Basket-Ball-FFBB-Developpement-Durable-Ecolosport

7 semaines, 7 sports ! Chaque semaine jusqu’à la fin du mois d’août, et en collaboration avec Match For Green, Ecolosport parcourt les bonnes pratiques au sein de 7 sports différents. Cette semaine, nous nous intéressons au label FFBB Citoyen de la Fédération Française de Basket-Ball qui pousse les clubs à agir sur le terrain du développement durable !

Il y a 20 ans, la Fédération Française de Basket-Ball a élargi son champ d’action pour accompagner les clubs en dehors des terrains. Celle-ci décide d’introduire le développement durable.

Nous avons échangé cette semaine avec Damien Simonnet, président de la commission fédérale Démarche Citoyenne et Philippe Caballo, responsable du service Territoires de la fédération sur la création du label FFBB Citoyen. Au cours de cette seconde partie, nous abordons la stratégie mise en place par la Fédération Française de Basket-Ball pour se développer sur le terrain du développement durable.

Comment les dirigeants ont-ils pris la nouvelle ? A quel niveau les clubs se sont-ils appropriés le label de la FFBB ?

Très bien ! Nous sommes rapidement passés d’une certaine frilosité au niveau des clubs à un vrai élan. Nous avons toujours eu des personnes précurseurs sur le sujet mais il est vrai que nous voyons émerger depuis trois, quatre ans une nouvelle génération de dirigeants qui s’intéressent bien plus à l’utilité sociale des clubs, notamment son développement durable. Ils ont aussi conscience que cela leur permet de réaliser des économies sur le long terme et d’aller chercher de nouveaux partenaires, d’autres sources de financement.

Ce qui est encourageant aussi, c’est de voir que sur l’interdiction des bouteilles d’eau en Vendée, nous n’avons eu, pour être tout à fait exact, aucun retour négatif ! Ça montre que nous prenons le bon chemin aussi par rapport à l’avis de la population. Les élections municipales l’ont montré d’ailleurs…

Justement, comment embarquer ce grand public, ces fans, ces spectateurs dans la transition écologique ?

Nous avons généralisé les écocups un peu partout, c’est déjà un bon premier pas.

Nous travaillons aussi sur le meilleur moyen pour développer le covoiturage. Pourquoi pas sous forme de concours photo sur les réseaux sociaux et de récompenser les meilleurs en leur offrant des places ? C’est un sujet plus compliqué aujourd’hui à cause des nouvelles réglementations dues au COVID.

Record établi à l’occasion du huitième de finale opposant la France à la Turquie à Lille pendant l’Euro 2015 de basket

Quel est le rôle du basket dans la transition écologique selon vous ?

De manière générale, on veut donner des milliers de rôles au sport. Nous sommes d’abord là pour organiser du basket, mais on veut le faire en limitant nos déplacements, en réduisant nos consommations de papier, d’eau, en fournissant des produits locaux au buvettes et aux joueurs.

La majorité des français pratique un sport, alors si on insiste sur le sport responsable, beaucoup de comportements vont changer ! Nous voulons être le plus irréprochable possible et aussi installer un questionnement chez chaque basketteur : « Qu’est-ce que je fais des maillots de mes enfants devenus trop petits ? Comment je me rends à chaque entrainement ? ».

Même au niveau de nos sponsors, nous avons développé un programme « Sponsoring citoyen ». Comme en 2009 où nous avions le Secours populaire en sponsor principal maillot, nous visons à multiplier ce genre d’actions. Le but est de nous diriger vers des partenaires privés ou institutionnels experts pour nous accompagner dans notre démarche environnementale.

Et puis, historiquement, le basket a été inventé par un enseignant. La partie éducative de notre sport est forcément omniprésente.

Les joueurs de l’Équipe de France arboraient un maillot avec le Secours Populaire en sponsor principal en 2009

Comment imaginez-vous le basket dans 5, 10 ans ?

Il y a 50 ans, il n’y avait que la compétition qui comptait. Notre souhait pour notre avenir est d’élargir notre palette pour permettre au plus grand nombre d’accéder au basket. Le basket responsable, au même titre que le Basket Santé, le Basket Inclusif, le Basketonik fait partie de notre développement.

Nous souhaitons innover, développer toutes les activités autour de notre sport et rénover nos infrastructures. Les gymnases sont pleins, nous n’avons pas le choix, il nous faut regarder ailleurs. C’est pourquoi le 3×3 fait partie de nos priorités. Ce format de basket peut se jouer partout et notamment dans des espaces réduits et parfois sur des terrains extérieurs (dans les régions qui le permettent). Organiser des compétitions limiterait donc forcément les déplacements trop longs puisque nous ne dépendons plus des gymnases, nous pouvons organiser des compétitions dans des endroits inhabituels (centres commerciaux, monuments remarquables type Place du Capitole à Toulouse, Place Bellecour à Lyon…)

L’Open de France s’est tenu sur la Place du Capitole de Toulouse en 2018

Retrouvez ici la 1ère partie de l’entretien avec Philippe Caballo et Damien Simonnet centrée sur les bonnes pratiques du label FFBB Citoyen.

 


Cet article est issu de la série Match for Green :

Théo Fleurance
J'observe au quotidien à travers mon poste chez Football Écologie France la force de l'association sport-environnement, 2 milieux qui partagent les mêmes valeurs. Écrire pour Ecolosport, c'est aussi un moyen de renforcer mon engagement pour la défense de la planète.

    Dans la même rubriqueBasket

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *