Média positif et engagé pour un sport durable

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Les Climatosportifs veulent faire du sport un moteur de la transition écologique

De gauche à droite : Younès Nezar, Amélie Clerc et Mathéo Gabon
Twitter
LinkedIn
Facebook
WhatsApp
Email

Créé par trois sportif(ve)s amateur(rice)s et semi-professionnel(le)s, les Climatosportifs sont un jeune collectif souhaitant sensibiliser et embarquer les pratiquant(e)s dans la transition écologique du sport.

Amélie Clerc, escrimeuse accomplie, Mathéo Gabon, sprinter parmi les 30 meilleurs français sur 200m, Younès Nezar, ceinture noire de judo et classé parmi les 50 meilleurs sprinters de l’hexagone sur 100m. À eux 3, ils forment le collectif des Climatosportifs. Leur ambition ? Créer un mouvement d’ampleur au sein de la communauté sportive (amateur et haut niveau) pour promouvoir une pratique responsable.  Pour ce faire, les trois amis ont déjà créé deux outils d’influence : une charte et une manchette de sensibilisation.

La charte des Climatosportifs

Ils le clament haut et fort : « Nos années d’entraînement, de sacrifices, et de ténacité nous l’ont prouvé : les efforts à court terme sont le meilleur moyen d’obtenir des résultats à long terme. La résilience dont nous sommes par ailleurs capables dans nos pratiques constitue une démarche modèle pour l’écologie ». 

Pour ce faire, une charte d’engagements adaptée aux pratiquant(e)s a été développée. Elle s’appuie sur six leviers d’actions : la mobilité, l’alimentation, le sponsoring, les équipements, la communication/sensibilisation, l’évolution des disciplines sportives. Transports doux, stages en France, dimension éthique des sponsors, articles de sport en matériaux bio-sourcés ou encore vigilance sur sa communication et les messages transmis, les exemples sont nombreux et inspirants.

« Nous nous sommes inspirés de la Charte pour un journalisme à hauteur de l’urgence écologique et nous l’avons co-construite avec d’autres athlètes engagé(e)s dans cette cause » nous précise Mathéo, l’un des co-fondateurs. Ainsi, chaque sportif(ve) peut signer ce document et surtout le diffuser en masse. Une bonne manière de communiquer et de jouer de son pouvoir d’influence pour sensibiliser à la protection de la planète tout en tentant de montrer l’exemple.

Une manchette pour alerter

La sensibilisation, il en est aussi question avec la manchette que peuvent porter les pratiquant(e)s à leur bras. Son originalité réside dans son design qui reprend les « warming stripes », ces  « bandes du réchauffement climatique » virant du bleu au rouge et représentant l’évolution des températures sur terre de 1850 à nos jours. Imaginées par le climatologue anglais Ed Hawkins, co-auteur des deux derniers rapports du GIEC, elles ont très vite rencontré un vif succès puisque plus d’un million de téléchargements ont été dénombrés lors de leur parution sur le site créé à cette occasion.

Cette manchette imaginée par les Climatosportifs a pour but d’interpeller et de créer un mouvement chez les sportif(ve)s pour qu’ils/elles arborent cet équipement. À titre d’exemple, les trois porteur(euse)s du projet ou encore Azaïs Perronin, membre de l’association, la portent désormais en compétition dans leurs sports respectifs.

Souhaitant être les plus vertueu(ses)x possible dans le processus de fabrication, les fondateur(rice)s du mouvement se sont attaché(e)s les services de la marque française R/upcycling lancée par Le Relais Val de Seine. Séduit par ce support, le Comité Intra-Départemental d’Escrime Ile-de-France Paris (CIDE Paris) en a d’ailleurs déjà commandé une centaine.

Lancement d’une campagne de crowdfunding

Tout le monde peut dès à présent se procurer la manchette via une campagne de crowdfunding lancée sur la plateforme Ulule. Ce financement participatif a pour but d’aider l’association dans le développement de futurs outils de sensibilisation, l’organisation d’événements ou encore couvrir les petits frais de fonctionnement de la structure.

Outre la manchette, d’autres contreparties sont proposées en fonction du montant versé tels que des ateliers consacrés à l’upcycling et permettant aux participant(e)s de créer leurs propres équipements sportifs, des animations de sensibilisation adaptées à tout type de public mais aussi des sessions du Climate Workout notamment pour les entreprises, fédérations, institution etc… Débutée ce jeudi 21 mars, la cagnotte est ouverte jusqu’au 21 avril 2024.

Bien entendu, les Climatosportifs se montrent ambitieu(ses)x. Parmi les futurs projets, nous pouvons citer la rédaction d’un livre blanc ou encore l’organisation d’une course pour le vivant. Alors, prêt(e) à rejoindre le mouvement et constituer l’équipe de France des athlètes engagé(e)s pour le climat ?

Twitter
LinkedIn
Facebook
WhatsApp
Email
Eddy Klemenczak
Eddy Klemenczak

Ecolosport le PODDCAST explore la façon dont le sport peut contribuer à la réalisation des 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) de l'ONU et comment ceux-ci peuvent soutenir le développement du sport.