant participant à ces opérations, le Tour de France s’engage à reverser 1€ – dans la limite de 100 000€ – à des associations caritatives.

Objectif : un vélo pour tous !

Parmi ces associations, on peut retrouver Qhubeka, une association sud-africaine qui favorise l’accès à l’éducation en offrant des vélos à des enfants pour qu’ils puissent aller à l’école sans mettre 2 ou 3 heures à pieds. Il y a aussi la Fondation Anaïs, qui permet à des enfants en situation de handicap de pratiquer le vélo. Enfin, il y a le Secours Populaire à qui, à travers le programme Un Vélo Pour Tous, le Tour de France offre des deux-roues, destinés aux plus jeunes.

“Nous voulons vraiment habituer les enfants, dès le plus jeune âge, à la pratique du vélo. En France, 60% des déplacements font moins de 5 kilomètres. En vélo, c’est 20 minutes !” constate Karine Bozzacchi. “Il y a un gros enjeu pour engager le public et les enfants à mettre plus de vélo dans leur quotidien. Nous essayons donc de déployer une énergie et des moyens importants.”

Les Petites Boucles, pour renforcer l’aspect solidaire

Pédaler, c’est très bien… Pour la bonne cause, c’est encore mieux ! Du 1er au 31 juillet prochain, à l’occasion du Tour de France et du Tour de France Femmes avec Zwift, l’organisation incite les cyclistes et utilisateurs de l’application Strava à continuer à pédaler avec le challenge “Les Petites Boucles”. L’objectif : parcourir 29 kilomètres en un mois. Strava récompensera chaque cycliste qui atteindra l’objectif en donnant 1 € au Secours populaire français, dans la limite de 40 000 euros – et participants, donc. Une somme qui devrait bel et bien entièrement être distribuée à l’association puisqu’à quelques jours du début du Tour et du challenge, plus de 62 500 participants se sont inscrits.

© Photo à la Une : A.S.O./Alex Broadway

Twitter
LinkedIn
Facebook
WhatsApp
Email

Ecolosport le PODDCAST explore la façon dont le sport peut contribuer à la réalisation des 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) de l'ONU et comment ceux-ci peuvent soutenir le développement du sport.