EDF enJeux d'avenir 2024 Paris Jeux Ecologie Ecolosport

L’entreprise française EDF vient de lancer « enJeux d’avenir 2024 », son programme d’héritage environnemental et social, à l’occasion des Jeux de Paris 2024, dont elle est partenaire. On en parle avec Pierre Viriot, Directeur du projet EDF Paris 2024.

« Faire changer durablement les mentalités et les comportements grâce au sport. » Voilà l’ambition posée par Pierre Viriot, Directeur Marque et Image et Directeur du projet EDF Paris 2024, pour le programme d’héritage que l’entreprise française vient de lancer et qui est baptisé « enJeux d’avenir 2024 ». La volonté du programme est de mobiliser les énergies positives du sport pour favoriser une société plus juste, inclusive et durable. En s’adressant en particulier aux jeunes qu’EDF veut « sensibiliser sur les différentes thématiques sociétales et environnementales. » Elles sont au nombre de trois : changer le regard sur le handicap, soutenir l’apprentissage de la nage, et accélérer la transition écologique dans le sport.

Commençons par l’ambition environnementale. « C’est notre coeur de métier, nous sommes un acteur majeur de la transition énergétique et écologique » explique en préambule Pierre Viriot. EDF accompagne d’ores et déjà la SOLIDEO et le COJO sur le peu de construction d’infrastructures prévue. Sur le Village des athlètes, l’entreprise va installer une production photovoltaïque qui couvrira 20% des besoins. EDF interviendra aussi sur le centre aquatique olympique, où une canopée solaire sera installée sur la toiture. « Au delà de ça, nous avons tout un dispositif qui va permettre d’alimenter les Jeux à 90% d’énergie renouvelable et de récupération. L’eau des bassins sera par exemple chauffée en récupérant la chaleur des datacenters. » La nouvelle arena Porte de la Chapelle devrait aussi voir sa consommation d’énergie divisée par 3 par rapports aux arenas existantes.

« Nous avons tous les savoir-faire du groupe en termes d’innovation et de solutions bas-carbone pour aider à faire de ces Jeux un événement exemplaire. Nous discutons aussi avec le COJO sur un ensemble de propositions : des ombrières sur la gare routière, une centrale solaire photovoltaïque sur la Seine, et pour la mobilité la distribution d’hydrogène et des dispositifs de recharge électrique. » En complément, le groupe
mettra en place des projets pour favoriser les usages éco-responsables dans le sport : collecte de vêtements et matériel sportif pour une redistribution en partenariat avec la Recyclerie sportive et des hackathons pour faire réfléchir des étudiants ou start-up autour du sport de demain.

EDF enJeux d'avenir 2024 Paris Jeux Ecologie Ecolosport

© SIPA Press

Handisport et apprentissage de la nage

« Quand nous parlons d’héritage, on ne démarre pas le dispositif uniquement à l’occasion de Paris 2024, c’est quelque chose que nous faisons depuis longtemps » poursuit Pierre Viriot. « Les Jeux sont un accélérateur. Nous sommes partenaires de la Fédération Française de Handisport et du mouvement paralympique depuis 30 ans, par exemple. De nombreuses opérations de ce type ont déjà été conduites : 7.500 écoliers du primaire ont été sensibilisés grâce à « Un champion dans mon école », mené depuis 2016. » Le programme « enJeux d’avenir 2024 » vise à accélérer cette dynamique
en élargissant la sensibilisation aux élèves du secondaire et aux étudiants post-bac.

« Savoir nager » sera le dispositif prévu dans le cadre du soutien de l’apprentissage à la nage, prévu par « enJeux d’avenir 2024 ». EDF est aussi partenaire de longue date de la Fédération Française de Natation. « Chaque année, plus de 2.000 personnes sont en situation de noyade, 250 en décèdent. Parmi ces décès, les premiers touchés sont les enfants de moins de 6 ans. » EDF souhaite donc favoriser l’aisance aquatique et l’apprentissage de la nage. L’objectif est de toucher plusieurs dizaines de milliers de jeunes d’ici 2024.

Photo à la Une : © SIPA Press

Michaël Ferrisi
Fondateur d'Ecolosport, je souhaite encourager la transition écologique dans le monde du sport. Près de 10 années dans le monde du sport amateur et professionnel me permettent de bien connaitre l'environnement des organisations sportives, ses parties prenantes. Je suis persuadé des opportunités que représente cette transition pour la planète et le sport.

Dans la même rubriqueA la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.