Liverpool The Red Way Ecologie Football Ecologie

Avec The Red Way, sa stratégie soutenable, Liverpool entend bien rejoindre le haut du panier de la Premier League en matière de développement durable. Club très proche de ses communautés et de ses fans, les Reds devraient monter en puissance sur les questions environnementales tout en poursuivant leurs actions sociales impactantes. L’objectif est clair : agir à l’échelon du club pour fédérer et ouvrir la voie à ses parties prenantes.

La semaine dernière, nous vous parlions du nouveau programme de développement durable établi par Southampton, The Halo Effect. Dans les premières semaines de 2021, un autre club anglais a dévoilé un plan similaire : Liverpool. Intitulé The Red Way (la voie rouge, ndlr), il s’articule autour de trois piliers (les personnes, les communautés et l’écologie) et chapeautera toutes les actions sociétales des Reds.

« En tant que club, nous prenons nos responsabilités pour les personnes avec qui nous collaborons, pour nos communautés et pour notre planète. On peut le voir avec tout le travail de développement durable que nous avons entrepris depuis un long moment » déclare Andy Hughes, le directeur général. « En lançant The Red Way, nous regroupons tous nos dispositifs sociétaux sous une seule et même bannière. Nous démontrons à nos supporters et à tout notre écosystème de parties prenantes que nous travaillons de façon cohérente sur toute la notion du développement durable, pourquoi c’est important de le faire, et comment nous pouvons contribuer à enrayer des problèmes majeurs sur les thématiques sociales et environnementales. »

Les personnes

Liverpool planche sur 4 concepts-clés dans l’optique de renforcer cet axe de leur programme : le développement personnel de ses salariés, favoriser la diversité dans ses équipes, venir en aide aux communautés, viser le bien-être et la bonne santé de chaque collaborateur.

Le club souhaite apporter à ses collaborateurs de nouvelles compétences et connaissances tout au long de leur carrière au LFC pour atteindre l’épanouissement professionnel. En 2020, les Reds ont offert 7 000 heures de formation à leurs collaborateurs, notamment par l’intermédiaire de formations diplômantes comme des MBA.

Actuellement, 26 managers sont formés pour devenir des « secouristes » en santé mentale et aider à terme leurs collègues, s’ils en ressentent le besoin. Une plateforme digitale interne dédiée au soutien psychologique et au bien-être est accessible à tous.

Le recrutement des employés accorde une importance à la compétence et à la diversité. Ce n’est pas en vue d’améliorer l’image d’un club, déjà réputé comme tolérant et ouvert à tous, mais bien pour renforcer la performance des équipes, avec des profils issus de divers milieux pour apporter un point de vue différent sur les dossiers.

Les salariés et le staff de l’équipe première sont invités à réaliser des journées de bénévolat au sein des associations caritatives de la ville. Au total, au cours de la saison 2019-2020, les employés du club ont passé 432 heures dans des associations.

Les communautés

Les initiatives de la Fondation LFC et du dispositif Red Neighbours en seront les moteurs, avec la poursuite des efforts entrepris ces dernières années.

La saison dernière, suite à la pandémie de coronavirus, la Fondation a créé environ 7 000 sessions de sport virtuel, notamment de yoga, à destination de plus de 20 000 liverpuldiens. Les équipes de Liverpool, appuyées par moments par des joueurs professionnels, ont passé 400 heures au téléphone pour s’assurer que les personnes isolées ne manquaient de rien et les divertir quelques minutes. Par exemple, plusieurs anciens joueurs, Andrew Robertson, Virgil Van Dijk et le manager allemand Jürgen Klopp se sont relayés bénévolement au téléphone pour souhaiter les anniversaires et réconforter ceux qui en ressentaient le besoin.

Liverpool The Red Way Ecologie Football Ecologie

Jürgen Klopp (en haut à gauche) surprend des fans de Liverpool et prend de leurs nouvelles pendant le premier confinement. © Liverpool FC

Nous vous avions aussi présenté l’opération Red Neighbours, qui permet de connaitre les besoins prioritaires des habitants de la ville de manière à proposer des solutions adaptées. Cette initiative a permis de collecter près de 40 tonnes de nourriture, en soutenant 12 500 familles ou personnes seules.

« L’accès à la nourriture et la capacité à nourrir sa famille sont des choses que beaucoup de nos concitoyens tiennent pour acquis, mais le besoin est toujours présent. La dépendance aux banques alimentaires a certainement augmenté depuis le début de la pandémie. Elles sont la garantie pour les plus démunis d’avoir accès à un repas. Dès que nous avons vu la pandémie apparaitre, que le confinement a été annoncé, notre priorité fondamentale était de s’assurer que les banques alimentaires soient suffisamment approvisionnées pour répondre à la demande » déclare Matt Parrish, responsable de la Fondation LFC. « Bien que nous soyons immensément fiers de l’engagement de nos salariés et de nos bénévoles, les résultats de l’an passé ne doivent pas être célébrés. Ils sont le reflet déchirant de l’impact dévastateur de la pandémie sur notre population. Cela renforce simplement la raison pour laquelle nous nous levons chaque matin ».

L’écologie

Ce pilier regroupera toutes les actions écologiques du club. Le programme Sports for Climate Action des Nations Unies, par le biais de ses 5 objectifs-clés, guidera la politique environnementale des Reds.

Pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, Liverpool s’active sur les transports de ses marchandises. Dans le but de favoriser les circuits courts, le club cultive des légumes dans un lotissement de la taille d’un terrain de football, et sont ensuite acheminés à Anfield pour être cuisinés et servis aux spectateurs à l’occasion des jours de match. Par ailleurs, 435 tonnes de CO2, nécessaires aux activités quotidiennes du club, sont compensées.

En novembre 2020, les Reds ont quitté leur centre d’entrainement historique, Melwood, en vue de prendre possession de son complexe flambant neuf de Kirkby. 635 arbres supplémentaires et 6 000 plantes et 1,5 kilomètres de haies ont été plantés afin de favoriser la biodiversité et l’accueil de nouveaux insectes et oiseaux.

Liverpool The Red Way Ecologie Football Ecologie

James Milner et les Reds ont rejoint l’Axa Training Centre en novembre. En plus d’être un outil pensé pour la performance sportive, il devrait offrir des possibilités sur le plan environnemental. © Liverpool FC

Liverpool souhaite également se rapprocher du zéro déchet et d’une gestion optimale de l’eau. Tous les objets en plastique à usage unique sont remplacés progressivement et les équipements Nike sont conçus à partir de bouteilles plastiques recyclées.

Avec The Red Way, Liverpool espère devenir une organisation durable Outre-Manche, en poursuivant ses nombreuses initiatives à visée sociale, et en renforçant sa démarche écologique, avec un plan dédié qui sera guidé en partie par la signature du programme de l’ONU. Les initiatives actuelles seront améliorées et parfois complétées par de nouvelles actions. En Angleterre, les nouvelles stratégies de développement durable annoncées par Southampton et Liverpool intriguent les spécialistes. Ces deux clubs pourraient être des modèles du genre en Premier League si les résultats suivent la promesse initiale. Tottenham, club le plus écologique du championnat anglais en 2020, est prévenu.

© Photo à la Une : Julian Finney / Getty Images

Antonin Delmas
Engagé auprès des clubs de football depuis plusieurs années, principalement autour des thématiques de communication, le sujet de la RSE est devenu central à la suite de la réalisation de mon mémoire de recherche de Master 2 sur ce thème. Devenu rédacteur pour Écolosport, j'espère vous informer au mieux des actualités RSE et écologiques du monde du sport pour que nous agissions ensemble en faveur de la planète.

Dans la même rubriqueBonnes pratiques

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *