24h du masque Clément Chapel Ploggathon Ecolosport

L’éco-aventurier Clément Chapel se lance ce samedi 2 avril dans un projet fou : les 24h du masque. L’idée ? Courir et faire du vélo 24h sans s’arrêter en ramassant les masques jetés à terre à Paris.

Depuis le 14 mars, le port du masque n’est plus obligatoire dans l’espace public. Utilisés pour nous protéger du Covid-19, ils se sont multipliés dans la nature, alors qu’en l’absence de filière nationale, des initiatives locales naissaient pour les intégrer dans l’économie circulaire ou dans l’art. C’est dans ce contexte que Clément Chapel, éco-aventurier et fondateur de l’association Ploggathon, a décidé d’agir en portant un projet assez fou, les 24h du masque les 2 et 3 avril 2022 à Paris.

Produisant sur son corps un effort semblable à l’exploitation effrénée des ressources et au poids de la pollution sur la planète, Clément courra dans Paris pendant 24h, dès 11h00 ce samedi matin (départ du Rosa Bonheur au Bois de Vincennes), accompagné à vélo cargo – avec remorque pour déposer les masques – de Nicolas Vandenelsken, de l’association Uni-Vert Sport. L’artiste Carnet de Mimi transformera ensuite tous les masques ramassés en créations vestimentaires pour sensibiliser à la pollution.

Une arrivée dimanche matin au Champ de Mars

À raison de 2 masques par jour et par personne, l’association Zero Waste estimait à 400 tonnes, le poids de masques à recycler en France chaque jour. Clément Chapel n’en est pas à son premier coup d’essai, du 28 février au 6 mars dernier, l’association Ploggathon a organisé la Maskathon Week dans la vallée du Rhône et les résultats sont sans équivoque : 2.208 masques ont été ramassés en 35h30 de course soit 282 km parcourus dans plusieurs villes emblématiques de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Vous pouvez venir encourager Clément et Nicolas à leur arrivée ce dimanche matin, après 24 heures d’effort et de ramassage, au Champ de Mars.

Pour chaque centaine d’euros donnés par le public et chaque centaine de masques ramassés, l’association Ploggathon, soutenu par le programme Sport Planète MAIF, s’engage à planter un arbre fruitier à travers des plantations pédagogiques et citoyennes. Clément Chapel se définit lui-même en souriant comme un athlète jardinier, un sportif qui prend soin de la terre et le revendique.

Michaël Ferrisi
Fondateur d'Ecolosport, je souhaite encourager la transition écologique dans le monde du sport. Près de 10 années dans le monde du sport amateur et professionnel me permettent de bien connaitre l'environnement des organisations sportives, ses parties prenantes. Je suis persuadé des opportunités que représente cette transition pour la planète et le sport.

Dans la même rubriqueA la une

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.