Dépollueurs de l'extrême Ploggathon Ecologie Corse Ecolosport

SÉRIE (4/5) – Et si nous nous saisissions des éco-aventures comme des leviers de changement pour les citoyens ? Nous partons à la rencontre de quatre éco-aventuriers, tous lancés dans leur dernière ligne droite. Aujourd’hui, nous vous parlons des Dépollueurs de l’extrême.

Quatrième épisode de cette série sur les éco-aventuriers Sport Planète avec les Dépollueurs de l’extrême de l’association Ploggathon, qui vise à sensibiliser les citoyens à l’importance de l’éco-citoyenneté, à travers la récupération et le traitement des déchets abandonnés. La particularité de l’association : elle plante ensuite des arbres fruitiers accessibles à tous. Depuis le 10 septembre, les Dépollueurs de l’Extrême sont en Corse pour ramasser des déchets et aider à préserver l’Île de Beauté.

Une nouvelle aventure commencée

Parmi les actions récemment menées par l’association fondée par l’éco-aventurier Clément Chapel, on peut citer une semaine de marathon quotidien en mars dernier à ramasser des masques, ou encore un Ironman tout en ramassant des déchets en juin dernier. Depuis début septembre, l’équipe s’est lancée dans une autre folle aventure : partir depuis Calvi et faire le tour de la Corse pour récolter un maximum de déchets. Deux équipes sont parties, l’une à pied et l’autre en voilier, et les éco-aventuriers s’engagent à transformer et valoriser les déchets qu’ils trouveront. Pour chaque action insolite de nettoyage réalisée, afin de rester dans le thème du Ploggathon, c’est un arbre fruitier qui est planté a posteriori. Ainsi, les opérations de dépollution sont réalisées en apnée, en rappel, en canoë et même en surf… et de nombreux défis sportifs intenses seront accomplis.

Ils sont sept à récolter des déchets pendant trois semaines, et peuvent être rejoints par des volontaires. L’équipe arpentera l’île en long, en large et en travers, à la recherche d’espaces naturels sensibles et difficiles d’accès, touchés par la pollution humaine. Elle était à Ajaccio le 17 septembre dernier pour une opération publique de nettoyage, à l’occasion du World Clean Up Day. Entre le 20 et 21 septembre dernier, elle s’est arrêté à Bonifacio. Ils parcourront également une partie du G20, emblématique chemin de randonnée de l’Île de Beauté.

Et maintenant, où en est l’équipe ?

La volonté derrière le projet de Ploggathon et son aventure en Corse est de montrer que la pollution humaine est partout, atteignant même les endroits les plus reculés. Et l’équipe n’a malheureusement pas été déçue : elle a par exemple retrouvé une machine à laver abandonnée dans la crique reculée Cala d’Olivu, près de l’Île Rousse.

Au total, c’est plus de 5m3 de déchets qui ont été extraits par Clément et ses coéquipiers, d’endroits aussi magiques que fragiles, alors qu’ils n’ont pas encore réalisé la moitié du projet. 12 actions ont déjà été menées avec succès, ce qui signifie que 12 arbres devront être plantés après l’aventure.

A chaque aventure, Ploggathon lance une cagnotte participative. Pour leur aventure en Corse, la cagnotte a servi en partie à réparer le bateau qui leur permet d’avoir une moitié de l’équipe en mer. Les fonds récoltés permettent également la plantation des arbres fruitiers une fois la mission finie. Clément estime qu’une trentaine d’arbres pourront être plantés suite à la mission corse.

Instagram

Inscrivez-vous à la newsletter Ecolosport