L’Olympique Marcquois Rugby, club de Fédérale 1 de la métropole lilloise, vient de s’engager dans le processus de labellisation de Fair Play For Planet.

Les processus de labellisation s’enchainent pour Fair Play For Planet. Après le CA Brive la semaine dernière, un nouveau club de rugby se lance dans cette démarche : l’Olympique Marcquois Rugby Lille Métropole, qui évolue en Fédérale 1.

“Nous sommes très heureux d’accueillir un nouveau club amateur dans notre processus de labellisation” a réagit Julien Pierre, co-fondateur de Fair Play For Planet, faisant référence au TVEC Les Sables d’Olonne, premier club amateur à être labellisé par FPFP. “Nous avons été ravis de l’accueil du club, où nous avons senti une vraie dynamique sur les sujets environnementaux. Nous espérons que l’aventure continuera dans les Hauts-de-France pour Fair Play For Planet.”

“Nous sommes fiers de commencer cette aventure avec Fair Play For Planet” nous a expliqué Margot Denimal, Responsable Marketing, Communication et Événementiel du club nordiste. “Et nous sommes ravis que notre Comité Directeur ait eu cette volonté. Nous avons un projet à 2023, il est à la fois sportif et RSE. Nous souhaitons en effet monter à court terme en Nationale (3ème division française, ndlr), puis en PRO D2. Nous avons la chance d’avoir un club de partenaires assez fort et donc un budget assez conséquent pour notre niveau. Cela nous permet de développer un certain nombre de projets, dont notre démarche environnementale et sociétale.”

Le club mène en effet des projets sociétaux avec la Ligue de rugby des Hauts-de-France. L’un d’eux est d’aider les jeunes à s’insérer grâce au rugby, à l’image de ce que peut faire Ovale Citoyen. Si le club n’est pas propriétaire de ses équipements, il compte bien agir, à son échelle, avec ses parties prenantes pour devenir plus éco-responsable. “Le processus de labellisation de Fair Play For Planet nous pousse à faire encore plus” ajoute Margot Denimal, qui illustre l’engagement éco-responsable du club par la digitalisation de la billetterie, le tri sélectif ou encore les économies d’énergie.

© Photo à la une : Robin Morelle

Michaël Ferrisi
Fondateur d'Ecolosport, je souhaite encourager la transition écologique dans le monde du sport. Professionnel du digital dans le rugby, je connais l'environnement des organisations sportives, de ses acteurs et suis persuadé des opportunités que représente cette transition pour la planète et le sport.

Dans la même rubriqueActualités

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *