Ecoles Sport Formations Etudiants Ecologie Ecolosport

Conscients des enjeux liés au changement climatique et à la protection de l’environnement, les jeunes étudiant(e)s y sont aussi de plus en plus sensibilisés. Les formations et écoles de sport s’adaptent et tentent de former celles et ceux qui feront évoluer le secteur, dès demain.

À l’image de la société, qui semble peu à peu prendre la mesure de l’urgence, le monde du sport aspire à devenir plus responsable, tant sur les sujets sociétaux qu’environnementaux. Si des progrès sont à noter dans cette industrie trop polluante qu’est le sport – et nous nous efforçons par ailleurs d’en faire l’écho -, il est aussi nécessaire de bien former les prochains professionnels de ce secteur, celles et ceux qui sont aujourd’hui étudiant(e)s. Plusieurs formations et écoles de sport se sont dernièrement emparées du sujet écologique et sensibilisent les jeunes dans leur parcours.

C’est le cas de l’Université du Littoral Côte d’Opale et de sa formation STAPS, qui a ouvert à la rentrée dernière un parcours en DEUST (Bac +2) portant sur les loisirs sportifs éco-responsables. “Avec ce parcours, nous souhaitons pouvoir sensibiliser et former les étudiants aux enjeux climatiques et à l’écologie par le biais de la pratique sportive – qui reste le noyau dur des STAPS – en jouant sur plusieurs leviers” explique Maxime Plard, enseignant d’EPS, engagé personnellement sur les questions environnementales, et à l’origine de la création de cette formation dans le Nord de la France. Il détaille ces leviers : “Promouvoir un évènement sportif plus respectueux de l’environnement et visant à limiter son impact ; repenser les modes de consommation des équipements et matériaux sportifs en se tournant vers la mutualisation de matériels, la location ou le ré-emploi ; sensibiliser les étudiants à ces enjeux par le biais d’actions et projets écologiques.”

Le DEUST doit aussi permettre aux étudiant(e)s d’intervenir dans de nombreux types de structures, en particulier des centres de loisirs, des clubs et associations sportifs, des maisons de quartiers, et notamment auprès de la jeunesse. “Nous sommes convaincus qu’ils pourront promouvoir ces conduites éco-responsables auprès des publics rencontrés. Sur les 200 heures de stage, ils doivent a minima concevoir un projet dit écologique ou privilégiant l’éco-responsabilité. Certains étudiants ont d’ores et déjà été recrutés sur des services civiques conciliant sport et écologie !” s’enthousiasme Maxime Plard.

A ce jour, ce parcours en DEUST STAPS est le seul en France à proposer la mention “Loisirs Sportifs Eco-Responsables”. Et il a fait des petits, puisque deux autres parcours, mentions “Football” et “Activités Aquatiques Bien Etre et Santé” proposent désormais une quinzaine d’heures sur ces thématiques. “En tout cas, nous constatons avec enthousiasme que d’autres universités, au-delà des STAPS, s’engagent de plus en plus sur cette question à travers des modules, optionnels ou non ou encore des animations autour de la Fresque du Climat” conclut l’enseignant d’EPS. L’ANESTAPS, association nationale des étudiants de STAPS, s’est aussi emparé depuis quelques années des sujets sport et environnement, et propose de nombreux événements de sensibilisation.

Audencia veut répondre aux besoin des acteurs du sport

Audencia Ecoles Sport Formations Etudiants Ecologie Sport Ecolosport

Dans le privé, les écoles cherchent également à activer une transition vers un monde plus responsable. La réputée école Audencia souhaite ainsi “accélerer la transformation vertueuse des individus, des organisations et de la société.” Parmi les initiatives prises par l’école, la création de Gaïa, l’école de la transition écologique et sociale d’Audencia. En outre, au sein de l’école, le MS Management Responsable des Organisations Sportives (MOS) a tourné la quasi-intégralité de son programme vers ces sujets RSE. “La motivation vient de 2 éléments extérieurs, explique Etienne Cassagne, directeur de ce MS. Tout d’abord des étudiants, qui sont d’année en année, plus demandeurs et exigeants sur ces approches. Ensuite, du marché du sport au sens large, qui vit une transition, parfois rapide, parfois douce, vers un management plus responsable, plus durable. C’est aussi à ce besoin des acteurs du sport qu’on souhaite répondre à travers le programme du MS MOS.”

S’adapter au secteur et répondre à ses besoins, et donc former des futurs professionnels à même d’accélérer cette transition. “L’urgence climatique et les enjeux sociétaux sont des sujets prioritaires pour les organisations sportives et les recruteurs sont sensibles à l’éveil des candidats sur ces thématiques” poursuit Etienne Cassagne, qui explique que les retours des étudiants sont jusqu’ici très positifs. François Singer, passé sur les bancs de cette école et diplômé de ce programme, abonde : “Lorsque j’étais étudiant à Audencia, j’ai pu être sensibilisé très tôt sur ces différents enjeux grâce aux différents intervenants et aux cours dispensés. Cette sensibilisation aux notions d’impact m’a enjoint à réaliser une thèse de recherche professionnelle sur l’impact des dérèglements climatiques sur la pratique et l’organisation d’événements sportifs. Sans Audencia et cette sensibilisation aux défis sociétaux de notre siècle, je n’en serais pas là aujourd’hui, c’est certain.”

Celui qui travaille désormais chez 17 Sport et signe quelques tribunes sur Ecolosport va dans le même sens qu’Etienne Cassagne et pense que “les étudiants d’aujourd’hui sont les dirigeants de demain qui composeront le paysage sportif des prochaines décennies. (…) Il faut que les programmes pédagogiques démontrent par ailleurs qu’intégrer la RSE ou le “purpose”, au cœur même des stratégies, est source de retombées économiques positives. Il faut abandonner l’enseignement type “ancien monde” avec des cours ou même des enseignants complètement décorrélés des réalités du terrain.”

AMOS et Fair Play For Planet s’allient pour préparer les futurs dirigeants du sport

D’autres écoles se mobilisent pour former leurs étudiant(e)s aux pratiques éco-responsables qui façonneront le futur des organisations sportives. C’est le cas d’AMOS Sport Business School, école de management du sport présente dans toute la France. En octobre dernier, AMOS et Fair Play For Planet ont signé une convention de partenariat de 5 ans, avec pour objectif de faire progresser les enjeux de RSE chez les acteurs du sport. Dans le cadre de ce partenariat, l’école proposera à ses étudiants et à l’ensemble des acteurs du monde sportif, des formations spécifiques dont certaines récompensées d’un diplôme AMOS / Fair Play For Planet. L’idée ? « Donner des moyens supplémentaires aux clubs, aux ligues, aux fédérations pour prendre le virage de la transition écologique » explique Julien Pierre, fondateur de Fair Play For Planet. « Contribuer à un sport plus vert est une vraie attente des jeunes qui se destinent à travailler dans notre secteur d’activité. »

AMOS Fair Play For Planet Ecoles Sport Formations Etudiants Ecologie Ecolosport

De son côté, Sylvestre Louis, Directeur Général d’ACE Education a aussi réagit : « En formant les futurs professionnels du Sport Management, AMOS a la responsabilité de prendre en compte les enjeux sociaux et environnementaux du secteur. Nous sommes très fiers de ce partenariat avec Fair Play For Planet qui contribue de manière très concrète à cette mission. »

Tant dans le public que dans le privé, les écoles et les formations spécialisées dans le sport s’emploie à répondre aux demandes des étudiants et aux besoins d’un secteur qui tente, doucement mais sûrement, de placer les sujets sociétaux et environnementaux au coeur de son développement. Pour un monde meilleur. Pour un sport meilleur.

© Photo à la Une : F.Sénard / Audencia

Michaël Ferrisi
Fondateur d'Ecolosport, je souhaite encourager la transition écologique dans le monde du sport. Professionnel du digital dans le rugby, je connais l'environnement des organisations sportives, de ses acteurs et suis persuadé des opportunités que représente cette transition pour la planète et le sport.

Dans la même rubriqueA la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *