Envision Virgin Racing Formule E Ecologie Ecolosport

Dirigée par une stratégie purpose-driven, Envision Virgin Racing est sans nul doute l’équipe la plus éco-responsable de Formule E, grâce notamment à son programme Race Against Climate Change. Reportage au sein de l’écurie lors du e-Prix de Monaco 2021.

Peut-on pratiquer un sport automobile et prétendre être éco-responsable ? Peut-on raisonnablement penser qu’un sport automobile innove technologiquement dans l’intérêt de la protection de l’environnement et que certaines de ses écuries courent d’abord pour cette raison ? Depuis ses débuts en Formule E, jeune discipline électrique lancé par Alejandro Agag en 2014 et dont nous consacrerons un dossier prochainement, Envision Virgin Racing souhaite sensibiliser, innover et communiquer autour des énergies renouvelables, du changement climatique et de la mobilité électrique.

“Depuis le lancement de l’écurie en 2013, notre raison d’être n’a pas changé” nous explique d’abord Sylvain Filippi, directeur de l’écurie. “L’idée est d’utiliser la plateforme de la Formule E pour évoquer les solutions autour du changement climatique, au delà de la simple voiture électrique.” L’idée était donc de créer une équipe dont le but n’est pas de vendre des voitures mais de créer une grande plateforme média pour sensibiliser aux enjeux futurs. “Notre vision est la suivante : le futur ne sera pas plus difficile ou moins bien que maintenant. Nous avons beaucoup de solutions techniques qui va le rendre meilleur : si toutes les voitures sont électriques en ville, nous respirerons mieux, et si elles sont autonomes, il y aura moins de trafic.” 

Envision Virgin Racing Formule E Ecologie Ecolosport

Race Against Climate Change, le programme d’Envision Virgin Racing

Sensibiliser est un enjeu prioritaire et les bons résultats de l’écurie sont un amplificateur pour les messages émis sur le changement climatique. Sylvain Filippi poursuit : “Le sport en général est l’un des meilleurs moyens – si ce n’est le meilleur – pour sensibiliser les gens à certaines causes, car il est émotionnel, il est suivi, ce n’est pas juste un discours. Nous voulons utiliser la puissance du sport pour faire passer ces bons messages.”

Dans cette démarche purpose-driven, Envision Virgin Racing a créé Race Against Climate Change, un programme non-commercial en faveur de l’écologie. En marge des E-Prix, de nombreux événements sont ainsi organisés avec des scientifiques. “Nous voulons surtout parler des solutions, car les problèmes nous les connaissons à peu près tous” argumente Sylvain Filippi. “Nous invitons donc des scientifiques, des politiciens, des chercheurs, etc…” Le programme permet aussi à l’écurie de se rendre dans des écoles locales pour sensibiliser les plus jeunes, de mettre en relation certains gouvernements avec des ONG, ou de partager les bonnes pratiques aperçues aux 4 coins du globe. “Au Mexique, par exemple, nous avons vu les Solar Mamas. Ce sont des femmes habitant dans la campagne mexicaine, qui se sont rendues en Inde pendant 4 mois pour apprendre à créer et installer des panneaux solaires. Elles sont ensuite revenues au Mexique pour en installer partout dans leurs villages. C’est incroyable et personne n’en parle !” La raison d’être d’Envision Virgin Racing est donc de mettre en lumière ces idées.

Race Against Climate Change Formula E Ecolosport

© Ecolosport

Envision Virgin Racing limite au maximum son propre impact écologique

S’il n’existe pas de “compétition écologique” entre les écuries, l’écurie aux 11 victoires, 31 podiums en 76 victoires est reconnu pour être la plus avancée sur les thématiques de développement durable, celle qui limite aussi le plus son impact écologique. “C’est un travail énorme, j’ai une équipe entière qui travaille sur notre impact et sur nos certifications” explique le patron français de l’écurie britannique. Il poursuit : “La première étape est de faire un audit, la deuxième est de montrer que nous faisons tout ce qui est possible pour réduire les émissions de CO2 – et c’est un gros travail. Une fois que nous sommes arrivés au niveau incompressible d’émissions, nous compensons largement.” L’écurie est la seule de la grille à être certifiée neutre en carbone (PAS 2060), à posséder le plus haut niveau de label de durabilité de la FIA et à faire partie du programme UNFCCC Sports for Climate Action Framework. “Chaque année, il faut montrer des améliorations sur notre impact carbone et écologique. C’est très difficile car plus nous sommes avancés, plus il est compliqué de progresser. Tous les leviers faciles à changer ont été activés : énergie renouvelable pour nos installations, mobilité électrique sur les événements, tous nos déchets sont recyclés, etc…” 

Lors de la visite de l’écurie, il était aussi facile d’observer les mécaniciens et ingénieurs équipés de chaussures On Running, marque éco-responsable. Par ailleurs, tout le matériel n’est pas mobile : le gros matériel suit effectivement l’équipe à travers le monde mais la place est optimisée et le nombre de containers très limité. Le petit matériel – comme les tables et les chaises – est par contre “sourcé” localement, supprimant ainsi les émissions justement évitables.

Envision Virgin Racing Formula E Ecolosport

© Ecolosport

Envision Virgin Racing, leader écologique dans le paddock ? Sylvain Filippi s’en moque. “Sur ces sujets, il n’y a pas de concurrence. L’idée est que les autres fassent la même chose le plus vite possible, et pas seulement dans le sport automobile. Dans le football aussi, par exemple. L’idée est de montrer que cela peut être fait, et que cela a aussi un bénéfice économique, car les sponsors vont demander ou exiger que tous leurs partenaires agissent pour l’écologie ou d’autres causes. Ce qui était une option jusqu’ici deviendra la norme d’ici quelques années.”

Du côté de l’écurie, les deux plus gros sponsors que sont Envision, groupe chinois qui produit des éoliennes et des logiciels de gestion d’énergie, et Virgin sont satisfaits de cette plateforme qu’est la Formule E. L’avenir de l’équipe passera donc toujours par la FE dans les prochaines années, “sans le moindre doute.”

Michaël Ferrisi
Fondateur d'Ecolosport, je souhaite encourager la transition écologique dans le monde du sport. Professionnel du digital dans le rugby, je connais l'environnement des organisations sportives, de ses acteurs et suis persuadé des opportunités que représente cette transition pour la planète et le sport.

Dans la même rubriqueBonnes pratiques

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *