Grand Prix de France Formule 1 Certification Environnementale FIA Ecolosport

En début de semaine, la Fédération Automobile Internationale (FIA) a récompensé les engagements écologiques du Grand Prix de France de Formule 1, unique GP du calendrier à détenir la certification environnementale 3 étoiles à ce jour.

De retour au calendrier en 2018 après 10 années d’absence, le Grand Prix de France a pris en considération les enjeux environnementaux dans sa stratégie de développement, sous la houlette d’Éric Boullier, devenu Directeur général du GP après quelques saisons passées à la tête des écuries Renault et McLaren.

Ce mardi, la FIA a annoncé l’obtention de la plus haute certification environnementale par le GP français, seule épreuve au calendrier à être décernée de la sorte. « L’obtention du plus haut niveau de certification environnementale de la FIA salue un travail mené depuis plusieurs années » appuie Éric Boullier. « Cela fait du Grand Prix de France, le premier organisateur de Grand Prix à obtenir cette certification et est une reconnaissance importante pour notre organisation. Je remercie les équipes du Grand Prix de France de Formule 1 pour leur engagement au quotidien, et en particulier Pierre Guyonnet-Duperat, notre directeur de la communication & RSE, pour son implication sur ce projet. »

Cette distinction s’explique par le processus d’amélioration continue dans lequel est engagé le Grand Prix de France, avec la volonté de limiter au maximum l’utilisation des matières premières liées à l’organisation de l’épreuve, qui a lieu au circuit Paul Ricard – dont nous avions consacré un article il y a quelques mois – en priorisant les matériaux durables, le recours aux biocarburants et l’élimination des plastiques à usage unique.

Circuit Paul Ricard Ecologie Ecolosport

Très critiqué pour la première édition en 2018, le plan de transport des spectateurs a été revu, permettant de faciliter l’accès au circuit pendant le week-end et de développer une mobilité plus respectueuse de l’environnement grâce aux transports en commun. « Le cadre de certification environnementale de la FIA est une norme importante qui permet de mesurer le développement durable dans le sport automobile et auprès de ses parties prenantes. Je suis heureux de constater que les engagements et les actions menées par le Grand Prix de France l’ont amené au niveau Trois Étoiles. Les innovations pionnières ont toujours fait partie de la course automobile » se félicite Jean Todt, ancienne figure emblématique de l’écurie Ferrari aux côtés de Michael Schumacher, aujourd’hui président de la FIA.

Cette récompense intervient dans un contexte de changement d’ère pour la catégorie reine, alors que la FIA réaffirmait il y a quelques jours son intention de rendre la F1 durable à l’horizon 2030, par des modifications notables liées au carburant des monoplaces, aux transports des équipes et à l’organisation des courses.

Photo à la Une : Getty Images

Antonin Delmas
Engagé auprès des clubs de football depuis plusieurs années, principalement autour des thématiques de communication, le sujet de la RSE est devenu central à la suite de la réalisation de mon mémoire de recherche de Master 2 sur ce thème. Devenu rédacteur pour Écolosport, j'espère vous informer au mieux des actualités RSE et écologiques du monde du sport pour que nous agissions ensemble en faveur de la planète.

Dans la même rubriqueA la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *