Impact League SailGP Ecologie Sport Ecolosport

SailGP a lancé un nouveau championnat durable : l’Impact League. Thibault Laudren, Operations Manager au sein de l’équipe Française de SailGP, nous explique comment cette compétition a été structurée et comment tous les acteurs de cette course internationale de voile se mobilisent pour mettre en place de vrais projets liés au développement durable.

LA NAISSANCE ET L’ENJEU DE L’IMPACT LEAGUE

Thibault Laudren s’explique d’abord sur la naissance de ce nouveau championnat, l’Impact League, et ses enjeux : “Depuis la création de SailGP en 2018/2019 il y a toujours eu des intentions de mener des actions sur le terrain liées au développement durable pour réduire notre empreinte carbone et pour mener des projets d’inclusion et de mixité. Ça a toujours fait partie de la genèse de SailGP.  Nous savons que nous nous retrouvons dans un environnement très compétitif, où tout est basé sur la performance des équipes et le dépassement de soi. En réfléchissant à comment engager les athlètes et les équipes dans cet engagement environnemental, l’idée est venue assez rapidement de créer une ligue où les équipes se confrontent les unes les autres sur des critères de développement durable (environnemental et sociétal). On s’est dit que ça touchera l’esprit de compétition qui règne sur les athlètes et on verra donc un engagement collectif bien plus fort.”

Il poursuit : “L’Impact League permettra à chaque équipe du championnat d’être encore plus moteur et plus engagée d’elle même en mettant en place des initiatives et projets concrets de réduction de leur empreinte environnementale. L’objectif est d’utiliser l’aspect compétition pour que les 8 équipes se sentent totalement concernées dans la participation pour la lutte contre le changement climatique.”

LA STRUCTURE ET LE FONCTIONNEMENT DE LA LIGUE

Le fonctionnement de l’Impact League est structuré sur 10 catégories (voir ci-dessous) qui représentent des axes fondamentaux pour rendre SailGP plus respectueux de l’environnement. Ces 10 catégories permettent de juger et de noter les engagements des équipes à tous les niveaux : à partir des marins, de l’équipe de communication, des coachs, des techniciens, du personnel en charge de la logistique, etc. Chaque membre de l’équipe est mobilisé et peut trouver des leviers pour avoir un réel impact dans les différents projets menés.

Impact League SailGP Ecologie Sport Ecolosport

Ces 10 engagements permettent de structurer les initiatives de chaque équipe pour faire en sorte qu’elles soient soutenues et que chaque effort les emmène dans la bonne direction. Pour cela, chaque équipe dispose notamment d’un sponsor officiel #raceforthefuture (e.g. Live Ocean, Energy Observer, etc.) qui les accompagne sur l’expertise environnementale tout au long du championnat.

Thibault Laudren précise : “Un point important pour nous est l’engagement des fans dans ces projets environnementaux. C’est bien de faire des efforts à notre échelle, mais comment fait-on pour engager aussi nos interlocuteurs et les partie prenantes ? Notre objectif sera de comprendre comment comptabiliser de façon équitable les efforts des fans de chaque équipe dans des initiatives environnementales pour faire en sorte qu’eux aussi puisse participer au classement officiel.”

La solidarité du championnat

Comme dans toute compétition, à la fin il ne reste qu’un gagnant, et c’est souvent de lui seul dont on se souvient. Ici, ce n’est pas vraiment le cas, il y a plutôt 8 gagnants qui contribuent à la cause et qui avancent vers un but commun. Chaque équipe contribue comme elle peut, avec les moyens qu’elle a. Cette victoire collective des équipes permet de développer un esprit de solidarité au sein du championnat tout aussi fort que l’esprit de compétition. “L’essentiel n’est pas tant de faire que le premier arrive devant tout le monde, mais plutôt de faire en sorte que le dernier arrive le plus tôt possible” argumente notre interlocuteur.

L’aspect collaboratif de l’Impact League contribue ainsi au développement durable de notre environnement.

Un premier bilan de l’impact leagueImpact League SailGP Ecologie Sport Ecolosport

Nous voulons redéfinir la notion de performance en faisant comprendre que ce n’est pas juste la performance sur l’eau qui compte, mais plutôt une performance globale qui englobe les actions sur l’eau et celles à terre, celles envers le public, les fans, les partenaires, les villes et l’environnement” poursuit Thibault Laudren, du Team France. “Chaque équipe doit constamment trouver des axes de progression et comprendre comment elle peut s’améliorer à chaque course. L’important, c’est l’évolution dans le temps et pas tant le classement en lui-même. Par exemple, l’équipe japonaise qui, après un début difficile, a su se structurer et mettre en place des vraies initiatives écologiques notamment grâce à l’aide de leur partenaire.”

“Il ne faut pas que l’Impact League paraisse être une obligation, comme quelque chose de pénible à faire. Il faut que cela soit un jeu, où les gens prennent du plaisir. C’est comme ça qu’on va augmenter la participation des parties prenantes et le poids de leurs engagements. Il est important de noter que l’Impact league est un Work in Progress, en sachant que sur le long-terme, il faudra très bien structurer ces initiatives, que ce soit au niveau des équipes ou au niveau du championnat. Dans les prochaines années, plus le championnat va se développer et plus les critères vont être plus strictes et plus demandeurs aux équipes.”

Dans la même rubriqueA la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *